Cigarettes, chômage, impôts, ondes : ce qui change au 1er juillet

Alors que le mois de juillet débute, ne passez pas à côté des changements de règles et de tarifs de ce nouveau mois.

Rédigé par Paul Malo, le 1 Jul 2020, à 11 h 13 min

À compter du mois de juillet, quels sont les changements essentiels à prendre en compte au sein de votre vie quotidienne ?

Les changements pour la deuxième partie de l’année 2020

À nouveau mois, nouveaux changements, qu’il s’agisse de taxes ou de textes législatifs. À commencer par le prix de certains paquets de cigarettes et de certains paquets de tabac à rouler, qui vont passer de 9,50 euros à 9,60 euros. Cette nouvelle hausse de prix s’inscrit dans l’objectif fixé en 2017 par le ministère de la Santé d’un prix moyen à 10 euros d’ici 2020.

Allez-vous voir le prix de votre paquet de cigarettes augmenter en vous rendant au bureau de tabac ?  © defotoberg – Shutterstock

Payer vos impôts chez votre buraliste

Du côté des paiement effectués auprès des services publics, vous aurez désormais la possibilité en tant que contribuable de payer vos impôts, vos amendes et plus largement toutes vos factures auprès des services publics soit en espèces, soit en carte bancaire tout simplement dans les bureaux de tabac.

Les tarifs réglementés de vente du gaz vont baisser de 0,3 % en juillet, les tarifs du gaz auront donc baissé de 25,5 % depuis janvier 2019.
De plus, un nouveau dispositif intitulé « Coup de pouce Thermostat avec régulation performante » a été mis en place par le gouvernement. Ce dispositif prévoit un montant de prime unique de 150 euros aux ménages qui feront le choix d’installer un nouveau thermostat pour réduire leur consommation de chauffage.

Soldes d’été

Crise du coronavirus oblige, les soldes d’été, initialement prévus du 24 juin au 21 juillet, débuteront finalement le 15 juillet. Ils dureront quatre semaines.

L’installation d’un thermostat intelligent, visant à réduire la consommation d’énergie © Lopolo

Revalorisation des allocations chômage et de l’apprentissage

C’est aussi du côté du chômage partiel que les choses changent. Le 30 juin après-midi a été annoncé que les allocations chômage seront revalorisées de 0,4 %, et ce à compter 1er juillet. Cette revalorisation concerne environ 9 millions de demandeurs d’emploi, soit pas moins des 92 % des inscrits à Pole Emploi, précise l’Unédic.
Par ailleurs, du fait des conséquences de la crise sanitaire, le gouvernement met en place un nouveau dispositif de chômage partiel longue durée à compter du 1er juillet, et ce afin de soutenir les secteurs industriels les plus touchés, tel l’aéronautique. Les entreprises seront autorisées à réduire le temps de travail pendant deux ans en échange de garanties sur l’emploi. Des accords devront être conclus avec les organisations syndicales au niveau de la branche ou de l’entreprise.

Aide à l’apprentissage

Enfin, en matière d’apprentissage, toute entreprise qui embauchera des apprentis entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 se verra accorder une aide de 8.000 euros pour les majeurs et de 5.000 euros pour les mineurs.

Environnement et exposition aux ondes

Par ailleurs, il est interdit depuis le 1er juillet d’utiliser des néonicotinoïdes. Ces insecticides, interdits depuis septembre 2018 mais pour lesquels des dérogations subsistaient, sont accusés de contribuer à la disparition des colonies de pollinisateurs, notamment les abeilles. Des dérogations existaient dans les cultures pour lesquelles les quantités de produits susceptibles d’être utilisées étaient limitées compte-tenu des surfaces concernées.

À lire aussi – 6 gestes simples pour aider les abeilles

Un affichage sera rendu obligatoire sur tous les équipements radioélectriques. Tablettes, montres connectées, jouets radiocommandés… Le débit d’absorption spécifique (DAS) devra ainsi être affiché sur tous les équipements radioélectriques susceptibles d’être utilisés jusqu’à 20 centimètres du corps humain. Jusque-là, cette obligation d’affichage ne concernait en fait que les appareils de téléphonie mobile. Les valeurs limites autorisées de DAS sont de 2 W/kg (watt par kilogramme) pour la tête et le tronc, de 4 W/kg pour les membres.

Illustration bannière : Hausse du prix du tabac au 1er juillet 2020 © Sibuet Benjamin Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis