– 25 % de risques de cancer chez les consommateurs de bio !

Une étude menée par des chercheurs français et publiée ce lundi 22 octobre 2018, révèle que la consommation régulière de produits bio réduit, de manière non négligeable, le risque de cancer.

Rédigé par MEWJ79, le 23 Oct 2018, à 9 h 45 min

Des chercheurs de l’INRA ont constaté une diminution de 25 % du risque de cancer chez les consommateurs réguliers d’aliments bio. Ils avancent deux hypothèses : la présence de résidus de pesticides plus fréquente et à des doses plus élevées dans les aliments issus d’une agriculture conventionnelle, et des teneurs plus élevées en certains micronutriments dans les aliments bio.

Produits bio : 25 % des risques de cancer en moins chez les consommateurs réguliers

Les produits bio sont bons pour la santé, c’est un fait. Une étude scientifique française, menée sur un échantillon de plus de 68.000 personnes, et publiée lundi 22 octobre 2018 dans la revue médicale JAMA Internal Medicine (1), va plus loin. Elle a permis d’observer une diminution de 25 % du risque de cancer chez les consommateurs réguliers d’aliments issus de l’agriculture biologique

bio cancer

Le risque de cancer du sein diminuerait de 34 % ©RossHelen

La baisse est même de 34 % pour les cancers du sein chez les femmes ménopausées. « Pour expliquer ces résultats, l’hypothèse de la présence de résidus de pesticides synthétiques bien plus fréquente et à des doses plus élevées dans les aliments issus de l’agriculture conventionnelle, comparée aux aliments bio, est la plus probable », précise Emmanuelle Kesse-Guyot, chercheuse à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), co-auteur des recherches.

Davantage de micronutriments bénéfiques pour la santé dans les aliments bio

Ces travaux pointent donc du doigt le danger des pesticides sur la santé. Pour rappel, aux États-Unis, Monsanto a été condamné à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson, premier particulier à attaquer le géant agrochimique. Atteint d’un cancer incurable, cet Américain accusait la firme d’être responsable de sa maladie. Âgé de 46 ans, il a pulvérisé du Roundup 20 à 30 fois par an lorsqu’il travaillait comme responsable antiparasitaire pour un établissement scolaire.

Si les résultats de ces travaux nécessitent d’être appuyés par de nouvelles enquêtes, ils permettent tout de même de montrer « qu’une alimentation riche en aliments bio pourrait limiter l’incidence des cancers », est-il précisé dans un communiqué de presse. En outre, cette étude démontre que des teneurs potentiellement plus élevées en certains micronutriments dans les aliments bio sont bénéfiques pour la santé.

Illustration bannière : des enfants mangent des pommes bio – © FarmVeld

 

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Tout cela pour faire la promotion du bio, vous feriez mieux de nous parler des produits bio importés qui n’ont rien avoir avec du bio.

  2. complètement Faux ……….. On en reparlera dans 20 ans………… Moi je serai déjà Crevé 🙂

  3. Oui, mais… Conclure que manger bio réduit les risques de cancer de 25% est faut ! Et encore plus d’en conclure que « ces travaux pointent donc du doigt le danger des pesticides sur la santé ».
    Cette étude n’apporte pas une preuve de causalité mais de corrélation. Cette étude montre que les personnes qui consomment bio ont 25% de cancer en moins, ce qui n’est pas étonnant. Ces personnes ont généralement un mode de vie au globale plus sain (consommation de fruit et légume plus régulière, activité physique…) et font partie d’une classe sociale plus élevée.
    Comme le dit l’étude, des recherches complémentaires sont nécessaires pour monter le lien de cause à effet.
    De plus, on parle toujours de conflit d’intérêt, mais quand les résultats conviennent aux auteurs, pas besoin de pointer que le directeur de l’étude est également investi dans des fondations pro-bio (“Fondation Bjorg, Bonneterre et Citoyens” , “Fond de Dotation Institut de l’Alimentation Bio”). Traiter tout le monde équitablement ne ferait pas de mal, vous ne vous gênez pas quand c’est Monsanto qui sort une étude.

Moi aussi je donne mon avis