Coronavirus : bientôt une pénurie mondiale de préservatifs ?

Alors que le monde, bien que largement confiné, risque de connaître une pénurie de préservatifs, la Chine est déjà prête à prendre le relais en termes de production.

Rédigé par Paul Malo, le 9 Apr 2020, à 10 h 09 min

La fermeture de toutes les activités non essentielles peut entraîner des pénuries auxquelles on n’aurait pas spontanément pensé.

La Malaisie, l’un des principaux producteurs de préservatifs

Alors qu’une bonne partie de la population est confinée chez elle, que de nombreux pays comptent leurs morts, l’ONU s’inquiète pour sa part également d’une pénurie « désastreuse » de préservatifs. En effet, du fait de la fermeture de nombreuses usines, tant leur fabrication que leur distribution se trouve perturbée. Mais c’est surtout la concentration de la production qui pose problème, en l’occurrence.

En effet, la Malaisie est l’un des premiers pays producteurs de caoutchouc, et donc de préservatifs. Or un confinement strict est en vigueur dans le pays depuis le 18 mars du fait d’une recrudescence des cas de Covid-19. Conséquence directe : le principal acteur du secteur a dû fermer temporairement ses trois usines malaisiennes.

La production chinoise déjà repartie

préservatifs rupture de stock

Vers une pénurie de préservatifs ? – © Alina Kruk

Or le géant malaisien Karex fabrique à lui seul, en temps normal, un préservatif sur cinq à travers le le monde. Si le groupe a été autorisé à reprendre la production, mais avec seulement la moitié de sa main d’oeuvre habituelle pour l’instant, il s’attend à une baisse de sa production de 200 millions de préservatifs.

Ainsi, l’agence onusienne chargée de la santé sexuelle et reproductive (Fonds des Nations unies pour la population, UNFPA) a annoncé qu’elle ne pouvait obtenir que 50 % à 60 % de ses livraisons habituelles de préservatifs(1). Paradoxalement, c’est encore du côté de la Chine que les regards se tournent : les principaux producteurs chinois de préservatifs ont, eux, déjà repris leur activité. HBM Protections, qui fabrique plus d’un milliard de préservatifs par an, a annoncé non seulement le retour à la normale de son niveau de production, mais aussi qu’il comptait tripler ses capacités de fabrication d’ici la fin de l’année.

Illustration bannière : Préservatifs : vers une rupture de stock ? – © Oleg Elkov
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis