La COP25 sponsorisée par des pollueurs

Les deux principaux soutiens de la COP25 sont Endesa et Iberdrola, deux entreprises espagnoles du secteur de l’électricité et du gaz naturel, grandes émettrices de CO2.

Rédigé par Paul Malo, le 9 Dec 2019, à 10 h 02 min

Quand les plus grands soutiens d’un sommet international sont les premiers des pollueurs, comment ne pas parler de greenwashing ?

Une COP25 rapatriée à Madrid en urgence

La COP25 a finalement débuté le 2 décembre dernier, relocalisée en Espagne à la dernière minute, en lieu et place du Chili. Apparemment, impossible d’organiser un tel événement sans compter sur la générosité de quelques sponsors, qui plus est dans l’urgence. Mais peut-être aurait-il mieux fallu en éviter certains…

Une militante écologiste lors de l’ouverture de la COP25 ©Fotografia Stock Ruiz Shutterstock

Ce sommet de l’ONU sur le climat se déroule jusqu’au 13 décembre prochain à Madrid. Sa mission : comment avancer vers les objectifs de l’Accord de Paris de 2015, à savoir comment limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C, voire de 1,5°C. Des engagements qui nécessiteront sans nul doute de réduire fortement le recours aux énergies fossiles.

Deux sponsors parmi les principaux pollueurs

Seul hic : les deux principaux soutiens de ce sommet sont Endesa et Iberdrola, deux entreprises du secteur de l’électricité et du gaz naturel. Elles ont consacré 2 millions d’euros chacune au sponsoring de cette COP25. Selon l’ONG Corporate Accountability, ces deux entreprises ont respectivement produit 60 et 24,6 millions de tonnes de CO2 en 2018. Ce qui les place parmi les premiers émetteurs de CO2 d’Espagne… Un cas classique de greenwashing, aux yeux des ONG écologistes, qui craignent que ces entreprises en profitent pour influer sur les discussions en cours.

En effet, le titre de sponsor donne accès à 74 événements de l’Association mondiale du commerce des émissions (IETA), dont font partie des entreprises pétrolières telles que Total, BP, Chevron, Engie ou Shell. Sur les milliers de participants à la COP25, l’IETA a ainsi envoyé 141 personnes au congrès de Madrid. Soit plus que la délégation de l’Union européenne… Or, selon des documents internes de cette association dévoilés par le Centre de recherche sur le climat, ses membres se servent bel et bel des négociations pour faire avancer leurs idées.

Illustration bannière : Pois jaune – © hansleyfr Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Encore une COP qui va nous couter un bras, pour voir la montagne accoucher d’une souris et, surtout pour faire le poches aux vilains automobilistes.

Moi aussi je donne mon avis