Déchets électroniques : les volumes augmentent, pas le recyclage

En 2019, 53,6 tonnes de déchets électriques et électroniques ont été générées dans le monde, soit 7,3 kilos par personne. Seuls 17,4% font l’objet d’une collecte séparée et de recyclage, nous apprend le rapport annuel du Global E-waste Statistics Partnership (GESP).

Rédigé par Anton Kunin, le 6 Jul 2020, à 11 h 30 min

Si l’Europe fait beaucoup mieux que le reste du monde en matière de collecte et de recyclage des déchets électroniques, aussi appelés DEEE (Déchets Équipements Électriques et Électroniques) ou e-déchets, le chemin à parcourir reste long.

Les déchets électriques et électroniques, un danger pour l’environnement et la santé humaine

Les années passent, mais le volume de déchets électriques et électroniques ne diminue pas.

Les déchets électriques et électroniques (e-dechets ou DEEE) sont une source de pollution énorme © KJB

Bien au contraire, il augmente : en 2019, ce sont 2,5 millions de tonnes supplémentaires de ces déchets qui ont été générées, portant le total à 53,6 tonnes. C’est 7,3 kilos par habitant de la planète. Et ce volume ne devrait pas diminuer, au point qu’en 2030 ce sont 74,7 tonnes de ces déchets qui seront générées, estime le Global E-waste Statistics Partnership (GESP)(1).

Des 53,6 tonnes de déchets générées en 2019, seules 9,3 tonnes (soit 17,4 % du volume généré) ont fait l’objet d’une collecte formelle et documentée, et éventuellement d’un recyclage. Cela veut dire que le sort de 82,6 % des déchets générés est inconnu.

Ces volumes, soit n’ont pas fait l’objet d’une collecte du tout, soit ont été collectés de manière informelle, mettant en danger la santé et la sécurité des personnes qui les ont collectés et triés, ainsi que l’environnement.

Diverses études récentes (publiées en 2018 et 2019) font en effet état de troubles de développement neuronal et de difficultés d’apprentissage chez les enfants qui ont été en contact avec les déchets électroniques.

Quand nos déchets mettent la vie d’autrui en danger © Aline Tong / Shutterstock

Et chez les adultes exposés, les chercheurs ont constaté des lésions de l’ADN et du système cardiovasculaire, des troubles respiratoires, des effets nocifs sur le système immunitaire, des maladies de la peau, une perte d’ouïe et des cancers. Leurs enfants courent par ailleurs le risque d’avoir des malformations congénitales.

Le recyclage des déchets électroniques a aussi un intérêt économique

Non seulement le contact avec ces DEEE présente un danger, mais le recyclage correct de l’ensemble des déchets électroniques aurait pu permettre de récupérer des matériaux précieux tels que l’or, l’argent, la platine, le cobalt, le palladium, l’indium, le germanium, le bismuth, l’antimoine, le ruthénium, le rhodium, l’iridium et l’osmium.
La récupération de l’ensemble de ces matériaux dans l’ensemble des déchets générés en 2019 aurait pu permettre de les revendre aux fabricants pour 50,4 milliards d’euros. Or, seuls 8,8 milliards d’euros seraient ainsi récupérés à l’heure actuelle.

De toutes les régions du monde, c’est l’Asie qui génère le plus de ces déchets (24,9 tonnes). L’Amérique du Nord et du Sud en génèrent 13,1 tonnes, l’Europe 12 tonnes, l’Afrique 2,9 tonnes et l’Océanie 0,7 tonne.

E-waste qui jette et combien de tonnes ? © globalewaste.org

Et si l’Europe n’est pas la région qui en génère le plus dans l’absolu, le volume de ces déchets générés par habitant est le plus élevé dans notre partie du monde (16,2 kilos par habitant et par an).

Illustration bannière : Les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) comportent souvent des éléments dangereux, il faut s’en débarrasser avec précaution – © Phoenixns
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Plus,plus,plus,toujours plus, surtout les nouveautés tellement indispensables aux yeux des consommateurs, voilà où nous mènent ces comportements irréfléchis !!!
    Et quand je pense qu’on veut mettre des tablettes partout dans les écoles à la place des cahiers et des crayons…on continue dans l’absurdité !!!!!!
    Pauvre monde !!!!!!!!!

Moi aussi je donne mon avis