Connaître l’autonomie d’un vélo électrique

Rédigé par Alan, le 4 Feb 2013, à 16 h 25 min

Difficile de se décider d’un seul coup pour un vélo. Vélo classique, pliant, électrique : les choix sont multiples. Les outils sont donc les bienvenus. La marque Mont e-velo propose par exemple un simulateur d’autonomie, afin de mieux connaître les possibilités de son vélo électrique.

Déterminer l’autonomie d’un vélo électrique

autonomie-velos-electriquesLes vélos à assistance électrique sont une alternative intéressante à des voitures polluantes – en agglomération particulièrement -, bien qu’un peu chère à l’achat. Pour cette raison notamment, certains peuvent hésiter avant de se décider pour un VAE. Parmi les raisons qui peuvent faire hésiter, on trouve aussi l’autonomie, sujet qui revient également quand on évoque les voitures électriques.

> Fiche pratique. Choisir un vélo électrique

De la même manière que pour les voitures électrique, l’autonomie des vélos électriques est en effet assez variable. Les utilisateurs ont donc peur de tomber en panne et de devoir pédaler sur une distance qu’ils n’auraient pas effectuée avec un vélo classique. D’où l’utilité d’avoir une bonne approximation de l’autonomie.

Simuler l’autonomie d’un vélo électrique

autonomie-velos-electriques-03Un outil possible est un simulateur proposé gratuitement en ligne : http://www.montveloelectrique.fr/Autonomie.html

Le simulateur fonctionne grâce à un algorithme assez complexe qui croise plusieurs paramètres. L’utilisateur n’a qu’à rentrer ses caractéristiques :

  • le poids du cycliste
  • le modèle de véhicule électrique utilisé
  • un trajet type

L’algorithme utilise à la fois les paramètres liés au vélo électrique (puissance, type de moteur, type de batterie,…), ceux liés au cycliste (puissance du cycliste, …) et les caractéristiques du terrain envisagé (ville ou montagne, dénivelé, distance, pente, …). Il est ainsi possible d’avoir une bonne estimation de la consommation électrique pour le trajet envisagé, et vérifier que la charge de la batterie tiendra tout le trajet.

autonomie-velos-electriques-02

Le simulateur a été créé pour comparer différents types de kits pour vélos électriques, mais il permet également de comparer d’autres types de véhicules, notamment des voitures électriques et des scooters électriques. Le temps de trajets et la consommation en Watt/heure sont indiqués.

images – bannière : Gerfriendc, autres : Google Maps, montveloelectrique

L’alternative : équipez votre vélo d’une Rool’in et profitez de la réduction consoGlobe !

consoGlobe.com s’associe à Rool’in, le fabriquant de la fabuleuse roue électrique qui transforme votre vélo en VAE en 3 minutes, pour vous offrir 5 % de réduction sur votre achat.

  • Coût total bien moindre qu’un VAE ordinaire.
  • Encombrement réduit.
  • Et vous gardez la possibilité de rouler en mode normal ou électrique.

Cliquez sur la photo ci-dessous pour en profiter :

rool'in code promo

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour information, une nouvelle version plus abouti du calculateur est maintenant disponible : ebikemaps.com

  2. je posséde un vélo électrique il faut faire attention au poids

  3. Bonjour,
    J’aimerais beaucoup savoir comment le simulateur calcule l’autonomie de l’assistance électrique au pédalage, y a-t-il un moyen d’accéder à cet algorithme?
    Cordialement.

    • Bonjour.
      Vous pouvez me contacter montveloelectrique.fr/Contact.html
      Cordialement

  4. Afin de simplifier un peu la chose, et pour permettre à M. Toutlemonde de commencer à comprendre on peut tenter ceci :
    Comparez une batterie à un réservoir d’eau équipé d’un robinet de vidange qui servira à faire tourner une roue.

    Le réservoir sera plus ou moins grand (contiendra plus ou moins d’eau). Sur la batterie ça sera déterminé par le nombre d’Ampères. Une batterie de 8A permettra de parcourir moins de trajet qu’une 10A. La 10A sera aussi un peu plus lourde (mais en lithium c’est négligeable).

    Le robinet sera lui aussi plus ou moins puissant (plus ou moins large) : c’est le voltage sur la batterie. Plus le voltage est élevé, plus le moteur pourra tourner vite. Mais comme de toute façon il sera limité grâce à (ou à cause de) la législation (25 km/h max avant coupure du moteur, ce qui n’empêche pas le vélo de rouler plus vite à la force des mollets ou de la gravité), ça va surtout conditionner la vitesse à laquelle on pourra franchir les côtes. Une batterie 24V sera rapidement à la traine, en 36V on roulera très bien (aussi vite qu’un très bon cycliste sur un très bon vélo de course), en 48V ça sera comme si la route était plate.

    A noter qu’à mon avis (utilisateur de VAE), un VAE pour un trajet plat ou quasiment plat n’a strictement aucun intérêt. Sauf peut être s’il faut sans arrêt s’arrêter et redémarrer très souvent (très grande ville donc). Mais dans ce cas attention à choisir un VAE capable de lancer son moteur sans pédaler jusqu’à 6 km/h, sinon ça sera encore pire qu’avec un vélo normal.

  5. On parle de technologie par ci par là, mais depuis le début du “vae” les systèmes ne ce différencie qu’au couple “N.m”, les puissances des moteurs sont exagérer car le couple est en retrait, Mr tout le monde peux délivrer 100Watts en pointe avec un couple de 100Nm il peu dépasser les 30kmh et avoir une vitesse de moyenne de 15 à 20kmh, selon le poids et le type de vélo, la même chose en électrique il faut un moteur capable de délivrer 250Watts de 40N.m en 36volts minimum (ça coûte un bras) en plus il faut ajouter une batterie performantes comme une lithium-polymère et un bon contrôleur, finalement le coût de la conversion dépasse les 1000euros.

  6. Les calculs peuvent se faire (estimation, tient compte du vent latéral, de face, .. ?) avec une batterie assez neuve. Quand elle vieillit, on peut imaginer une perte de capacité, comme toute batterie. Celle de la voiture sert principalement au démarrage, l’alternateur prend le relai ensuite.
    J’espère qu’il y a des vélos électriques qui rechargent la batterie dans les descentes ! Ça permet d’améliorer l’autonomie.

    • Le simulateur peut prendre en compte de manière empirique le vieillissement de la batterie (-10% par an) qui est un point important pour bien choisir sa configuration. Il faut remplir le champs age de la batterie. Le gain de la régénération est souvent marginal car on freine peu en vélo, il n’y a donc pas beaucoup d’énergie à récupérer. La régénération est souvent utilisée comme un argument marketing car le concept est très séduisant. Mais mal utilisé, il peut être nocif à la durée de vie des batteries.

  7. pourris cette article,je m’attendais a mieux,trop compliquer.

    Un tableau plus simple aurait était nécessaire.

    • Alan

      Bonjour,
      nous ne sommes pas les créateurs de l’outil. Néanmoins, tout son intérêt est justement qu’il prend en compte de nombreux paramètres et vous donne un résultat plus précis.
      Cordialement.

Moi aussi je donne mon avis