Déchets : on va finir par se noyer

Rédigé par Consoglobe, le 20 Nov 2012, à 15 h 25 min

L’évolution des déchets municipaux

Après une hausse régulière, la collecte des déchets municipaux s’infléchit, passant de 543 kg par habitant en 2007 à 535 kg en 2009.

La part des ordures ménagères en mélange baisse tendanciellement au profit de la collecte sélective, représentant en 2009 moins de 45 % des 34,5 millions de tonnes (Mt) produites.

  • La collecte sélective, constituée de la collecte séparative et des apports en déchèteries (4 500 aujourd’hui), s’élève à près de 15 Mt en 2009, soit une croissance de plus de 70 % en dix ans.
  • La collecte des emballages, verres, papiers-cartons, journaux et magazines, atteint près de 5 Mt, les déchets verts 4,5 Mt. (source Ministère de l’écologie)

L’incinération des déchets

poubelles - déchets - consoGlobe

Les 80 % de déchets restants sont jetés en décharge ou incinérés.

Un incinérateur est une usine coûteuse et longue à construire qui brûle les ordures à 850 degrés et les transforme en un reliquat de 40 kilos de matière solide. L’incinération fait souvent peur du fait des polluants qu’elle rejette dans l’atmosphère. Il faut pourtant savoir que s’il est vrai qu’il y a 2000 sortes de particules rejetées par une usine d’incinération, de grands progrès ont été réalisés en 15 ans. Par exemple, le taux de rejet de dioxines cancérigènes par les incinérateurs modernes a été divisé par 100 et correspond aux normes européennes.

Dans la moitié des départements, notamment en Bretagne, en Normandie, ou dans le Sud-Est, on frôle l’engorgement depuis 2009.

Les décharges

Les décharges, quant à elles, sont censées disparaître du paysage mais elles demeurent souvent une source de pollution : l’une des plus connues est la décharge d’Entressen à Marseille qui recueille quelque 600 000 tonnes de poubelles marseillaises à ciel ouvert faute de voir l’incinérateur de Fos-sur-Mer prendre le relais avant 2008.

  • Les piles sont traitées afin de récupérer les métaux lourds qui les conposent.
  • Le papier est mis en balles, trempé dans l’eau puis désencré avant d’être transformé en papier recyclé.
  • les huiles de moteur sont raffinées et réutilisées à l’infini, ainsi que le verre.
  • Le verre réduit en miettes, il devient du calcin, et peut ensuite être réutilisé en verre .

*

1ère publication avril 2008, mise à jour novembre 2012

Sur les déchets et le recyclage :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




13 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour, au quotidien je recherche des produits sans emballage mais il existe très peu de commerce proposant le vrac. Pourquoi cela ne se fait pas en France ?

  2.  » …. des montagnes de déchets qui n’en finit pas de grandir …. »
    Des montagnes …. qui n’en FINISSENT pas de grandir …

  3. j’oubliai je sors un petit sac poubelle une fois pas moi malheureusement je paye pour les autres sur les dechets

  4. ce que dit pierrette est vrai!produits indutriel suremballés donc c’est a eux de faire des efforts moi j’ai mon jardin j’ai le lait de la ferme a deux kms mes oeufs je fais mon beurre mes ayourts mes gateau mon pain et j’en oublie

  5. Qui a demandé autant d’emballages ??avant on avait des pots de yaourts en verre qu’on ramenait ,idem pour les bouteilles d’eau ……….

  6. il faut faire attention à ne priviligier que les produits qui n’ont que peu d’emballages.

    en effet, l’emballage joue aussi un role de protection des aliments. dans le cas où l’emballage n’est pas assez résistant, le produit peut être abimé et donc nous consommable, ce qui crée un auter type de déchet.

    Marc

  7. Choqué !
    Les décharges demeurent souvent une source de pollution : l’une des plus connues est la décharge d’Entressen à Marseille qui recueille quelque 600 000 tonnes de poubelles marseillaises à ciel ouvert faute de voir l’incinérateur de Fos-sur-Mer prendre le relais avant 2008.

    C’est un scandale ! Un site « écolo » qui prone l’incinération ! Déjà Entressen est à 60 bornes de Marseille sur la commune de Istres, donc les marseillais ne risque pas de voir un sac poubelle voler c’est sur !
    Et Fos/mer ? Pareil ! 50 bornes de Marseille ! De quoi évité les fumées toxiques et autres ballet de camions incessant ! L’incinération n’est pas une solution et un site comme celui ci ne devrait pas le présenter comme en étant une ! C’est une honte !

  8. Trop top vottre siite

  9. Trop top vottre siite

  10. Je suis attristée par ce terrible constat. Nous devons, nous, en tant que consommateurs être très regardant sur nos achats. Là il y a déjà du travail à faire. Sans regarder forcement les étiquettes mais en regardant la façon dont les produits sont emballés. Il nous faut boycotter les produits suremballer (d’ailleurs il coûte en plus très cher pour rien). D’autre part il faut arrêter d’acheter du superflu. Si tout le monde se mettait à ralentir ce type d’achat (souvent acheter pour rien si ce n’est pour satisfaire l’envie du moment), peut-être qu’un jour, même s’il est loin dans le futur, les industriels calmeront leur soif de « fric ». Parce qu’il faut pas oublier que « eux » ils en ont rien à faire de notre « chère petite planète » et de nous également.

    Bonté divine ! Que le message passe…… Il faut parler autour de soi mais si on a l’impression d’embêter tout le monde. Le défi est lancé……. Il faut réveiller tous ces consommateurs endormis et bien conditionnés. Allez, je vais d’ailleurs commencer par moi-même….

    • Tout à fait d’accord avec vous Mimi 🙂 On apprend ici des choses intéréssantes mais l’esprit ici – s’il est comme celui de biens des articles sur le sujet – n’est pas écologique 🙁 Comme vous le préconisiez il y a maintenant 4 ans, c’est à l’économie des envies, des lubies qu’il faut commencer/continuer à fonctionner.
      Espérons vraiment qu’un jour beau, les mentalités du prêt à consommer/jeter changent et se rendent compte de l’impact négatif de leurs gestes égocentrés sur la planète…
      J’approuve aussi le texte de David en 2009 : l’incinération n’est pas du recyclage, c’est encore un traitement du déchet, ca le réduit sous une forme mais en produit sous une autre pas meilleure.
      Là encore c’est la modération de nos consommations qui est souhaitée… et comme nous la vante Pierre Rabhi de facon si charmante et vraie : commencons enfin à goûter la sobriété heureuse…
      Bonne continuation à tous, moi incluse 🙂

  11. Tous le monde veut sauver la planète mais personne ne descend les poubelles!!!

  12. croyez vous vraiment qu’un incinérateur pollue moins qu’une décharge, alors pourquoi monsieur Gaudin n’a t’il pas fait son incinérateur chez lui ? Réponse de monsieur Muselier, parcequ’il y avait trop de population !!!! alors pas de danger ???

Moi aussi je donne mon avis