SNCF, Fnac, Vinted, Nintendo… Les cactus de la conso 2019

Quelles ont été les pires entreprises de l’année qui vient de s’écouler ? 60 millions de consommateurs décerne comme chaque année ses « Cactus de la conso ».

Rédigé par Paul Malo, le 28 Dec 2019, à 8 h 00 min

Quel est le meilleur du pire en termes de pratiques abusives, d’objets défectueux voire carrément d’arnaques ? L’association de défense des consommateurs, qui reçoit environ 2.000 courriers par mois, a fait le point sur les entreprises ayant suscité le plus de plaintes en 2019 et leur décerne des « Cactus de la conso ».

Cactus de la conso 2019 – De l’or pour la SNCF, en tête même sans grèves

Le palmarès de cette troisième édition des « Cactus de la conso » recèle quelques surprises croustillantes. À commencer par la SNCF : elle se voit décerner le « Cactus d’or »… et ce avant même le début de la grève des transports !

cactus de la conso

La SNCF grande gagnante des cactus de la conso (même sans faire grève) © Kiev.Victor / Shutterstock

Il n’y a là pas de quoi rassurer les usagers, en galère durant cette période de fête, mais apparemment également maltraités le reste de l’année. Ce  Cactus d’or 2019 récompense l’entreprise « ayant le plus gâché la vie des consommateurs ». La SNCF succède ainsi à Engie et SFR.

L’association de défense des consommateurs épingle notamment les tarifs prohibitifs pratiqués par la compagnie nationale, les retards à répétition, les nouvelles cartes de fidélités moins avantageuses. Mais aussi l’apparition de files d’attente interminables (de plusieurs heures) pour acheter un simple billet aux guichets, quand il en reste du fait des nouvelles règles imposées par la SNCF.

Pas sûr que l’ouverture à la concurrence en 2021 change quelque chose à tout ce que les usagers lui reprochent au quotidien, même hors temps de grève !

Gare aux travaux d’isolation à un euro

Sont également épinglées au cactus, les faillites surprises des compagnies aériennes françaises Aigle Azur et XL Airways, qui ont laissé sur le tarmac des milliers de passagers, tandis que des centaines de milliers de billets payés par les clients n’ont jamais été remboursés.

Au passage, l’association de défense des consommateurs rappelle que mieux vaut passer par une agence de voyage pour être mieux protégé en cas de souci de vol retardé ou annulé.

cactus de la conso 2019

Fnac obtient le Cactus de la pire pratique en 2019 © Serge Cornu / Shutterstock

La Fnac est également dans la ligne de mire de l’association, comme « Cactus de la pire pratique ». En cause, son offre d’assurance de smartphones et de tablettes dite gratuite pendant un mois. Seuls hics : non seulement les clients de l’enseigne se retrouvaient engagés pour un an sans rien avoir signé, mais en plus les prélèvements mensuels culminaient à 26 euros.

L’autre arnaque à la mode du moment : les prétendus travaux d’économie d’énergie avec l’isolation à 1 euro. Nombreux sont les Français à se plaindre d’un véritable harcèlement téléphonique, tandis que la Répression des fraudes a comptabilisé 1.770 plaintes en un an.

Vinted et Nintendo, le côté obscur des stars

Étonnamment, on trouve aussi dans ce palmarès des Cactus de la conso une des stars de la revente en ligne, Vinted. Le site de vide dressing, « Cactus de la défaillance » 2019, compte maintenant près de dix millions d’utilisateurs. Mais le succès de ce concept de mise en relation entre vendeurs et acheteurs attire aussi les arnaqueurs. Alors que les colis vides, jamais postés, endommagés, voire renvoyés avec un autre contenu se multiplient, le service après-vente du site n’est absolument pas à la hauteur de l’envergure prise par le site. Avec à la clé des acheteurs lésés auxquels aucune solution n’est proposée.

cactus de la conso

Nintendo Switch, le produit le plus fragile de l’année © Wachiwit

Autre star des ventes à se retrouver épinglée par  60 millions de consommateurs : la console de jeu nomade Nintendo Switch. Elle se voit décerner le titre peu envié de « produit le plus fragile de l’année 2019 ». Un défaut fâcheux pour un produit facturé environ 300 euros. Et plus encore quand on sait que la restauration d’une console défectueuse peut être facturé jusqu’à 230 euros par la marque.

Un business juteux, peut-être, pour la marque japonaise alors que la console pêche par sa fragilité et que ses joysticks tombent facilement en panne : des dizaines de milliers de consommateurs confient leur Switch à réparer à la marque en toute confiance…

Illustration bannière : Cactus de la conso : qui s’y frotte s’y pique – © Hari_Aprianto

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis