La culotte menstruelle, on l’adopte même en vacances

Que vous les ayez déjà adoptées ou non, vous pouvez emporter vos culottes menstruelles en vacances ! Une protection hygiénique écologique et pratique.

Rédigé par Pauline Petit, le 20 Jun 2021, à 13 h 00 min
La culotte menstruelle, on l’adopte même en vacances
Précédent
Suivant

Les culottes menstruelles, vous êtes déjà addict ou vous hésitez à sauter le pas ? Dernière-née des protections hygiéniques, la culotte menstruelle est efficace en toutes circonstances… même en vacances. Nos conseils pour passer des vacances sereines.

La culotte menstruelle en voyage : pratique !

Que l’on parte à la mer, en randonnée, en road trip ou en escapade urbaine cet été, on ne laissera pas nos règles gâcher nos vacances. Il existe peu de solutions réellement satisfaisantes lorsque l’on manque de point d’eau, de toilettes ou de poubelle à proximité lorsqu’arrivent nos règles. Mais la culotte menstruelle reste une bonne option.

Comment utiliser une culotte de règles en vacances ?

L’un des avantages des culottes menstruelles est leur capacité d’absorption importante. Si vous choisissez un modèle « flux abondant », elle est en général efficace toute la journée. Pratique lors de longs trajets en voiture ou en avion ou lorsque l’on n’a pas accès aux toilettes pendant une longue période.

culotte menstruelle voyage

Pas question de rater son voyage à cause des règles ! ©Click and Photo

Si l’on a un flux très abondant, on peut combiner la culotte menstruelle à une cup pendant les premiers jours du cycle. La coupe menstruelle peut également être gardée longtemps, contrairement au tampon que l’on doit changer toutes les 5 heures, mais ne met pas à l’abri du SCT : syndrome du choc toxique.

On conseille de prendre plusieurs culottes de règles dans ses bagages afin de pouvoir avoir le temps de les laver et les sécher. Roxane, du blog de voyage Rokusan, conseille : « pour un cycle complet lors d’un voyage, je prévois 6 culottes : 3 pour flux normal à abondant et 3 pour flux léger ».

Vous prévoyez de vous baigner pendant vos règles ? Il existe des maillots de bain menstruels avec lesquels on peut faire trempette à la plage ou à la piscine. À utiliser seul ou en complément d’une cup ou d’un tampon, selon son flux.

Pour laver vos culottes menstruelles en vacances, si vous disposez d’une machine à laver, lavez-les à 30°C maximum, sans sèche-linge, avec une lessive bio. Le plus souvent, vous serez amenée à les laver à la main. Rincez-la à l’eau froide jusqu’à ce qu’elle devienne claire. Il est déconseillé d’utiliser du savon tel que le savon de Marseille ; on peut plutôt utiliser un savon spécifique pour les protections intimes lavables.

Vous n’avez pas de lavabo à proximité ? En camping sauvage ou en rando, pensez à prendre une gourde suffisamment grande pour vous désaltérer et pour rincer votre culotte de règles.

secher culotte menstruelle

Mieux vaut faire sécher sa culotte de règles à l’air libre ©Zatirka Ivan

Pour faire sécher les culottes menstruelles, on vous conseille plutôt de les laisser à l’air libre et au soleil ; ce dernier possède un pouvoir désinfectant qui évitera le développement de mycoses et de mauvaises odeurs. Si vous n’avez pas accès à un séchoir, dans une chambre d’hôtel par exemple, on laisse sa culotte le plus près possible de la fenêtre (on évite la salle de bains). Il faut compter au moins 8 heures pour que votre culotte menstruelle sèche correctement, avant de pouvoir la remettre. Vous êtes pressée ? Vous pouvez en dernier recours utiliser le sèche-cheveux en position froide.

Vous avez adopté la culotte menstruelle en vacances ? Gardez-la toute l’année, à la maison ou au travail ! Vous protégerez votre santé et vous ferez des économies tout en évitant de produire plusieurs kilos de déchets tous les ans.

Illustration bannière : Vacances culotte de règles – © Sv Svetlana

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Il est faux et dangereux de dire que l’on peur garder une cup au delà de 5h, les risques de Syndrome du Choc Toxique est exactement le même qu’avec des tampons. Donc c’est 4 à 6h max.

Moi aussi je donne mon avis