Comment se séparer de son électroménager de façon responsable ?

On se demande souvent que faire de ses appareils usagés : compter sur le recyclage des déchets électroniques n’est qu’une solution passive de bonne conscience, aux vertus très limitées. Pour une gestion citoyenne des appareils technologiques, un minimum d’investissement personnel est nécessaire.

Rédigé par Back Market, le 23 Oct 2017, à 16 h 30 min

Utiliser des appareils dernier cri et chercher la nouveauté en la matière n’est pas forcément incompatible avec une conscience citoyenne et écologique : quand son ordinateur ou sa cafetière ne sont plus au goût du jour, plusieurs alternatives s’offrent à vous en dehors de l’option recyclage : plus altruistes, rémunératrices ou écologiques.

La fausse bonne idée : compter sur le recyclage pour se séparer de son électroménager

Notre consommation de produits technologiques et la complexité de ces derniers sont devenues telles, qu’il est en l’état des choses, impossible d’absorber le volume de déchets et de les recycler ne serait-ce que partiellement. Bien que certains circuits soient sérieux, ils restent difficiles à identifier, et rares.

se séparer de son électroménager

Décharge sauvage © kay roxby Shutterstock

D’après les chiffres de l’ADEME, ce sont plus des deux tiers de ces appareils qui restent non traités et non recyclés faute d’infrastructures, de moyens techniques et humains. Au mieux, ils sont envisagés comme des matières premières qui seront converties en matériaux bruts évalués à la tonne, comme le papier. Le degré de sophistication et l’état de fonctionnement deviennent alors totalement hors propos.

Les appareils sont donc abandonnés et s’accumulent en masse dans les déchetteries, mais également dans les décharges sauvages, et les nombreux stockages privés.

Donner son électroménager de seconde main

Impossible donc de miser sur une solution passive en espérant que l’on donne une deuxième vie à son fer à repasser ou sa centrifugeuse. Concernant les appareils en bon état de fonctionnement (qui sont destinés à être remplacés à brève échéance par un autre plus récent, plus performant, voire plus tendance), la solution la plus généreuse et la plus simple consiste à donner :

  • Autour de soi : à un jeune étudiant qui s’installe, à une personne âgée qui manque de moyens, à la voisine qui traverse une mauvaise passe… Inutile d’aller très loin pour trouver repreneur à un appareil qui fonctionne.
  • Via un site de petites annonces comme consoDon moyennant un euro symbolique ou l’enlèvement sur place.
  • À une association qui se chargera de le revendre ou de le donner à une personne dans le besoin.
réparer électroménager

Plutôt que de jeter, donner ou réparer © NEstudio

Réparer pour éviter de jeter

Si votre appareil est cassé ou plus simplement donne des signes de faiblesse, il est peut-être possible de le réparer. Les constructeurs déploient des trésors d’imagination pour empêcher de telles manoeuvres (moteur scellé, pièces en plastique irremplaçables, etc.) mais les ressources des bricoleurs n’ont pas de limites ! Nombreux sont ceux qui, dans le cadre associatif ou professionnel, font profiter le grand public de leur savoir-faire et de leurs astuces : en France notamment, les Repair Cafés se multiplient et chacun peut apprendre à réparer ou confier son appareil à des mains expertes.

Vendre son appareil pour financer le suivant

Les marques d’électroménager, les revendeurs, et même les opérateurs mobiles s’y mettent : le rachat d’appareils de seconde main (via un bon d’achat le plus souvent) permet aux particuliers de trouver l’équilibre entre course au dernier modèle et développement durable et, de manière plus pragmatique, de limiter un poste de dépenses de plus en plus gourmand.

Les plateformes de reconditionnement sont pionnières en la matière et passent aujourd’hui à la vitesse supérieure en rachetant des produits en état de fonctionnement ou hors service- à l’image de Back Market qui permet de revendre son téléphone ou autre produit sur la plateforme, pour ensuite permettre de les reconditionner entièrement, puis les revendre à des tarifs avantageux.

se séparer de son électroménager

Après 60 ans de consommation de masse, s’il est difficilement envisageable d’imaginer une société d’ascètes qui se priveraient des innovations technologiques pour faciliter le quotidien, il est en revanche possible de trouver un mode de vie lucide et bénéfique à tous les acteurs de la société pour nos appareils usagés.

Illustration bannière : – © wavebreakmedia
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Notre projet ? Démocratiser la re-consommation et lutter contre le gaspillage électronique en remettant en état des produits du quotidien

5 commentaires Donnez votre avis
  1. ha ha ha quel réplique !

  2. En Belgique, nous avons des « Parcs a conteneurs » Lorsque nous allons jeter nos déchets, il faut que tout soit trié : Papier, Dechets jardin, déchets construction, le bois le métal …etc
    Les plastiques sont également a part, la frigolite des emballages aussi, tout a une place bien définie.Tout est recyclés apres.
    Pour les Electroménager, c’est pareil, ils sont déposés a un endroit bien spécifique du parc a conteneurs et ils sont envoyés dans des usines qui les recycles. Il en est de même pour toutes les nouvelles sortes d’ampoules : Led, allogènes …etc

  3. Je propose que l’on interdise l’innovation et la technologie, le problème n’existera plus, les consommateurs n’auront plus de prétexte pour changer d’électroménager, d’ordinateur,de télé, etc…………..même retourner vivre dans les cavernes.

    • Quelle analyse !

      Il est clair qu’avec des lumières comme vous cher Noel, l’espèce humaine se prépare un avenir bien sombre.

    • Mon cher Juju vous n’avez rien compris à mon post, par contre les lumières chez vous doivent être éteintes depuis longtemps.

Moi aussi je donne mon avis