Les bombes à graines, un outil citoyen ?

Les bombes à graines sont des outils porteurs de citoyenneté tout autant que de biodiversité. Comment manier ces « bombes » d’un genre spécial ?

Rédigé par Julien Hoffmann, le 28 Sep 2017, à 13 h 30 min

Savoir comment fabriquer des bombes à graines et avec quelles semences, choisir correctement où et comment les lancer, comprendre pourquoi ce genre de gestes fait la différence, c’est contribuer à un avenir plus constructif et plus exigeant en matière de biodiversité. Mais il faut aussi questionner intelligemment la pratique de la bombe à graines.

À l’origine des bombes à graines

Subversive, certainement, efficace, sans aucun doute : la bombe à graines a également ses vertus pédagogiques et permet de s’inscrire dans une volonté croissante des citoyens de s’approprier les espaces publics, tous les espaces publics.

Cette méthode de semis, car on peut appeler cela ainsi, a été utilisée dans le cadre de reforestation dans des endroits difficiles d’accès, comme par exemple à Honolulu. Peut-être y a-t-il d’ailleurs là une façon de pallier efficacement au dérèglement de certains écosystèmes qui ont besoin d’animaux malheureusement disparus pour disséminer leurs graines ?

Pour ce qui concerne l’utilisation de bombes à graines en milieu urbain pour reconquérir les espaces verts, c’est au mouvement new-yorkais The guerilla gardening que l’on doit leur première réutilisation en 1973 pour revitaliser le quartier de Bowery. Cette technique sera ensuite développée et améliorée par Masanobu Fukuoka qui lui donnera une portée mondiale.

Voilà comment lancer des graines sous forme de « bombes » est devenu un geste à la portée bien plus que symbolique.

Pourquoi les bombes à graines ?

  • Parce que le paysage urbain actuel ne laisse pas assez de place à la biodiversité, les bombes à graines sont un outil efficace pour coloniser les lieux oubliés par les gestionnaires et aménageurs.
  • Parce que les plates-bandes de fleurs entretenues par les services des espaces verts sont trop souvent aseptisées et rarement réfléchies pour favoriser une biodiversité urbaine qui en a bien besoin.
  • Parce que nos amis pollinisateurs sont toujours ravis de trouver de quoi manger là où avant il n’y avait rien.
  • Parce que semer en utilisant des bombes à graines est une façon de s’accaparer l’espace public et de lui rendre ainsi sa fonction première de lieu de vie communautaire.
  • Parce que les plantes abritent tout un cortège d’insectes, que ce soit dans leurs tiges pour passer l’hiver, sur leur tige pour se nourrir de leur sève ou encore sur leurs feuilles pour s’en rassasier. Et parce que tout un tas d’oiseaux vont se régaler de ces mêmes insectes.

À utiliser avec modération

L’utilisation de graines en « sauvage » de cette manière reste à raisonner un minimum.

En effet il faut toujours avoir conscience que certains milieux qui peuvent nous paraître pauvres de prime abord, comme par exemple les friches,  mais peuvent être porteurs d’une biodiversité ordinaire qui a également besoin d’être préservée.

bombes à graines

Prête à dégoupiller !

Lire aussi : Comment fabriquer une bombe avec des graines ?

Au même titre, le choix des graines, entre autres choses, n’est pas non plus anodin. Il s’agit de se prendre le temps de bien vérifier que l’on n’apporte pas des plantes non adaptées ou tout simplement non indigènes !

Pour en savoir plus sur le sujet et les idées ou réflexions qui l’accompagnent : Pourquoi les bombes de graines ont-elles un bel avenir ?

Illustration bannière : Bombe à graines © epruek
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



20 ans de fascination pour la faune sauvage allant d’expériences professionnelles telles qu’un programme européen de réintroduction ou le travail en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis