Pollution plastique : on bannit les échantillons et les sachets de sauce individuels

Pour aller toujours plus loin vers le zéro déchet, on peut décider de supprimer les échantillons et petits sachets de toutes sortes… Et faire pression sur les commerces pour les interdire !

Rédigé par Pauline Petit, le 6 Nov 2018, à 17 h 00 min

Depuis l’année dernière, une mobilisation sans précédent a permis de dénoncer notre utilisation massive de pailles en plastique. Celle-ci a porté ses fruits : supprimées dans de nombreux restaurants, bars et commerces, elles seront interdites à la vente dans l’Union Européenne.

Et si l’on menait la même mobilisation contre les échantillons, sachets de sauce individuels et tout autre sachet contenant plus de plastique que de produit ? S’il est aisé de les supprimer au niveau individuel, on doit faire pression sur les restaurants, les hôtels ou les magasins de cosmétiques pour qu’ils les suppriment.

Pour une interdiction des échantillons

Concernant ces petits sachets plastiques de toutes sortes, le marché est pourtant juteux. Uniquement sur les échantillons, 15 millions ont été distribués en France en 2015. Autre chiffre vertigineux : la marque Heinz a distribué 11 milliards de sachets de ketchup en 2010 dans le monde.

Des petits sachets difficiles à recycler

Il ne s’agit que de petits sachets de plastique, certes, mais là est le problème : ils sont particulièrement difficiles à recycler. Composés de deux matières fusionnées, du plastique et une feuille d’aluminium, ils ne sont pour l’instant pas pris en compte dans les programmes de recyclage.

sachet sauce

Adepte du zéro déchet, on renonce à la sauce ? ©Ebtikar

Ce sont donc finalement des tonnes et des tonnes de matériaux qui sont brûlés afin de pouvoir consommer quelques grammes de sauce, de crème ou de parfum… Une hérésie environnementale. Il est cependant difficile pour les marques de s’engager à les supprimer, car ces échantillons sont de bons arguments de vente pour le consommateur.

On peut toutefois envisager des alternatives à ces petits sachets de sauce individuels et ces échantillons. À travers l’exemple des pailles en plastique, on a vu que la mobilisation populaire pouvait faire infléchir les pratiques des grandes marques. En effet, de nombreuses chaînes de supermarchés et de restaurants se sont engagées à supprimer les pailles en plastique de leurs rayons après avoir compris le désastre environnemental qu’elles provoquaient dans les océans, grâce à des mouvements comme « Bas les Pailles ». Et si les échantillons étaient le nouveau cheval de bataille du mouvement Zéro Déchet ?

Comment supprimer les échantillons et sachets de sauce de notre quotidien ?

Au niveau individuel, il est plutôt simple de les supprimer de notre quotidien en les refusant en distribution dans la rue, dans les magasins ou dans les hôtels. On refuse les sachets de sauce dans les restaurants ; a minima, on ne consomme que le strict nécessaire et on ramène les sachets de sauce non utilisés. L’opération est toutefois plus difficile lorsque les échantillons sont collés à nos magazines ou glissés dans nos sacs de courses ou nos colis.

On peut faire infléchir les distributeurs et les industriels de plusieurs manières :

  • En leur montrant qu’un grand nombre de consommateurs ne souhaite plus recevoir de leur part des échantillons et modèles réduits.
  • En les incitant à trouver d’autres solutions, plus durables, pour distribuer leurs liquides.
  • En supprimant purement et simplement les échantillons et sachets de sauce individuels à l’échelle d’un pays.

Heinz s’est engagé récemment à faire en sorte que « ses emballages soient recyclables, compostables ou réutilisables d’ici 2025 ». On peut en effet imaginer des sachets de sauce biodégradables, en carton ou en amidon de maïs. Au niveau des restaurants, ils peuvent aisément remplacer les sachets de sauce individuels par de grands contenants en self-service, en verre ou en plastique.

Quant aux échantillons, on peut également en imaginer une version plus durable, en carton, le mieux étant qu’ils soient à terme supprimés. Et si les marques de cosmétiques bio montraient l’exemple en les supprimant de leur offre marketing ?

Illustration bannière : Sachets de ketchup et frites – © Steve Cukrov

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Aussi les compotes en gourdes plastique et bien d’autres produits de ce genre, c’est aux consommateurs de les boycotter, mais la ce n’est pas demain la veille.

Moi aussi je donne mon avis