Déforestation : l’ONG Mighty Earth interpelle Burger King

La chaîne de fast-food Burger King encourage la déforestation en Amérique du Sud, confirme au terme d’une vaste enquête l’ONG Mighty Earth.

Rédigé par Anton Kunin, le 8 Mar 2017, à 10 h 25 min

Décidément, Burger King est un géant : la chaîne possède 15.000 restaurants dans une centaine de pays et vend 11 millions de burgers par jour. Ses énormes besoins en viande ne sont pas sans porter préjudice aux écosystèmes autochtones. Burger King serait même le pire élève dans ce domaine.

Culture du soja : quatre pays d’Amérique du Sud sont victimes de déforestation

Pour alimenter le bétail qui sera abattu pour en faire des steaks hâchés, la chaîne a, en majeure partie, recours au soja. Environ trois quarts des récoltes mondiales de cette légumineuse servent à l’alimentation animale. Au cours de ces vingt dernières années, les récoltes ont été multipliées par deux pour dépasser les 300 millions de tonnes. En 50 ans, les volumes récoltés ont été multipliés par dix.

Découvrez l’étendue de la déforestation dans le monde grâce au Planetoscope

Cette culture du soja laisse une empreinte destructrice sur le visage de la Terre : plus d’un million de kilomètres carrés de forêts, – une surface équivalente à celle de la France, de l’Allemagne, de la Belgique et des Pays-Bas, ont été rasés et dédiés à sa culture.

La première à souffrir de cette expansion est l’Amérique du Sud : des parties de la forêt tropicale amazonienne ont tout simplement disparu au Brésil, en Argentine, en Bolivie et au Paraguay. Entre 2001 et 2010, environ quatre millions d’hectares de forêts ont été détruits chaque année. Par exemple, au Brésil, la première à souffrir est la fameuse savane appelée cerrado, une étendue de 200 millions d’hectares où vivent 5 % de l’ensemble des espèces, comme le jaguar, le fourmilier géant, le renard, le loup à la crinière et le chevreuil des marais. Outre la destruction de l’habitat naturel de ces nombreuses espèces, le fait de labourer ces terres occasionne la libération de carbone qui y est contenu.

Les pratiques commerciales de Burger King seraient particulièrement peu scrupuleuses

Burger King n’est bien sûr pas le seul vendeur de viande, ni le seul à utiliser du soja pour l’alimentation du bétail. Mais par l’importance de ses commandes, par l’étendue de ses contacts avec d’autres acteurs de l’agroalimentaire et par son manque de volonté de commencer à se préoccuper du problème de déforestation, Burger King inquiète l’ONG. À la différence de McDonald’s, qui s’est engagé à ne pas commander auprès de fournisseurs qui participent à la destruction de forêts (ou maintient le flou quant à la provenance de ses marchandises), Burger King n’a pas de tels engagements.

burger-king-deforestation

© r.classen – Shutterstock

Pour ne donner qu’un exemple, un des fournisseurs de soja de Burger King est Cargrill, la multinationale américaine qui s’est donnée jusqu’en 2030 pour arrêter la déforestation.

Afin de mener leur enquête, les militants ont parcouru 3.000 kilomètres pour visiter 28 sites différents situés au Brésil et en Bolivie. Ils ont analysé la chaîne logistique de Burger King, utilisé des images satellite et réalisé des entretiens avec des producteurs de soja. Pour appuyer leurs accusations, ils ont même utilisé des drones pour filmer des tracteurs en train de détruire la savane et des agriculteurs en train de provoquer des feux de forêt.

Illustration bannière © Vitalii Khailov – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis