Restrictions de circulation, éco-PTZ… : tout ce qui change au 1er juillet 2019

La salve des évolutions réglementaires de juillet 2019 est marquée par des mesures environnementales comme la restriction de circulation de véhicules polluants et l’assouplissement de l’éco-prêt à taux zéro.

Rédigé par Anton Kunin, le 1 Jul 2019, à 11 h 40 min

Dans le reste des nouveautés, l’encadrement des loyers fait son retour à Paris, l’indemnité de chômage minimale augmente de 0,7 %, le tarif réglementé du gaz baisse de 6,8 %, et les pères de nouveau-nés hospitalisés obtiennent une congé paternité supplémentaire.

De nouvelles restrictions pour les véhicules polluants en Île-de-France

Nouvelle étape dans la lutte contre la pollution de l’air en région parisienne : les voitures essence d’avant 1997 et les voitures diesel d’avant 2001 (soit les véhicules classés Crit’Air 5) sont désormais bannis du périmètre de l’A86, qui forme une boucle autour de Paris et la grande couronne(1). Ces véhicules peuvent certes continuer à emprunter l’A86, mais pas la franchir.

©Stockleb

Quant à Paris intra-muros, l’exigence environnementale est désormais plus forte : pour y circuler librement, le véhicule doit être classé au moins Crit’Air 3. En d’autres mots, en plus des Crit’Air 5, interdits de circulation dans la capitale depuis 2017, sont désormais bannis des limites de Paris, les véhicules Crit’Air 4. Cette restriction s’applique du lundi au vendredi de 8 heures à 20 heures pour les véhicules légers et de 8 heures à 20 heures, 7 jours sur 7, pour les poids lourds et les autocars.

À noter également que le contrôle anti-pollution des véhicules diesel lors d’un contrôle technique est renforcé à partir d’aujourd’hui.

L’éco-prêt à taux zéro pour tous les logements achevés il y a moins de deux ans

Engager des travaux de rénovation énergétique sera encore plus simple grâce à l’ouverture de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) à toutes les résidences principales achevées il y a moins de deux ans. Avant, seuls les propriétaires de logements construits avant 1990 pouvaient en bénéficier. En plus, la durée maximale de l’emprunt est désormais de 15 ans, contre 10 ans avant le 1er juillet 2019.

L’éco-prêt à taux zéro profite désormais aux résidences principales achevées il y a moins de deux ans © Kzenon

L’éco-PTZ permet de financer des travaux d’économie d’énergie jusqu’à 30.000 euros. Par ailleurs, un même propriétaire peut souscrire deux prêts de ce type.

Le calendrier a également été assoupli : le second prêt peut désormais être contracté dans les cinq ans suivant le premier, contre trois ans auparavant.

L’éco-PTZ permet de financer des travaux tels que l’isolation thermique de la toiture, des murs, portes et fenêtres donnant sur l’extérieur et l’installation, régulation ou remplacement de systèmes de chauffage ou de chaudière utilisant une énergie renouvelable.

Illustration bannière : Trafic sur les Champs-Elysées – © lunamarina
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. ……quant à l’isolation des combles à 1 Euro, quand c’est qu’on arrêtera d’harceler TOUT LE MONDE au téléphone, ça devient vraiment INADMISSIBLE !!!!!

  2. On embête, à cause de la pollution, les automobilistes qui vont travailler et on laisse brûler IMPUNÉMENT des vieux pneus à chaque manifestation ou à chaque grève……….. la justice est vraiment à 2 rails !!!!

Moi aussi je donne mon avis