Recycler les déchets électroniques : plus avantageux qu’extraire les minerais

Les coûts du recyclage des métaux précieux contenus dans les déchets électriques et électroniques (DEEE) ont baissé, ces dernières années. Ils sont désormais inférieurs à ceux d’une extraction minière, comme l’atteste une étude publiée le 4 avril 2018 par des chercheurs des universités de Pékin et de Sydney.

Rédigé par MEWJ79, le 17 Apr 2018, à 10 h 45 min

Selon une étude publiée par la revue scientifique Environmental Science & Technology, cela reviendrait moins cher de recycler les matériaux contenus dans tous nos déchets électriques et électroniques (DEEE) que de continuer à extraire les métaux des mines.

 Le recyclage des e-déchets moins cher que la production classique dans les mines

Recycler les vieux appareils électro-ménagers est devenu un défi ces dernières années : récupérer les métaux des DEEE,  qui se présentent parfois sous des formes microscopiques coûte cher… Pourtant, une étude publiée dernièrement par la revue scientifique Environmental Science & Technology met en évidence le fait que la production de métaux à partir du recyclage de ces e-déchets serait plus économique que la production classique, c’est-à-dire via l’extraction dans les mines(1).

mine or, déchets électroniques

Une mine d’or en Nouvelle-Zélande © Jiri Foltyn

Une idée à creuser puisque la quantité d’objets électroniques ou électriques va s’accroître dans les prochaines décennies. Ainsi, environ 52 millions de tonnes de DEEE vont être jetées dans le monde d’ici 2021, selon les projections onusiennes du Global e-waste monitor(2).

Et les chiffres sont déjà impressionnants. Ainsi, en 2017, les hommes auraient jeté plus de 40 milliards de kilos d’appareils dits e-déchets. Or si l’on récupère les métaux présents dans ces e-déchets, ils représentent une masse réutilisable immense. Ainsi qu’une somme totale estimée à 40,4 milliards d’euros : une manne financière non négligeable. Pourtant, le recyclage reste encore marginal.

Lire aussi : L’équivalent de 4.500 Tours Eiffel de déchets électroniques générés dans le monde en 2016

Les coûts du recyclage des déchets électroniques de plus en plus faibles

Pour permettre une prise de conscience générale, les chercheurs ont établi quelques comparatifs. Par exemple, en 2010, 29.000 euros étaient nécessaires pour l’extraction traditionnelle d’un kilo d’or pour seulement 6.812 euros si ce kilo d’or provient du recyclage des e-déchets. Cinq ans plus tard, l’écart est encore plus grand : 30.677 euros contre 1.284 euros ! Et cette tendance est la même avec d’autres métaux. Au final, ils coûtent de moins en moins cher quand ils sont issus du recyclage des déchets électroniques ou électriques. 

Pour le commun des mortels, une seule conclusion est possible après une telle démonstration. Compte tenu de ces écarts de coûts et de la baisse du prix de production des métaux à partir des e-déchets, il faut opter pour cette façon de produire plutôt que de continuer à exploiter les mines.

Mais les habitudes industrielles ne se changent pas si facilement et tant que le prix des métaux issus des mines n’explosera pas, rien ne bougera. « Nos résultats se limitent aux cas de deux métaux et d’un seul flux de déchets électroniques mais ils montrent le potentiel du recyclage si celui-ci est appliqué à un large éventail de produits usagés et de métaux récupérés », expliquent les scientifiques.

« S’il se généralise, le recyclage peut avoir un impact positif sur l’élimination des déchets et les activités minières dans le monde et pousser l’économie circulaire à supplanter les productions linéaires. »

Illustration bannière : Les déchets électroniques contiennent des matières précieuses à recycler – © gopixa
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis