Ces substances que nous cache…. le cuir

Le cuir est un matériau naturel issu des peaux d’animaux. Mais, les traitements subis lors du tannage le rendent souvent toxique. Décryptage.

Rédigé par Annabelle, le 31 Aug 2017, à 14 h 55 min

Chaussures, vêtements, meubles, automobile… L’industrie du cuir est colossale : le marché du cuir représente 15 milliards d’euros dans le monde. Mais cette industrie est aussi l’une des plus opaques qu’il soit : il n’y a en effet aucune réglementation en Europe qui encadre la provenance de cette matière première pas toujours si noble… et on trouve trop de cuir toxique.

Du cuir toxique : alerte au chrome VI dans vos mocassins

L’une des matières incriminées dans l’industrie du cuir est le chrome. Le chrome est présent partout autour de nous sans nocivité. C’est lorsqu’il est mélangé à d’autres produits qu’il devient toxique. C’est ce qui se passe lors du procédé de tannage du cuir.

Le tannage, un procédé chimique dangereux

Le tannage est le processus permettant de rendre une matière organique – la peau d’un animal – imputrescible et résistante à l’eau. Il peut être réalisé à partir de produits minéraux ou végétaux.

Pour que la peau d’une vache devienne du cuir, plusieurs étapes sont nécessaires. Depuis le début du XIXe siècle, c’est le tannage au chrome qui est le plus largement utilisé. Cette méthode se révèle la plus rapide et la plus stable : la transformation d’un cuir peut être observée en 24 heures, alors qu’il faudra 30 jours pour tanner un cuir avec des substances végétales.

cuir toxique

D’abord, les peaux fraîches sont recouvertes de sel lorsqu’elles arrivent à la tannerie. Elles sont ensuite rincées, épilées, puis plongées dans un bain de chrome III. Après ce petit plongeon dans le bain de chrome III, les peaux qu’on désigne par Wet blue sont devenues imputrescibles. Les peaux sont enfin colorées, huilées, réhumidifiées puis lissées. Le cuir chromé résiste à l’eau, à la chaleur et il peut être bouilli sans se dénaturer.

Mais le chrome III ou trivalent qui n’est pas nocif à la base le devient lorsqu’il est associé à d’autres substances. Il se transforme alors en chrome VI ou hexavalent, très allergisant, pouvant même s’avérer dangereux pour la santé.

Le chrome VI peut engendrer des démangeaisons légères jusqu’à des dermatoses plus importantes comme l’eczéma de contact et même une surinfection. Ce type de dermatose peut évoluer gravement jusqu’à devenir handicapante.

Que faire si vous suspectez l’une de vos paires de chaussures de vous causer des allergies ? Dans ce cas, il faut agir vite !

  • Consultez en premier lieu un médecin ou allez aux urgences.
  • Ensuite, apportez vos chaussures à la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de votre département afin qu’ils mènent une enquête.

Si le chrome VI est un sérieux allergène pour la peau, il est en outre très dangereux lorsqu’il est inhalé.

Si le consommateur n’est pas exposé directement à l’inhalation de cette substance, en revanche, les ouvriers qui travaillent dans les tanneries le sont, alors que le chrome VI est cancérogène pour les voies respiratoires et la cavité nasale.

Cuir toxique : les poils, polluants aujourd’hui, fertilisants organiques demain

L’épilage, l’une des premières étapes du tannage, consiste à enlever les poils de la peau en utilisant un agent de désintégration comme le sulfure. Tous ces poils sont des déchets organiques qui traditionnellement allaient s’accumuler dans les eaux usées envoyées à la station d’épuration locale.

Un nouveau procédé a été élaboré par des scientifiques, qui réduit les résidus d’épilage des peaux de moitié ! Plutôt que de dissoudre les poils, on les garde intacts pour s’en servir comme fertilisants agricoles, avec l’avantage de réduire l’utilisation d’engrais synthétiques.

Lire page suivante : l’industrie du cuir, source de pollution

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Il y a une erreur fondamentale dans votre article.
     » La réglementation (REACH) est entrée en vigueur en 2007 mais ne concerne évidemment que les cuirs qui sont produits dans l’Union Européenne. Or, 75 % du cuir qui constitue les chaussures que nous achetons en France proviennent d’Asie. »
    La réglementation REACH ne s’applique pas pour ce qui est produit en Europe, mais pour tous les produits qui sont vendu en Europe…même s’ils sont fabriqués dans le monde entier.
    vérifier vos sources et tentez de comprendre les réglementations avant d’instiller le doute chez les consommateurs.

  2. Super interessant dommage que les modèles concernés par le test n’aient pas été donnés.

  3. Et qu’en est il pour les gants c’est encore plus grave , le cuir est en contact direct avec la peau !

  4. Merci pour toutes ces infos dont j’ignorais une grande partie de ce que vous nous permettez de savoir.
    B

  5. o secours!

    je ne savais pas!!

    mais alors pour les chaussures le simili me fait mal en marchant (ampoules direct)

    oui pour les animaux mais vu qu’on prends la viande pour la nourriture;; la peau doit au moins etre utilisée!….

    joyeux noel!

    • Ouais, mais il faut voir comment ces pauvres bêtes sont massacrées dans les abattoirs ! Les vegan ne mangent ni n’utilisent les sous-produits animaux. Donc, la solution serait peut-être de ni les manger, ni se vêtir avec leur peau, non ?

  6. Moi c’est simple : JAMAIS de cuir ! Lorsqu’on sait toute la souffrance endurée par les animaux pour cette production (notamment en Inde), on y renonce…tout simplement !

  7. Il existe d’autres marques de chaussures éco-conçues en cuir / daim produites en France sans chrome dangereux pour la santé comme les chaussures ATELIERPM (in-soft.fr/lancement-des-sneakers-atelierpm/) et les sneakers 1083 (1083.fr/).

  8. Bonjour
    merci Annabelle pour cet article de qualité. Je viens d’écrire à Ecco et à Paraboot pour demander quelle est leur politique en matière d’environnement et de santé de leur employés et clients, notamment sur les produits de tannage et l’implantation de leurs ateliers. Je vous tiendrai au courant des réponses. Bon Noël et bonne fin d’année.

    • Bonjour
      je viens d’avoir une réponse de Ecco, à vrai dire ils se contentent de me renvoyer sur leur site. J’ai beau fouiner et cliquer, je ne vois aucune page comportant une quelconque politique environnementale ni concernant la santé des clients, personnels et fournisseurs. La seule nouveauté est que Ecco fournit des peaux destinées à faire des vêtements féminins en cuir, présentés par des filles mannequins dont la maigreur et le faciès d’anorexique m’attriste en ces périodes de bonne chère…
      J’attends toujours la réponse de Paraboot, croisons les doigts…
      Bonne avant dernière soirée 2013

Moi aussi je donne mon avis