De l’absurdité des arguments climatosceptiques, en vidéo

Une très large majorité de scientifiques s’accorde pour dire que la réduction des émissions de gaz à effet de serre est la manière de parvenir à limiter à un niveau raisonnable la hausse des températures de notre planète. De leur côté, les climatosceptiques refusent ce constat affirmant que si le climat change, c’est parce qu’il l’a toujours fait. Cette vidéo reprend avec humour la vision que l’on peut avoir des climatosceptiques : des personnes fatalistes, et parfois résignées.

Rédigé par EcoEnRTV, le 23 May 2016, à 10 h 15 min

Déjà bien mis à mal par l’accord de Paris signé à l’issue de la COP21, les climatosceptiques qui malgré le large consensus scientifique, affirment encore que le réchauffement n’est pas provoqué par l’homme, voire qu’on ne peut pas prouver son existence, voient leurs arguments devenir la risée de la toile.

En effet, quand de très nombreux articles de scientifiques réputés démontrent la réalité des changements climatiques, près de la moitié des Américains et un tiers des Français continuent de la mettre en doute. Mais, comment ces personnes incrédules face aux changements climatiques parviennent-ils à nier l’évidence ?

La courte vidéo qui suit, s’emploie à tourner en dérision les répliques les plus absurdes des sceptiques, en les transposant dans un contexte quotidien, hors climat : sécurité routière, santé, relations personnelles, etc. Les séquences qui s’enchaînent prennent un malin plaisir à pulvériser les raccourcis et montrer que l’on voudrait nous faire prendre des boeufs pour des lanternes sur la base de raisonnements illogiques ou tirés par les cheveux.

Déformation des résultats scientifiques, amalgame entre problèmes politiques et scientifiques, refus de reconnaître le consensus, répétition d’arguments déjà réfutés, etc. : des stratégies surfant sur l’ignorance, aussi redondantes qu’épuisantes, qui ne tiennent pas la route et « ne risquent pas de faire avancer le schmilblick ». Au contraire, elles portent plutôt secours aux industriels et politiciens sans scrupule, à la botte de l’industrie pétrolière qui, de son côté, n’hésite pas à corrompre les scientifiques.

Un ton léger, l’ironie et la dérision valent parfois mieux que de longs discours, et cette courte vidéo permet de démontrer qu‘un doute ne suffit pas pour nier une accumulation de preuves : un bel effort qui met à profit le remarquable outil qu’est internet afin de sensibiliser et raisonner le grand public.

La survie des générations à venir et des espèces qui font la biodiversité mondiale pourraient bien en dépendre : il serait donc grand temps de mettre un terme à ces querelles de clochers et d’agir en commun sur la base du consensus.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



EcoEnRTV®, une Web TV à l’ADN environnemental ! La 1ère Web Tv des économies d’énergie et des énergies...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Je ne sais pas si vous avez remarqué la technique de manipulation employée dans cet article ainsi que la vidéo ?
    On présente les climato-sceptiques comme des gens qui croient à une évolution naturelle du climat, ce qui est vrai. Donc des gens qui ne contestent pas le réchauffement actuel. Encore une fois vrai.
    A partir de cette phrase ; « De leur côté, les climatosceptiques refusent ce constat affirmant que si le climat change, c’est parce qu’il l’a toujours fait. », tout l’article s’évertue à démontrer que les climato-sceptiques sont ridicules puisqu’ils nient le réchauffement climatique. Le bouchon est poussé très loin, dans la vidéo une femme affirme qu’elle n’arrive pas à croire qu’elle est enceinte…
    C’est très fin comme manipulation mais néanmoins perfide !
    Je vous donne une définition d’une notion sur laquelle nous sommes d’accord et ensuite je vous démontre que vous avez tort sur base d’une autre notion fallacieusement introduite. Car climato-sceptique n’est pas du tout la même chose que nier le réchauffement

  2. Oui, le climat change, c’est indéniable, mais seulement à l’échelle humaine, et nos bons moralisateurs évitent curieusement de prendre par l’autre bout de la lorgnette, l’histoire du climat que nous révèlent les carottes glaciaires ou le corollaire entre climat et activité solaire… De plus, comment expliquer cette insistance à vouloir incriminer les 2% de CO2 anthropique dans le dérèglement de la machine terrestre? Et même si c’était vrai, ne serait-il pas plus opportun de s’en prendre aux très gros pollueurs que sont les gros navires, par exemple, qu’aux tout petits pollueurs que sont les automobilistes? Les armateurs ont des amis et des avocats, c’est là la différence. Quand je lis l’affirmation que l’essentiel des scientifiques serait convaincu de leurs sornettes, je lisais très précisément le contraire il y a peu. Je gage que nos bons idéologues du fouet fiscal ont compté les plaisantins du GIEC dans le nombre des scientifiques, des gens qui curieusement, font des raccourcis que réfute un parcours scientifique inaccusable, accusent l’occident d’office au lieu de mettre en cause un ou des suspects éventuels, font des tableaux et des projections d’un ridicule achevé, soit-disant produits par des super-calculateurs, mais on omet un détail, que le choix des paramètres de ces savants calculs sont choisis par des gens eux-mêmes calculateurs… Qu’il y ait pollution, déforestation, destruction de biotopes, surpopulation, c’est indéniable. Mais les responsables de ces dégâts sont précisément les mêmes qui viennent aujourd’hui nous promouvoir une sainte greta hystérique, j’ai au moins trouvé un parallèle avec macron qui avait un projet… Changez ces hommes et femmes convaincus seulement par l’argent des vrais pollueurs, vous verrez les choses s’améliorer quand l’intouchabilité des vrais pollueurs sera révoquée, et que des nations souveraines admettront la compétence d’un tribunal mondial de la préservation du monde.

  3. g bien aimé la video

  4. Ce qui est toujours étonnant avec les turbans verts c’est la mise en musique des peurs et l’inquisition morale qui l’accompagne et qui dénie a tous ceux qui ne sont pas du même avis, d’avoir des arguments pertinents parce qu’ils sont opposés.
    Je suis inquiet de voir comment nous assassinons notre terre, mais cela ne doit pas nous empécher d’avoir la curiosité intellectuelle et l’ouverture d’esprit qui accepte la controverse parce que la controverse intellectuelle et la seule chose qui nous fasse grandir.
    L’ article parle des climato sceptiques comme une bande d’incrédules et qu’ils seraient parait il la risée de la Toile.
    Mais depuis quand la Toile est gage de vérité absolue et incontestable ?
    L’argument est risible ou alors c’est un argument de mouton !

    Ce qui est sur c’est que les Occidentaux hormis qu’ils détruisent la planéte ne savent plus depuis bien longtemps s’adapter.
    A ma connaissance quand les Vikings ont colonisé le groenland, il plantaient la bas des pommiers, la région était verte d’ou son nom et puis le climat a changé. Mais tout ceci était il y a bien longtemps…..
    Sourire.

  5. Moi je suis climato-réaliste mais je ne souscris pas aux thèses des ayatollahs du changement climatique, qui sont complément à coté de la plaque avec leur affolement des populations sur changement du climat, qui si il est une réalité, il est totalement exagéré, exemple la montée d’un mètre du niveau des mers complétement absurde, et bien d’autres inepties de ce genre.

    • Merci Noël!
      Hélas, les bobos et les gogos gobent tout si facilement, qu’on va bientôt pouvoir leur imposer les moindres supercheries…
      Il suffirait de laisser les scientifiques s’exprimer librement, sans ostracisme, et surtout, priver « vos » ayatollahs des fonds scandaleux qui les payent et des soutiens de la GroSSe PreSSe!

Moi aussi je donne mon avis