Au potager, cultiver sous serre châssis pour profiter de la saison froide

La culture sous serre châssis, ou serre froide, a un réel intérêt en automne et en hiver car elle permet de cultiver sans craindre le gel, un avantage décisif pour bien avancer au potager et préparer la belle saison.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 3 Jan 2019, à 16 h 52 min

Avec des simples châssis, il est possible de faire durer plus longtemps la belle saison mais il est également bien plus simple de préparer le retour du printemps. Aussi appelée culture en serre froide, découvrons aujourd’hui comment cultiver sous serre châssis à la mauvaise saison.

Qu’est-ce qu’une serre châssis ?

Une serre châssis est une structure assez simple dans sa forme – vous pouvez la construire vous-même si vous êtes bricoleur, mais qui permet de travailler plus efficacement et plus longuement dans le potager. Comme les cloches ou autres serres, un châssis permet de réaliser des cultures hâtives à la mauvaise saison, tout en étant à l’abri des intempéries, des insectes et des limaces.

Il s’agit d’imaginer une caisse sans fond qui peut prendre plus ou moins n’importe quelle forme ou volume.

serre châssis, serre froide

La structure d’une serre froide peut être rudimentaire © Bildagentur Zoonar GmbH

Gardez cependant en tête que les moines d’antan utilisaient des carrés de un mètre vingt centimètres de côtés pour éviter de se faire mal au dos.

Le châssis est surmonté ensuite d’une plaque en verre (toujours si vous êtes bricoleur, une vieille fenêtre ou une porte fenêtre peuvent tout à fait faire l’affaire) ou en plexiglas qui laisse passer la luminosité et la chaleur  pour la retenir en suite. Le pan transparent est incliné à la fois pour permettre l’évacuation de l’eau mais aussi pour maximiser l’impact des rayons du soleil.

Cultiver sous serre châssis dès la toute fin de l’automne

Selon la région où vos vous trouvez, il sera possible de cultiver certains légumes plus tard dans la saison. Si vous avez pris du retard dans votre potager et que votre serre froide n’est pas encombrée, rien ne vous empêche d’y planter, un peu trop tard, ce que vous savez ne plus pouvoir réussir en pleine terre. La serre châssis peut vous faire gagner les dix jours ou deux semaines dont vos plants ont besoin.

En règle générale vous pouvez cultiver sous châssis tout ce qui se cultive en pleine terre, mais la forme et le volume de votre châssis conditionnera tout de même ce que vous pouvez y voir pousser. Les choux en tout genres, par exemple, gagneront à être en dehors d’un châssis, même si on peut bien-sûr les y faire grandir dans un premier temps.

À la fin de l’automne se sera donc des salades rustiques ou de la mâche que vous pourrez semer, mais aussi de l’échalote grise, des carottes adaptées, ou encore de l’ail !

Châssis avec salade en automne ©Peter Turner Photography

Un châssis est une petite structure. Il reprend ainsi le fonctionnement et l’utilité d’une serre classique, mais en bien moins grand volume et sans accès possible à l’intérieur.

Il faut donc faire attention à ce qu’il ne fasse pas froid trop longtemps car le châssis se refroidit rapidement ; mais il en va de même pour la chaleur, le châssis peut très vite devenir une fournaise :  surveillez-le bien !

De l’utilité d’une serre froide quand l’hiver est là

Avec l’hiver viennent les premiers grands froids pour nous comme pour les plantes. Il faut alors faire attention à ce que vous avez semé dans votre châssis et éventuellement le recouvrir la nuit (toiles en tissu molletonnées, etc.) pour le protéger du froid, et éviter le gel qui serait fatal à vos cultures.

Quand l’hiver est bien entamé, vers fin janvier début février, vous pourrez alors commencer à semer vos poireaux, carottes, oignons blancs, radis et autres laitues au milieu des fraisiers (non remontants) que vous aurez déjà mis en terre en décembre !

Orientez votre ou vos châssis plein sud pour des raisons évidentes d’accumulation de la chaleur et de la luminosité. Mais surtout, anticipez les interventions sur votre châssis durant les périodes froides en le positionnant à un endroit facile d’accès. Le couvrir ou le découvrir, comme l’ouvrir et le fermer, seront moins contraignants si vous pouvez y accéder rapidement.

Illustration bannière : Châssis en automne – © AC Rider
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



20 ans de fascination pour la faune sauvage allant d’expériences professionnelles telles qu’un programme européen de réintroduction ou le travail en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis