Bonduelle, Fleury-Michon, Harry’s, Herta, Panzani, Président : la biodiversité dans nos assiettes c’est pour quand ?

« Aidez-nous à remettre la biodiversité dans nos assiettes ! » C’est l’appel lancé par l’association Noé aux six marques alimentaires les plus achetées en France.

Rédigé par Paul Malo, le 5 Jul 2019, à 11 h 40 min

L’association en appelle aux géants de l’alimentaire : mettez de la biodiversité dans nos assiettes !

Noé dénonce un modèle agricole industriel actuel qui appauvrit la biodiversité

« Bonduelle, Fleury-Michon, Harry’s, Herta, Panzani, Président, aidez-nous à remettre la biodiversité dans nos assiettes ! » C’est l’appel lancé par l’association Noé aux six marques alimentaires les plus achetées en France, selon l’étude annuelle Kan­tar Worldpanel des marques nationales les plus achetées en France, hors boissons(1). Elle les appelle à « devenir leaders de cette transition en augmentant leur offre de produits issus de l’agroécologie et de l’agriculture Bio ».

Noé appellent les marques leaders à devenir pionnières de la transition agroécologique © HandmadePictures

Pour rappel, ces six marques sont leaders au sein des filières de production de lait, porc, poulet, boeuf, légumes, blé et oeufs. Des filières qui sont par ailleurs celles sur lesquelles l’offre en produits bio et durables français peine à suivre la demande.

Pour Noé, « en France, le modèle agricole industriel actuel appauvrit la biodiversité, privant les agriculteurs des services écologiques offerts par la nature, et menaçant à terme notre capacité à nous nourrir. Il faut donc accélérer la transition agroécologique pour sortir d’une agriculture dépendante des intrants ». En effet, si la moitié du territoire français est encore agricole, le modèle industriel qui y est largement pratiqué favorise la monoculture et simplifie les écosystèmes agricoles en détruisant les haies et les mares et en érodant les sols.

De plus, ce système est dépendant à la fois de l’utilisation de grandes quantités de pesticides et de fertilisants de synthèse, d’un travail mécanisé intensif du sol et de la consommation d’énergies fossiles.

Que les marques leaders deviennent pionnières de la transition agroécologique

Autant de pratiques qui ont un impact majeur sur la biodiversité. « Elles sont responsables de la disparition d’un tiers des populations d’oiseaux des milieux agricoles en France en vingt ans, et sont la première cause du déclin mondial des insectes », rappelle Noé, dont le manifeste est soutenu par la Fondation GoodPlanet, REFEDD, Fermes d’avenir et l’association nationale pour le développement de la certification Haute Valeur EnvironnementaleUne solution : s’engager dans la transition agroécologique.

Lire aussi : Une Europe agroécologique pour 2050 ?

Noé appellent les marques leaders à devenir pionnières de la transition agroécologique et à proposer d’ici 2030 aux consommateurs français un tiers de produits Bio issus de l’agriculture française, un tiers de produits certifiés Haute Valeur Environnementale et un tiers de produits équivalents à la certification environnementale de niveau 2.

« Nous savons aujourd’hui qu’il est possible de nourrir l’Europe sur le modèle de l’agroécologie, affirme Noé. De surcroît, cela permettrait de baisser de 40 % les émissions de gaz à effet de serre des Européens ! »

Pour en savoir plus sur l’agroécologie lisez « la microferme agroécologique » et pour signer la pétition, rendez-vous ici

Illustration bannière : Remettons la biodiversité dans nos assiettes – © Cristian Zamfir
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis