Solutions contre le gaspillage alimentaire à la cantine

Rédigé par Camille Peschet, le 24 Apr 2015, à 10 h 23 min

Le gaspillage alimentaire augmente. Chez nous, il trouve son origine, surtout en aval de la chaîne alimentaire, après la transformation des produits alimentaires y compris dans la restauration collective et tout particulièrement dans la restauration scolaire. Aujourd’hui en France, 150.000 tonnes de produits alimentaires y sont gaspillés – 30 à 40 % des aliments traités en cantine scolaire finissent à la poubelle.

Bouder fruits, légumes ou poissons, prendre plus de pain que nécessaire est courant pour les enfants à l’école. Or gaspiller une tranche de pain a le même impact que de laisser une lampe de 60 Watts allumée pendant deux heures, en termes de consommation d’énergie. Tous les jours des tonnes d’aliments partent à la poubelle, dont une partie sans avoir été ouverts, alors qu’ils sont comestibles. Ce gaspillage peut être évité.

Dans un collège près de Lyon : une initiative ambitieuse menée par le chef cuisinier

Face à ce phénomène, plusieurs cantines et restaurateurs scolaires se sont mobilisés pour réduire la quantité de déchets alimentaires. C’est tout particulièrement le cas au collège Jacques Prévert, près de Lyon, où la réussite des actions mises en place est exemplaire : une moyenne de seulement 9 grammes de déchets par élève par repas alors que la moyenne nationale est aujourd’hui de 150 grammes.

Pour y parvenir, le chef de ce self, Monsieur Demarets, a travaillé avec le service de restauration à une nouvelle organisation. Entrées, plats et déserts sont repartis dans différents stands au sein de la cantine. Les élèves se servent selon leur faim et doivent avoir fini leur entrée pour prendre le plat principal : « on finit puis on a le droit d’aller se resservir » explique Martin, collégien.

Lors du dépôt des plateaux, deux poubelles ont été installées : l’une pour les déchets alimentaires, l’autre pour les emballages. Enfin, les élèves peuvent faire des suggestions au chef cuisinier pour améliorer le repas.

Cantine et gaspi alimentaire : de multiples autres initiatives

Les initiatives se multiplient pour lutter contre le gaspillage. Brigade « éco-déléguée » qui sensibilise et veille à ce que les élèves finissent leurs assiettes, enquête menée par les élèves avec photos, interviews et autres documents pour trouver des solutions afin de réduire le gaspillage alimentaire…

Le « gâchimètre » de la cantine des Provinces

Au collège des Provinces à Blois, un « gâchimètre » a été installé par les élèves : un tube transparent où le pain non mangé est jeté. On pèse le pain chaque semaine et si le poids diminue la différence est donnée à des associations caritatives sous forme de repas. Cela a permis de réduire de 20 à 30 % la quantité de pain gaspillé. Aussi, le pain a été déplacé à la fin du self. « De cette manière, les collégiens après avoir rempli leur plateau, adaptent mieux leur consommation en pain, en fonction du menu du jour », explique le syndicat mixte Val-Eco à l’origine de cette initiative.

Ce sont aussi, des panneaux installés où l’on peut voir l’équivalent des quantités gaspillées en volume d’eau ou en console de jeu. Ailleurs, l’attention est portée au temps que les élèves ont pour manger avec un minimum de 20 minutes à table.

L’ensemble de ces initiatives permet bien sûr de réduire le gaspillage en cantine, mais aussi de responsabiliser les enfants par rapport à leur nourriture. Jeter les aliments en grande quantité n´est progressivement plus un acte banal.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Portée par un cadre familial m'ayant sensibilisée à une consommation responsable et en faveur d'une production énergétique renouvelable, je me suis...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. jacqouille?!
    Où sont les poulardes ? J’ai faim ! Où sont les veaux, les rôtis, les saucisses ? Où sont les fèves, les pâtés de cerf ? Qu’on ripaille à plein ventre pour oublier cette injustice ! Y’a pas quelques soissons avec de la bonne soivre, un porcelet, une chèvre rôtie, quelques cygnes blancs bien poivrés ? Ces amuse-bouche m’ont mis en appétit!
    vive les déchets alimentaire ! hein mon jacqouille c’est de la bonne pitance sa !

  2. messire, je ne comprend puire , qu’es-ce cette masacarde?

  3. Arrêtez tout… J’appelle les Hendeks

  4. Que le sort puisse etre favorable

  5. Et cette Brésilienne donc…

  6. Derrière les fantômes de Landowski à ce qu’il parait… Pauvre fille innocente

  7. Cetelem, ha oui, on en entend parler dans mon lycée, est-ce un réelle légende, aurait -il dépuceler cette fille dans l’herbe..?

    • Quoi ??? Comment ça ?? C’est donc de cela que vous parliez lundi matin ?!

  8. T’as trop raison Giselle… Que faire de ce genre de personne …
    Cetelem prend un peu trop la confiance…

  9. J’approuve cette interview, elle est d’une qualité exceptionnelle. Il y a de très, très bonnes argumentations avec une rédaction millimétrée.

Moi aussi je donne mon avis