Assistance à la procréation : la congélation des ovocytes désormais ouverte à toutes

Jusqu’à présent, les femmes ne pouvaient congeler leurs ovocytes pour elles-mêmes que lors d’une procédure de don ou pour des raisons médicales. Dans un rapport, l’Académie des Sciences s’est déclarée favorable à la congélation d’ovocytes.

Rédigé par Maylis Choné, le 22 Jun 2017, à 10 h 50 min

Après 35 ans, la fertilité naturelle des femmes baisse. C’est essentiellement pour cette raison que l’Académie des sciences est favorable, depuis le 19 juin, à la congélation d’ovocytes pour les femmes qui souhaitent avoir un enfant plus tard.

Congeler ses ovocytes pour soi-même devient possible

Le 19 juin 2017, l’Académie des sciences a émis un avis positif concernant la congélation des ovocytes des femmes pour leur propre usage. Jusqu’à présent, seule une femme allant subir un traitement médical qui la rendrait stérile pouvait bénéficier de ce droit. Il était également possible d’en mettre quelques-uns de côté pour soi, lors d’une procédure de don.

Les chiffres de l’assistance médicale à la procréation en France sur le Planetoscope

Les femmes deviennent mères de plus en plus tard et sont alors parfois confrontées à des difficultés pour concevoir. En effet, après 35 ans, la fertilité naturelle des femmes baisse. Mais elles n’ont pas encore forcément trouvé le bon papa avant cet âge. Jusqu’à présent, les femmes qui souhaitaient congeler leurs ovocytes pour réaliser une FIV (fécondation in vitro) plus tard, se rendaient en Espagne, où la pratique est déjà autorisée.

La France, en retard par rapport aux autres pays européens

Pourquoi l’Académie des sciences est-elle favorable à cette procédure plus tard que certains pays européens, comme l’Espagne et l’Allemagne ? Ce n’est pas une pratique qui concerne toutes les femmes. Les revendications ne sont pas très nombreuses, la demande non plus. Il y a également une certaine gêne de la part des femmes : c’est parfois un aveu d’échec de voir l’horloge biologique tourner et le temps passer, sans avoir encore pu concevoir d’enfant. Il faudra également un certain encadrement concernant l’âge des femmes au moment de l’implantation.

congélation des ovocytes

Une procédure longue et parfois éprouvante © Photographee.eu

D’autre part, d’un point de vue financier, cette procédure coûterait cher et le remboursement par la sécurité sociale n’est pas encore établi. Sur le plan humain et médical, prélever ses ovocytes relève un peu du parcours du combattant : nombreux rendez-vous médicaux, prises de sang, stimulation et ponctions ovariennes. Toutes les femmes concernées par des problèmes de fertilité liés à l’âge ne seront pas prêtes à vivre cela.

Illustration bannière : Fécondation In Vitro (FIV) – © medistock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis