Dendrobates – Les grenouilles préférées des amateurs de terrariophilie

Les NAC, ou Nouveaux Animaux de Compagnie, même s’ils ne sont pas si nouveaux que cela, séduisent de plus en plus de Français… Cet engouement permet de mieux comprendre leurs besoins. Des besoins qui méritent d’être ben compris avant d’adopter un de ces animaux comme ici les Dendrobates !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 6 Nov 2020, à 13 h 02 min
Dendrobates – Les grenouilles préférées des amateurs de terrariophilie
Précédent
Suivant

Prendre soin de ses Dendrobates

Comment reconnaître une Dendrobate en bonne santé

Le meilleur moyen de reconnaître une Dendrobate en bonne santé consiste surtout et avant tout à l’observer régulièrement… De préférence tous les jours quand vous faites de petites interventions ou que vous le nourrissez. À force d’y jeter un coup d’oeil matin et soir vous vous apercevrez par vous-même si quelque chose cloche ou non ne serait-ce que parce qu’elles ne chantent plus comme d’habitude !

Magnifiques, les Dendrobates sont néanmoins des animaux fragiles © Dirk Ercken

Des Dendrobates en bonne santé sont vives, chantent assez régulièrement, explorent leur environnement en continu et ne se contentent pas de rester assises à vous regarder déambuler. Les individus trop gros, immobiles ou amaigris sont certainement malades ou en passe de le devenir.

Un vétérinaire NAC aura besoin d’informations pour pouvoir bien comprendre et traiter l’éventuelle maladie : date d’apparition des symptômes, depuis quand vos Dendrobate n’ont plus mangé si c’est le cas, leurs âges et leurs sexes. La plupart du temps ce sera le champignon chytride qui sera redouté car les autres problématiques relèvent souvent d’un problème de maintenance (carence en vitamine ou en calcium, problème de foi du à une alimentation trop peu riche, etc.).

Comment prendre soin de votre Dendrobate malade

Hormis les préconisations de votre vétérinaire vous pouvez aussi agir pour soigner vos Dendrobates ou tout du moins suivre leur état de santé et les accompagner.

Apportez un soin tout particulier à l’alimentation de vos Dendrobates sur cette période en faisant bien en sorte que températures, éclairage et taux d’humidité soient aux petits oignons.

Dans certains cas et si jamais vous avez plusieurs spécimens, il vous faudra prévoir un petit terrarium de quarantaine qui vous permettra à la fois de sécuriser les individus sains et de préserver la tranquillité de l’individu malade.

Un terrarium bien fait cache – très – bien les dendrobates ! © Art of Light Photography

Et s’il n’est plus possible de les garder

La vie est ainsi faite qu’il y a parfois des aléas qui peuvent vous amener à devoir vous séparer de vos Dendrobate même d’autant que leur durée de vie peut aller de 10 à 15 ans – une espérance de vie à bien prendre en considération avant d’adopter ces amphibiens.
Ne les relâchez en aucun cas dans la nature, elles n’ont rien à y faire, ne sont même pas de ces écosystèmes, ne vivraient pas longtemps et finiraient certainement de manière tragique.

Parlez-en avec votre vétérinaire qui pourrait vous aider, essayez de le donner via des connaissances dignes de confiance… Faites fonctionner vos réseaux ! En dernier recours, vous pouvez tenter auprès d’un éleveur passionné, voire demander à une école vétérinaire ou à un zoo près de chez vous s’il ne pourrait pas lui trouver une petite place confortable !

Illustration bannière : Dendrobates tinctorius est très répandue en élevage © Eduardo Medina
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis