Dérèglement climatique : les animaux en première ligne

Les températures extrêmes que le monde connaît depuis quelques décennies font des victimes dans le monde animal. Lorsqu’il fait trop chaud ou trop froid, les conséquences peuvent leurs être fatales.

Rédigé par Anton Kunin, le 10 Jan 2018, à 11 h 45 min

Des chauves-souris qui n’ont pas supporté la chaleur trop importante, des requins morts congelés, probablement étouffés dans des eaux peu profondes au Canada… les changements climatiques ont été particulièrement meurtriers pour les animaux ces derniers jours.

En Australie, des chauves-souris sont mortes déshydratées

En ce début janvier 2018, l’Australie est en train de vivre un été très chaud. À Campbelltown, près de Sydney, les températures ont atteint 44,2 degrés. Conséquence : plus de 200 chauves-souris (renards volants à tête grise) sont mortes, littéralement brûlées par la chaleur, incapables de se réfugier à l’ombre à cause d’une canopée insuffisamment développée. Déshydratés, leurs corps noircis ont été récupérés par des bénévoles d’un réseau d’aide aux animaux sauvages. D’autres, bien que comptés, n’ont pas pu être récupérés car ils étaient toujours haut dans les arbres. De ces chauves-souris, 90 % étaient des bébés, plus vulnérables aux températures extrêmes.

Sauvetage d’une chauve-souris juvénile © Help Save the Wildlife and Bushlands in Campbelltown

Les bénévoles ont aussi pu trouver des chauves-souris juvéniles toujours en vie, mais qui étaient très mal en point. Arrivés avec des bouteilles d’eau, ils réussi à réhydrater 80 d’entre eux. Pollinisateurs importants, dans leur habitat naturel les chauves-souris se nourrissent principalement du nectar, du pollen et des fruits.

Dans tout le pays, les animaux souffrent, les opposums se brûlent les pattes, les koalas doivent être brumisés et les oiseaux réhydratés…

Des requins morts congelés et des pingouins de zoo qui ne mettent pas le nez dehors

Dans le nord des États-Unis, le dérèglement climatique fait également des ravages. Là-bas, il fait au contraire trop froid, les températures sont donc là aussi inadaptées pour certaines espèces. C’est le cas des requins blancs, dont au moins trois sont morts congelés ces derniers jours.

Selon Greg Skomal, le biologiste à la tête du Programme de recherche sur les requins dans le Massachusetts, interrogé par Boston.com, quand les températures commencent à descendre, les requins blancs se mettent à migrer vers le sud. Sauf que là, les requins blancs ont entamé leur migration très tard et sont probablement morts étouffés par le sable alors qu’ils nageaient dans des eaux peu profondes. En effet, les requins ne peuvent respirer que lorsqu’ils bougent, une immobilisation prolongée est synonyme pour eux d’arrêt cardiaque.

En Floride, il pleut des iguanes

La vague de froid impressionnante qui frappe l’Amérique du Nord, s’est également abattue dans les régions généralement habituées au soleil et à la chaleur. En Floride, où il a neigé pour la première fois depuis 30 ans, les iguanes tombent comme des mouches, congelés par le froid.

« Vers 4°C, les iguanes verts ne peuvent que rester immobiles faute de flux sanguin. Les grands iguanes se meuvent très lentement et peuvent même tomber des arbres à partir de 10°C », explique Sarah Lessard, porte-parole de la Commission pour la préservation de la nature de Floride.

Toujours le froid…

Dans le zoo de Calgary dans la province d’Alberta, au Canada, enfin, les manchots ont passé le Nouvel An à l’abri, alors que d’habitude ils se promènent à l’air libre sur une allée recouverte de neige, pour la plus grande joie des visiteurs. En cause, des températures trop basses : il fait -42 degrés dehors.

Illustration bannière : Pingouins sur la glace © Jan Martin Will
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis