Bien choisir votre vélo électrique

Vous voulez acheter un vélo électrique ? Suivez notre guide ! Tous les conseils pour bien choisir avant d’acheter.

Rédigé par Aurore, le 19 Sep 2018, à 14 h 45 min

Vélo électrique : les 7 questions les plus fréquentes

Vous êtes décidé à prendre de nouvelles résolutions et à abandonner un peu la voiture pour le vélo électrique ? Voici les réponses aux questions posées le plus fréquemment.

1. Quel budget je dois prévoir pour m’acheter un bon vélo électrique ?

Pour un vélo électrique neuf de bonne qualité, comptez en moyenne entre 800 et 1.800 euros. Certains modèles coûtent plus cher, jusqu’à 3.000 euros, voire plus bien sûr, mais alors les suspensions seront de meilleure qualité ou le vélo sera équipé d’une double batterie pour davantage d’autonomie.

Charger un vélo électrique © moreimages

Certains peuvent coûter un peu moins cher, mais attention à la qualité de la batterie. Si votre budget est moindre, ne vous rabattez pas sur un vélo neuf moins sérieux, mais choisissez plutôt d’acheter un vélo d’occasion !

2. Quel est le coût d’utilisation du vélo électrique ?

Le plus cher concernant le vélo électrique, c’est l’investissement de départ. Ensuite, l’utilisation même du vélo amortit rapidement son coût et surtout, il ne nécessite pas de carburant. On peut également estimer un coût d’entretien très bas : un peu de graisse de temps à autre, une batterie tous les 3 ans, ou moins suivant votre usage…

Finalement, en fonction de l’usage, quotidien à occasionnel, le coût de revient d’un vélo électrique est de 0.01 à 0.03 euro du kilomètre. Difficile à battre !

3. Peut-on utiliser le vélo électrique dans les régions montagneuses ?

A priori, le vélo électrique s’utilise partout. Mais si vous imaginez que votre vélo vous permettra de franchir sans effort toute une série de cols, n’attendez pas non plus des miracles.

Souvent, la batterie d’un V.A.E est très sollicitée en montagne ou lorsqu’il faut franchir une colline. Ainsi, son autonomie diminue. C’est le même principe qu’un téléphone portable : si vous le laissez dans votre poche allumé sans jamais l’utiliser, il pourra rester ainsi plusieurs jours. Par contre, si vous l’utilisez sans cesse, il vous faudra rapidement le recharger.

Si vous sollicitez énormément la batterie de votre vélo pendant une ascension, il vous faudra grimper la seconde sans aucune assistance. Bien sûr, certains vélos sont plus performants que d’autres, n’hésitez pas à poser la question au vendeur.

4. Le prix des vélos électriques n’est-il pas exagéré ?

Si vous comptez utiliser votre vélo électrique qu’en été, durant vos semaines de congés, alors le prix d’un vélo électrique peut sembler excessif. Mais si vous l’utilisez en remplacement de votre voiture, alors peut être vite rentable.

Par exemple, si vous choisissez d’utiliser votre voiture pour vous rendre à votre travail chaque jour, situé à 15 km. Vous effectuez ainsi, rien que pour vos trajets domicile-travail, un peu plus de 4.000 km par an. Et sans compter vos trajets le weekend, pour faire vos courses, pour faire un détour etc.

Faites le calcul : votre V.A.E. est rentabilisé en moins d’un an !

5. L’autonomie offerte par les batteries est-elle réellement suffisante au quotidien ?

La plupart des vendeurs vous le diront, au delà d’un trajet quotidien de 50 km, l’utilisation d’un V.A.E. ne parait pas appropriée. Mais c’est un cas de figure assez rare, non ?

Les batteries disposent d’une autonomie moyenne d’environ 40 km. Il s’agit bien d’une moyenne, tout dépend du mode d’assistance demandé, du poids du cycliste, de son chargement, etc.

En sachant que l’assistance peut ne pas être utilisée de façon continue et que la plupart des batteries sont aujourd’hui amovibles et donc rechargeables au bureau ou chez vous, alors l’autonomie offerte par les batteries est suffisante au quotidien dans la très grande majorité des situations.

6. Un permis ou une assurance spécifique sont-ils nécessaires pour rouler avec un vélo électrique ?

Parce que le moteur ne s’enclenche que sous l’action physique du cycliste, et s’éteint lorsque la vitesse de 25 km/h est atteinte et que le moteur ne dépasse pas la puissance de 250 watts, alors le vélo à assistance électrique est considéré comme un cycle et non pas un cyclomoteur.

vélo électrique

© MyImages – Micha

Son usage ne nécessite donc aucun permis, le port du casque n’est pas obligatoire, et aucune assurance spécifique n’est réclamée. En cas d’accident provoqué ou subi par un tiers, l’assurance de responsabilité civile suffit.

7. Est-il dangereux de se déplacer en vélo ?

Selon les chiffres de la Sécurité Routière, se déplacer en vélo ne présente pas plus de risque que de se déplacer sur la route en voiture ou en scooter. Par contre, quelques précautions sont à prendre. Si ce n’est pas déjà le cas, équipez votre vélo de lumières à allumer en soirée, n’hésitez pas à porter des bandes réfléchissantes aux bras et chevilles, ainsi qu’un gilet de sécurité. Vous pouvez également opter pour un écarteur de danger ou un rétroviseur pour vélo. Le casque est recommandé.

Lire la page suivante : les aides financières pour l’achat d’un vélo électrique

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

38 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai vraiment bien aimé votre post ! C’est vraiment cool de voir une présentation très bien poussé et détaillé sur tout ça. Un grand merci de votre passion !

  2. Je roule en vélo électrique blanc marine. Depuis un mois, j’utilise mon vélo. C’est une nouvelle utilisation qui me convient. Je vais au travail et gagne un temps précieux sans suer. Plus d’attente dans les embouteillages!!! Quel plaisir! J’en profite aussi pour les loisirs et les courses. Et surtout une reprise du sport en douceur. La batterie est trè bonne, elle a une autonomie d’environ 60km, et se recharge en 2 heure de temps. A essayer et à consommer sans modération !

  3. Hello,

    Je ne partage pas forcement votre avis sur le sujet. Je reste plutôt sur le fait que l’achat d’un KIT pour VTT ou VTC reste plus abordable.
    Personnellement, j’ai électrifié mon VTT Btwin avec un KIT et cela me parait très convenable ..
    Bien-sur je reste tout à fait disponible pour en discuter avec vous !

    Au plaisir de vous lire !

  4. Bonjour !
    Merci pour votre article qui ma conseillé et aidé pour mon choix de vélo électrique. J’ai préféré opter pour un mini-vélo (plus pratique avec mon travail).

    Je vous remercie encore ! Au plaisir de vous lire !

  5. Bonjour.
    J’ai acheté un VAE vtc, en juillet 2016. Sans m’y connaître et un peu par hasard. J’ai suivi les conseils de mon vélociste. C’est un E-motion. Je pense que c’est taïwanais. J’en suis très satisfait. Les côtes et le vent de face ne sont plus un obstacle. J’avoue que l’effort est moindre mais il faut, malgré tout, pédaler. L’assistance est limitée à 25 km/h. J’ai 63 ans, je me suis dit qu’il fallait que je lève un peu le pied. Si je peux me permettre de donner un conseil, malgré mon peu d’expérience. Pour ceux qui sont intéressés par l’achat d’un tel engin et qui ont les moyens financiers, je conseillerais un modèle avec moteur dans le pédalier, des freins à disques et de bien se renseigner sur l’autonomie de la batterie parce que les fabricants sont optimistes. Il faut retirer un tiers du nombre de kilomètres qu’ils préconisent!
    Cordialement.

  6. Bonjour, tout d’abord bonne article sur les VAE, cependant je me pose une question sur l’une de vos données. Vous dites qu’un VAE émet envieront 15 g de CO2 eq par km. Quand je calcul à la louche je tombe sur 0,1 g de CO2 eq par km, ce qui fait un facteur 10… J’aimerais savoir comment vous avez calculé cette valeur.

    (en prenant 1 kWh pour faire 100 km, ce qui est très large mais admettons, ça nous fait 100 Wh par km. D’après l’ADEME 1 kWh d’électricité française émet 0,09 kg CO2 eq, ce qui fait 0,9 g CO2 eq (disons 1 g pour simplifier). Donc 1*100/1000=0,1 g CO2 eq par km…)

    Merci de votre réponse.

  7. Bonjour, je me pose une question sur vos chiffres d’émissions en équivalent CO2 en particulier les 17 g d’eq CO2 par km.

    1 kWh nous permettent de faire 100 km, sais très large mais admettons. Ça fait 100 Wh pour 1 km. Maintenant, d’après l’ADEME 1 kWh (mixte électrique français) émet 0,09 kCO2 éq donc 0,9 g de CO2 éq ( on va dire 1). Donc on aurait 1*100/1000 = 0,1 g CO2 eq pour un km parcourut… ce qui fait un facteur 10 avec votre valeur de 17 g CO2 eq.

    Je voudrais savoir comment vous avez mené votre calcule et ce que vous avez pris en compte. Merci

  8. moi qui disait c’est pour les vieux ces vélos… bah voilà j’ai sauté le pas en juillet pour un vélo électrique de la gamme Matra 2016, le iflow confort n7 mixte avec un moteur bosch et boite de vitesse. avant d’acheter, j’ai pu prendre le temps de l’essayer au magasin de vélo hb 21 sur Dijon qui très pointu sur les vélos à moteur électrique. j’apprécie la douceur de l’assistance du moteur central. j’arrive à faire dans les 70km avec une charge sur la batterie de 400 watt-heure principalement en ville… avec madame, car on se le partage, on est séduit par son confort et sa polyvalence.

  9. Avec l’enthousiasme, je n’ai pas indiqué le nom de mon vtt électrique : c’est le cronos Neomouv.

    Cdt,

    Michel

  10. Bonjour,

    Je viens de faire une remorque pour promener ma femme (75kg) et je cherche des conseils pour l’achat du VAE.
    Compte tenu du poids à tracter, le vélo doit il avoir le moteur au pédalier ou sur la roue arrière ?
    Votre avis m’est précieux !!!
    J’attends vos réponses
    Vifs remerciements
    Mimi

    • bonjour mimi
      plusieurs choses à prendre en compte :
      1. les capteurs : de vitesse ou de couple. Légalement l’assistance ne peut se déclencher que lorsque vous pédalez alors les fabricants utilisent différentes technologies pour que l’ordinateur de bord capte le pédalage : soit par la vitesse de la pédale qui passe devant un aimant soit par un capteur de couple qui comprend qu’une force est appliquée sur la pédale.
      Si vous choississez un vélo avec un capteur de vitesse, il faudra faire un tour ou un demi tour de pédale avant d’avoir l’assistance et vous sentirez une accelération, si vous choisissez un vélo avec capteur de couple, vous aurez une assistance dès que vous appuyez sur les pédales et vous aurez l’impression de pédaler normalement et ce sera plus facile sans pour autant que vous le sentiez.
      Attention également à l’attache de votre remorque, certaines impliquent de traverser le moyeu arrière (et ne sont pas compatibles avec des moteurs à l’arrière).
      Mon conseil serait de repérer la technologie que vous souhaitez, un ordre de prix et commencer à fouiller sur internet mais après, faites vous conseiller par un pro (soit par téléphone soit dans une boutique), vérifier qu’il a peu de marques et qu’il connait bien la différence entre ses vélos.
      Comme pour les voitures, la mécanique et l’électronique sont clefs et j’ai une petite préférence pour les marques allemandes malgré certaines affaires (dont je ne parlerais pas ici), attention à la fiabilité et à la qualité des finitions. J’ai eu la chance d’essayer il y a quelques semaines le Charger GT45 de Riese und Muller chez 2R Aventure dans le Nord et j’ai été absolument bluffée. Pour se rendre compte, je crois qu’il y a une vidéo sur youtube. j’espère que ca aidera un petit peu ! bonne chance !

  11. Bonjour,
    Très bon article pour comprendre comment fonctionne un vélo électrique ! Pour ma part j’ai lancé lilibike.fr, il s’agit d’un guide d’achat qui présente et compare un grand nombre de vélos électriques. Les internautes peuvent déposer leurs avis.

  12. Bonjour,

    Effectivement je crois qu’au regard des nombreux commentaires que l’on peut trouver un peu partout sur Internet, choisir son vélo électrique (ou son VAE) devient un vrai casse tête pour qui n’a pas connaissance des problématiques….

    Pour ma part, j’ai opté pour un vélo électrique Kreidler de chez Urban Wheel (http://www.urban-wheel.fr/e-velos/) l’année dernière et j’en suis parfaitement satisfait. Pas de problèmes de batterie, ni de poids, aucune chute au compteur pour l’instant. Je recommande donc !

    En plus, toujours utile pour ceux qui l’ignorent, il est possible d’obtenir auprès de la mairie une subvention dans le cadre de l’achat d’un vélo électrique. Je suppose que cela s’inscrit dans une démarche de préservation de l’environnement et d’encouragement à utiliser ce mode de transport.

    Bien à vous,

  13. Bonjour,

    Effectivement je crois qu’au regard des nombreux commentaires que l’on peut trouver un peu partout sur Internet, choisir son vélo électrique (ou son VAE) devient un vrai casse tête pour qui n’a pas connaissance des problématiques….

    Pour ma part, j’ai opté pour un vélo électrique Kreidler de chez Urban Wheel (http://www.urban-wheel.fr/e-velos/) l’année dernière et j’en suis parfaitement satisfait. Pas de problèmes de batterie, ni de poids, aucune chute au compteur pour l’instant. Je recommande donc !

    En plus, toujours utile pour ceux qui l’ignorent, il est possible d’obtenir auprès de la mairie une subvention dans le cadre de l’achat d’un vélo électrique. Je suppose que cela s’inscrit dans une démarche de préservation de l’environnement et d’encouragement à utiliser ce mode de transport.

    Bien à vous,

  14. Avant de choisir un VAE, je vous conseille de jeter un oeil à la marque Vélowatt, distribuée à Paris et à distance, dont le rapport qualité / prix est imbattable et dont le SAV est top. Après 2 ans d’usage quotidien été comme hiver de mon Smallville et quasi 6000 km au compteur, aucune ombre au tableau!
    Autre site conseillé pour s’informer via son forum : cyclurba.fr. La gamme Vélowatt y est largement évoquée et appréciée.

Moi aussi je donne mon avis