Faites les poussières pour économiser l’énergie !

Partout où la poussière ou les dépôts s’accumulent, les appareils soit « compensent » pour assurer le service au prix d’une surconsommation d’énergie soit sont en perte d’efficacité. Et qui plus est avec des risques non nuls de surchauffe ou de vieillissement accéléré.

Rédigé par Bernard Pierré, le 24 Feb 2020, à 18 h 10 min

L’entretien et le nettoyage régulier de vos appareils seront récompensés par des économies substantielles sur la facture d’énergie et une sérénité accrue. Petit tour d’horizon…

Quand la poussière devient énergivore : partout où ça souffle et ça chauffe…

Tout est bon pour faire des économies d’électricité. Alors on examine chaque pôle pour voir ce qui peut être fait.

Des signes qui ne trompent pas

Votre PC portable commence à faire un ronronnement un peu insistant et envoie sur votre souris un petit courant d’air chaud désagréable. Le radiateur d’appoint de votre salle de bain accompagne de son bruit de crécelle les airs que vous aimez fredonnez sous la douche. Votre sèche-cheveux est plus bruyant et moins efficace qu’autrefois et une légère odeur de poil carbonisé complète le doux parfum de lavande de votre shampoing préféré. Pas de doute, vos appareils électriques sont à la peine et ont bien besoin d’un sérieux coup de dépoussiérage ou d’entretien.

Question de confort et de sécurité

Les grilles de protection sont là pour éviter le contact des poussières ou objets volants avec la motorisation ou les résistances chauffantes. Mais les plus fines particules passent tandis que les plus grosses encrassent et obstruent les grilles de protection. Des fragments de cheveux ou moustiques brûlent au contact de la résistance.

Le flux d’air contrarié par une grille encrassée occasionne généralement une surchauffe interne de la motorisation et des pièces mécaniques. Celles ci peuvent se déformer sous l’action de la chaleur, entrer en frottement et provoquer un bruit désagréable. Dans le pire des cas, le capot de protection plastique peut commencer à fondre ou se craqueler, pouvant aller jusqu’à compromettre la sécurité de l’utilisateur. Enfin, l’appareil dans son ensemble vieillit prématurément et consomme généralement plus d’énergie pour une efficacité dégradée.

Dépoussiérage et décrassage

Pour des appareils courants tels que sèche-cheveux, radiateurs soufflants, un coup d’aspirateur ou de chiffon si l’appareil est démontable seront utiles. Pour un PC ou l’accès au ventilateur n’est pas toujours aisé, le démontage par un professionnel peut s’avérer nécessaire. Celui-ci utilise généralement des bombes d’air sous pression pour dépoussiérer l’ensemble de la carte mère, le « radiateur » du processeur (composant qui chauffe le plus) et le ventilateur.

consommation d'énergie poussière

Dépoussiérer un ordinateur est souvent plus simple à effectuer, mais bon nombre de gens n’osent pas le faire alors qu’il le faudrait – © naskami

Pour ne pas manquer d’air…

Question de santé environnementale

Le renouvellement de l’air dans un logement est indispensable pour conserver un air sain. En hiver, portes et fenêtres restent closes et les bouches d’aération sont les principaux points de renouvellement de l’air. Elles ne doivent donc pas être obstruées. Dans le cas d’une ventilation mécanique centralisée simple, les bouches d’extraction d’air vicié sont situées dans les pièces humides. Dans une cuisine par exemple, des émanations grasses peuvent causer l’agglomération des poussières et l’obstruction progressive des grilles. Si le système est régulé sur un débit, il va surconsommer pour compenser cette obstruction et surchauffer au niveau de la motorisation généralement déportée dans les combles par exemple.

En parlant de cuisine, petit détour par la hotte aspirante qui , elle aussi, s’obstrue sous l’assaut des dépôts gras. Certains dispositifs sont aisément démontables et peuvent être nettoyés au lave-vaisselle.

Maisons basse consommation : vigilance accrue !

Une maison basse consommation « étanche à l’air » est équipée d’une ventilation double flux permettant le renouvellement d’air en minimisant la perte d’énergie. L’entretien du système de ventilation est dans ce cas primordial pour assurer le renouvellement d’air. Les grilles extérieures d’entrée d’air neuf et de sortie d’air extrait doivent être vérifiées régulièrement au même titre que les bouches intérieures d’extraction et de soufflage. De même pour les filtres éventuellement présents sur le système centralisé.

L’entretien peut être assuré par les locataires ou propriétaires et dans les cas d’installations plus conséquentes ou collectives confiées à des professionnels dans le cadre d’un contrat de maintenance.

consommation d'énergie poussière

On pense d’ailleurs aux systèmes de ventilation qui doivent être entretenus – © Radovan Vujovic

Coup de plumeau sur les échangeurs…

Soufflez le chaud et le froid

Dans chaque appareil produisant du froid (réfrigérateur, congélateur, climatiseur) ou du chaud pour une pompe à chaleur air/air, l’échangeur est le lieu où les calories ou frigories sont puisées dans l’air ambiant ou l’air extérieur. Sur un réfrigérateur, l’échangeur se présente sous forme d’une grille à l’arrière de l’armoire. Règle numéro 1 : prévoir un espace suffisant pour une bonne circulation de l’air. Règle numéro 2 : dépoussiérer régulièrement. Dans le cas contraire, perte d’efficacité et surconsommations énergétiques garanties !

Pensez aux oubliés du dehors

Lorsque l’échangeur est à l’extérieur comme dans le cas d’une pompe à chaleur ou d’un bloc climatisation, à la cave ou dans un débarras pour le congélateur, il a tendance à se faire oublier. L’entretien n’en est pas moins indispensable. 10 % de plus sur un appareil qui fonctionne en permanence, c’est important.

Nettoyer les filtres, ça coule de source…

Lave-vaisselle et lave-linge sont également équipés de filtres au niveau de l’évacuation qu’il faut penser à nettoyer. Les pompes vont-elles aussi peiner à vidanger l’appareil si les filtres sont bouchés. Dans un lave-vaisselle, le filtre est généralement apparent et aisément accessible.

Pour éviter une inondation

Dans un lave-linge, le filtre se situe généralement au bas de l’appareil avant l’évacuation. Les fibres d’usure des vêtements, poils, fragments de feuilles, papiers, herbes, etc. se concentrent et peuvent conduire à l’obstruction totale. Si la pompe compense, la surpression peut faire « sauter une diurite » et vous offrir en prime quelques exercices imposés de serpillère qui généralement ne tombent pas au bon moment !

Sans oublier ce brave aspirateur, qui après avoir dépoussiéré les autres appareils, mérite bien aussi une petite remise en forme de ses filtres. Alors prenez le chiffon ! vos oreilles, vos poumons et votre porte-monnaie vous en seront reconnaissants.

Illustration bannière : Consommation d’énergie : la poussière l’augmente ! © Puppy 4
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ingénieur énergéticien de formation, Bernard choisit de réorienter son parcours vers le conseil en développement durable en 2010, après 25 ans dans le...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis