Compost : comment lui faire traverser l’hiver ?

Le compost, c’est bon pour le jardin. Cependant, quand on veut se lancer dans la réalisation de ce processus naturel et que les périodes de grand froid s’accentuent, on ne sait pas toujours comment s’y prendre.

Rédigé par Consoglobe, le 19 Nov 2019, à 15 h 30 min

Le compostage peut être réalisé toute l’année, toutefois, il faut acquérir quelques bons réflexes pour réussir son compost en dépit du manque de chaleur… En effet, en hiver la vie sauvage ne s’arrête pas, elle ralentie. Pour le compost il en va exactement de même ce qui veut dire qu’il s’agit plus d’éviter de mal faire plutôt que de faire quelque chose à tout prix.

Conseils pour pratiquer le compost en hiver

Un compost a aussi sa saisonnalité et au potager, rater une saison peut souvent vouloir dire rater la saison de récolte… Avec le compost, évitons cette erreur !

En principe, le compost a besoin de chaleur pour faciliter la dégradation de la matière qui le constitue. Mais, contrairement à ce que l’on pourrait penser, réaliser un compost en période hivernale est tout à fait possible.

compost en hiver, recyclage, jardin

© ChameleonsEye Shutterstock

Le processus sera certes beaucoup plus lent et peut-être même interrompu en raison des basses températures, mais au retour du printemps, la décomposition reprendra normalement, et ce, même si la matière a été gelée.

Compost – L’entrée dans l’hiver

Si vous avez mis votre potager et votre jardin en hivernage assez tôt, il est possible que la masse de matière morte que vous aurez utilisé à l’automne pour le recouvrir et donc le protéger, soit déjà un peu dégradée. Ce n’est pas du tout une mauvaise chose, cela veut dire que votre compost est bien actif, mais par contre il faut compenser cette perte avant l’entrée dans l’hiver.

Prenez de la paille si vous en avez ou, plus efficace encore dans le cas d’un compost en tas, des feuilles mortes que vous pouvez mettre abondamment dessus et même sur les côtés pour bien le protéger.

Chat près à fouiller un compost © Astrid Gast

Il peut arriver que des animaux grattent votre compost que ce soit des renards, martre ou autre fouine et même tout simplement des chats qui cherchent des rongeurs. Cela peut nuire à la « survie » de votre compost pendant l’hiver qui doit bien rester d’un seul bloc. Il faudra alors rapidement reformer votre compost en faisant le moins de dégâts possible.

Composter durant l’hiver ?

C’est tout à fait possible, encore une fois en ayant bien préparer l’hivernage du compost entre temps. Le seul paramètre à prendre en compte est celui de la décomposition de ce que vous mettrez sur le compost durant cette période.

Avec les grands froids votre compost fonctionnera toujours en son coeur, mais pour ce qui est des déchets que vous jetterez par-dessus, il en ira tout autrement durant cette période. Anticipez donc le printemps et les redoux qui auront lieux entre temps car il est possible qu’il émette une odeur le temps que les beaux jours reviennent et avec eux le fonctionnement normal de votre compost.

Il faudra alors remettre de la matière morte par-dessus pour éviter d’être gêné ou de gêner les voisins !

Ne pas mélanger le compost quand il fait froid

Pendant la saison froide, la matière ne doit pas être retournée afin de faciliter le développement des micro-organismes. C’est seulement à l’arrivée des beaux jours que l’on pourra remuer activement la matière à l’aide d’une fourche (en règle générale, il faut compter environ six mois pour un bon compost !)

En revanche vous pourrez l’alimenter tout l’hiver en diversifiant les apports. Pour vous faciliter la tâche, évitez de placer le composteur tout au bout du jardin, rapprochez-le et placez-le à l’abri si possible pour favoriser le processus de dégradation.

De plus, pour éviter de sortir tous les jours afin de déposer vos déchets dans le bac à compost, placez un petit conteneur dans votre cuisine muni d’un couvercle. Vous pourrez ainsi sortir les déchets au bout de quelques jours.

Pensez également à isoler le tas de matière organique à l’aide de feuilles mortes ou encore de terre. Surveillez de temps à autre les risques de tassement. Si une odeur très forte s’installe, aérez un peu le bac. D’ici le printemps, votre compost tant attendu sera prêt pour favoriser l’activité biologique !

Compost-Rappel

Pour la réalisation du compost, évitez d’y mettre de la viande, du fromage, des produits laitiers, du gras. En revanche, vous pouvez y verser des feuilles mortes, des épluchures de légumes, des coquilles d’oeuf, du pain, du marc de café, des pelures de fruits et légumes, des mouchoirs en papier, des cendres de bois.

Article republié

Illustration bannière : Compost recouvert de neige – © nirina

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Quelqu’un a t il un avis a donner sur les accélérateurs naturels de compost ? J’ai besoin d’utiliser du compost bientot, pour les travaux de jardinage, et je crains qu’il ne soit pas tout à fait pret …

    • acheter une boite de vers de terre pour la peche, la verser dans le composteur.

  2. Et pourquoi pas y installer des lombrics qui s’enfouiront mais travailleront en continuant de plus belle aux jours meilleeurs… mais « déodorisant » assuré!

Moi aussi je donne mon avis