Avis de ConsoGlobe sur Cocote, une alternative responsable à Amazon

Face aux dérives du commerce en ligne, Cocote propose un autre modèle et rend l’achat sur Internet de produits écoresponsables facile d’accès. Alors, Cocote, une alternative responsable à Amazon ? Réponse.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 13 Jun 2020, à 11 h 45 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Les quelques semaines de confinement ont, de façon remarquable, bouleversé nos manières de vivre et de consommer. A défaut de pouvoir se rendre en magasin, les consommateurs et consommatrices ont continué de faire leurs achats en ligne, voire s’y sont mis, contraints et forcés. Le commerce en ligne est-il forcément synonyme de pollution et de mauvaises conditions de travail ?

Le commerce en ligne, à quel prix ?

C’est presque devenu un réflexe pour certains : face au besoin d’acquérir une brosse à dents ou un banc de musculation, en quelques clics, la commande est passée le plus souvent sur Amazon. Face à ce type de plateforme, les consommateurs Français n’ont souvent pas de critère de choix autre que le prix.  Or il existe une alternative à Amazon qui permet d’acheter sur Internet des produits sur des critères écoresponsables.

derrière les clics, toute une logistique – © Halfpoint

Commander sur une place de marché de ce type est souvent vu comme pratique, rapide et surtout cela permet d’accéder à des prix ultra compétitifs. Mais que se passe-t-il en coulisses pour garantir ce service ?

Souvent au coeur de polémiques concernant les conditions de travail de ses employés, l’empire de Jeff Bezos a encore fait parler de lui au plus fort moment de la pandémie de covid-19 :

Coronavirus : Amazon en profite !

Avec leur modèle économique, les mastodontes du e-commerce attirent les foules à coups de prix cassés. Mais ils sont les premiers à renforcer les dérives écologiques du commerce, en vendant des produits fabriqués à des milliers de kilomètres et en détruisant les invendus. Entre optimisation fiscale et absence de numéro de TVA des vendeurs bien trop souvent constatées, ce sont des millions d’euros qui ne sont, à aucun moment, injectés dans l’économie nationale.

Mais le commerce en ligne doit-il être toujours associé à ces mauvaises pratiques ou à des empreintes carbones gigantesques liées aux produits importés de l’autre bout du monde ?

E-commerce et circuit-court, c’est possible !

Achat en ligne et commerce local sont des modes de consommation souvent mis en opposition. Pour Cocote, il est tout à fait possible de concilier les deux !

soutenir le commerce local – © ESB Professional

Notre avis sur Cocote, le moteur de shopping écoresponsable

Nous avons testé Cocote : un moteur de shopping français et engagé. La start-up permet de rechercher et d’acheter des produits locaux et écoresponsables proposés par plus de 2.000 marchands. Pour cela, elle a créé un éco-score, autrement dit, un système de notation mettant en valeur les produits les plus vertueux. Sur Cocote vous retrouverez ainsi :

  • des produits locaux
  • des vendeurs en circuit-court
  • des petits producteurs aussi visibles que les gros
  • des produits éco-labellisés : made in France, issus du commerce équitable, bio, zéro déchet, etc.
  • des produits valorisant l’économie circulaire et anti-gaspi car ils sont d’occasion, reconditonnés, recyclés ou même upcyclés.

Avec Cocote, il n’est plus question de laisser le seul prix guider ses préférences lorsqu’on achète sur Internet, mais plutôt, ses valeurs.

Cocote devient une marketplace à la française !
En septembre 2020, les consommateurs auront la possibilité de faire leurs achats locaux et écoresponsables directement depuis la plateforme Cocote.

Des produits écolos faciles d’accès

Les labels sont-ils essentiels pour vous ? Acheter local est-il votre priorité absolue ? Avez-vous systématiquement besoin d’être conforté dans vos décisions d’achat par l’avis des autres utilisateurs ?

Le principe de Cocote est, comme tout moteur de recherche, de commencer par renseigner le nom ou la catégorie de produit désirée. Mais le vrai changement qu’il est possible d’ajouter des filtres et des critères de pondération pour affiner au maximum ses résultats afin de trouver le produit écologique qui conviendra le mieux.

En achetant un produit, en se servant des outils de la plateforme ou encore en parrainant des amis, l’utilisateur est récompensé et reçoit des cocos, une monnaie virtuelle à utiliser pour de futurs achats.

Pour aller jusqu’au bout de sa démarche, l’entreprise compense ses émissions de co2 en plantant des arbres. En outre, la jeune pousse soutient l’emploi local et… paye ses impôts en France.

Cocote porte haut et fort vos valeurs ? Soutenez-les en participant à leur campagne de crowdfunding sur We Do Good !

Illustration bannière : consommation responsable, même en ligne – © William Potter

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Je ne sais pas si c’est une alternative à Amazon, quand je vois certains produits vendus par Amazon !!!

  2. Tout cela semble merveilleux, mais je jugerai sur pièce, pas sur des déclarations d’intention.
    Certaines personnes pourront peut-être acheter sur la base de valeurs en se moquant du prix, mais quel sera le pourcentage de la population capable de le faire ? Et lorsque je vois de grosses voitures allemandes sortir des parkings de Lidl et consorts, je me dis que ce n’est pas qu’une question de moyens.
    Et pour les marchandises qui restent fabriqués en Asie, vous préconisez quoi ? Il faudrait mettre la charrue avant les boeufs, c’est-à-dire relocaliser en France (relocaliser en Europe, cela peut aussi avoir un bilan carbone désastreux).
    Cessez de viser systématiquemnt Amazon car cela donne un caractère suspect à vos propos. D’autres vendeurs en ligne font la même chose, sans parler des grandes surfaces. Et même dans des magasins de proximité, les produits non fabriqués en France viennent d’Asie.

    • Je voulais bien sûr dire « mettre les boeufs avant la charrue ».

Moi aussi je donne mon avis