Connaissez-vous votre empreinte carbone ? Faites le test !

En fonction de notre mode de vie, nous émettons plus ou moins de dioxyde de carbone (CO2) et autres gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Des rejets qui contribuent au réchauffement climatique. Calculer son empreinte carbone permet ainsi de prendre conscience de l’impact de ses habitudes de consommation sur l’environnement.

Rédigé par Cecile, le 30 Aug 2022, à 17 h 09 min
Connaissez-vous votre empreinte carbone ? Faites le test !
Précédent
Suivant

Face au réchauffement climatique, nul ne peut plus ignorer les effets de son mode de vie sur l’environnement. S’il est évident que certains secteurs particulièrement polluants doivent redoubler d’efforts, nous avons tous un impact. Encore faut-il parvenir à le calculer, pour le réduire et ainsi, agir pour le climat.

Qu’est-ce qu’une empreinte carbone ?

Popularisée dans les années 90, la notion d’empreinte carbone désigne la quantité de gaz à effet de serre émise par l’activité d’un individu, d’une entreprise, d’un pays, ou bien la production d’un bien ou service.

Le calcul tient compte de l’ensemble des gaz à effet de serre (GES) et non uniquement du CO2, bien que ce dernier soit responsable de la majorité des émissions de gaz à effet de serre générées par les humains. L’empreinte carbone englobe ainsi les émissions de dioxyde de carbone (CO2), mais aussi de méthane (CH4) et de protoxyde d’azote (N2O) ; 3 gaz représentant à eux-seuls 97 % des 6 gaz à effet de serre dont tient compte le protocole de Kyoto. Pour rappel, ce protocole signé en 1997 et entré en vigueur en 2005 a pour but de réduire les émissions de GES.

L’empreinte carbone est alors calculée en grammes, kilogrammes ou tonnes équivalent CO2. Pour quelle raison retenir cette mesure ? Car le dioxyde de carbone est le gaz contribuant le plus au réchauffement climatique : 77 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’origine humaine. Estimer son empreinte carbone permet ainsi de mesurer son impact sur le réchauffement global de la planète.

Les émissions de gaz à effet de serre

Calculer son empreinte carbone grâce à «Nos GEStes Climat»

Pour ce faire, l’Agence de transition écologique (ADEME) et l’association Bilan Carbone ont lancé un simulateur en ligne accessible depuis décembre 2020. Un calculateur qui tient compte, entre autres, de certaines données essentielles permettant d’estimer au plus juste l’empreinte carbone d’un individu. À savoir :

  • Les transports : les déplacements quotidiens sont-ils effectués à pied, à vélo, en voiture, en transports en commun ?
  • La logement et l’énergie : habitez-vous dans une maison ou un appartement ? Quelle est la surface de votre logement, le nombre d’habitants, le type d’énergie employée, son isolation, les appareils électroménagers utilisés ?
  • Le style de vie et la consommation : quelles sont vos dépenses en vêtements, en produits d’hygiène ou encore d’ameublement ? Quelle est votre utilisation du numérique ? Recyclez-vous vos déchets ? Quel est votre régime alimentaire ? Une personne végétarienne émettant ainsi moins de CO2 qu’un individu consommant beaucoup de viande.

Pour calculer l’empreinte carbone d’une personne, le simulateur tient donc compte de deux éléments essentiels :

  • Les émissions directes du ménage, causées entre autres par la consommation de carburant de son ou ses véhicules, mais aussi les énergies fossiles fossiles consommées notamment par le chauffage du logement.
  • Les émissions de gaz à effet de serre engendrées par la fabrication des biens et des services consommés par un ménage.

Faites le test ! Pour connaître votre empreinte écologique et accéder à son détail (transport, alimentation, logement, services publics, numérique…), rendez-vous sur «Nos GEStes Climat».

Calculer son empreinte écologique avec le calculateur de l'ADEMEChangez vos habitudes pour réduire votre empreinte carbone

Après avoir répondu à un ensemble de questions sur votre mode de vie, vous obtiendrez donc votre empreinte carbone. Le simulateur ne s’arrête pas à ce constat, puisqu’il propose à chacun de « passer à l’action » en changeant ses habitudes les plus génératrices de gaz à effet de serre. Par exemple, en proposant aux personnes consommant beaucoup de viande de n’en manger qu’en week-end, ou à d’autres de réduire leur consommation de carburant en adoptant une conduite plus économique.

À titre de comparaison, l’empreinte carbone moyenne d’un Français, par an, serait de 9,8 tonnes de CO2e. Un chiffre encore bien trop éloigné de l’objectif fixé pour 2050 par l’Accord de Paris : 2 tonnes équivalent CO2e par an. Un bilan carbone qui, s’il était respecté par chaque individu à l’échelle mondiale, permettrait d’atteindre un monde neutre en CO2 et ainsi, maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2 degrés.

A lire aussi : Le captage de CO2 est désormais sérieusement envisagé par le GIEC

Empreinte carbone ou empreinte écologique ?

Si le calcul de son empreinte carbone permet de visualiser l’impact de son mode de vie sur le climat, cette notion se heurte toutefois à certaines limites. Comme spécifié plus haut, l’empreinte carbone ne tient compte que des rejets de gaz à effet de serre. Il s’agit ainsi d’une mesure monocritère n’incluant pas d’autres aspects de la préservation de l’environnement comme l’appauvrissement des sols, l’épuisement des ressources naturelles ou encore la disparition de certaines espèces animales ou végétales.

Des données pourtant à prendre en compte dans une logique globale de protection de la planète, estime notamment le think-tank Global Footprint Network, qui propose ainsi un autre outil d’analyse : l’empreinte écologique. Une mesure exprimée en hectares globaux (hag) permettant d’estimer « la quantité de surface terrestre bioproductive nécessaire pour produire les biens et services que nous consommons et absorber les déchets que nous produisons ».

Pour calculer votre empreinte écologique, rendez-vous sur le simulateur de l’ONG Global Footprint Network.

Calculer son empreinte carbone

L’inégalité mondiale de l’empreinte carbone

Qu’il s’agisse de l’empreinte carbone comme de l’empreinte écologique, un constat s’impose : plus l’on est riche, plus l’on pollue ; les écarts étant considérables avec les individus les plus pauvres, contraints d’être économes par la force des choses. Il est ainsi estimé, à l’échelle mondiale, que 50 % des plus pauvres sont responsables de seulement 12 % des émissions mondiales de GES, là où les 10 % de personnes les plus fortunées généreraient 48 % de ces mêmes émissions.

En moyenne, chaque individu émettrait 6,6 tonnes de CO2e par an. Une empreinte carbone qui s’élèverait à 20,8 tonnes annuelles pour un habitant d’Amérique du Nord, là où celle d’une personne d’Afrique subsaharienne serait d’environ 1,6 tonne. En Europe, l’empreinte carbone d’un individu (tenant compte aussi des biens et services importés d’autres régions du monde) s’élèverait à 9,7 tonnes par an.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est officiel, depuis hier Greenpeace soutient officiellement le charbon, la tourbe et le lignite comme source d’énergie!

    Voilà où mène le dogmatisme antinucléaire

    • Vous avez appris votre propagande mensongère en Russie ? Donnez au minimum vos sources pour être crédible

Moi aussi je donne mon avis