Le changement climatique pourrait augmenter le risque d’infection au VIH

En Afrique australe, les mouvements de populations provoqués par la sécheresse pourraient aggraver la vulnérabilité des jeunes femmes au VIH, selon une étude.

Rédigé par Paul Malo, le 19 Feb 2019, à 11 h 05 min

Parmi les conséquences sanitaires du changement climatique, des pandémies, et notamment une hausse des infections au VIH, sont également à craindre.

Un lien entre sécheresse et infection des jeunes femmes

Le dérèglement du climat pourrait conduire à une propagation de l’épidémie de sida. C’est un des avertissements issus d’une nouvelle étude publiée par la revue  Plos One, qui examine les conséquences du changement climatique sur l’épidémie du VIH, tout particulièrement en Afrique australe(1).

L’épidémiologiste américaine Andrea Low a ainsi pu associer vagues de sécheresse en Afrique australe et présence du virus chez les jeunes femmes. Clairement, le nombre de contaminations au VIH augmente lors d’événements extrêmes liés à l’instabilité climatique.

Test VIH en Angola © Adam Jan Figel / Shutterstock

Mettre en place des politiques préventives

Pour valider sa théorie, la chercheuse a croisé les données géospatiales de deux années de sécheresse (entre 2014 et 2016) au Lesotho, avec les résultats d’un enquête nationale sur l’épidémie du VIH réalisée entre 2016 et 2017. L’idée : voir s’il existait un lien entre l’appauvrissement causé par la faiblesse des précipitations et une plus grande vulnérabilité et une plus grande prise de risques des jeunes femmes, tout particulièrement au sein des communautés rurales.

Si ses résultats ne permettent pas d’affirmer que la sécheresse soit la cause directe de cette hausse du nombre de contaminations, les mouvements de populations massifs engendrés demain par le changement climatique poseront de nouveaux défis, à commencer par ceux du dépistage et de l’accès aux outils de prévention tels que la Prep, un traitement préventif contre le VIH.

Illustration bannière : Paysage de sécheresse – © 24Novembers
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. DEUX MENSONGES EN UNE SEULE PHRASE !! Informez-vous un peu plus sérieusement les gars… Déjà 1 : le niveau de la mer n’a jamais monté aussi lentement depuis 200 siècles. Il y a 20000 ans, il était 130 m plus bas, ce qui fait une moyenne de 6,5 mm par an quand on veut nous faire paniquer avec une montée actuelle de 3 mm par an. Ensuite 2 : renseignez-vous sur le VIH. Je vous signale qu’il n’a JAMAIS été isolé et que deux Prix Noble de médecine, les professeurs Mullis et Duisberg, le premier étant inventeur de la PCR (identifications des virus) et le second étant le découvreur des retro-virus dont l’éventuel VIH ferait partie, tous les deux contestent l’existence du Sida. Bref !

Moi aussi je donne mon avis