Tabac en France : nombre de fumeurs en baisse et traitements mieux remboursés

Le nombre de fumeurs en France a diminué d’un million en 2017. En outre, deux substituts nicotiniques sont désormais remboursés par l’Assurance maladie. Se dirige-t-on vers la disparition du tabac et des cigarettes ?

Rédigé par MEWJ79, le 29 May 2018, à 10 h 17 min

Un million de fumeurs français réguliers de moins en 2017 par rapport à 2016. Pour le ministère de la Santé, qui a publié un communiqué, ce lundi 28 mai 2018, pas de doute, l’augmentation du prix du tabac a produit ses effets. En outre, deux substituts nicotiniques sont désormais remboursés par l’Assurance maladie.

Un million de fumeurs français en moins en 2017

Est-ce que le glas sonne (enfin) pour le tabac ? En France, en 2017, un million de personnes qui fumaient chaque jour ont arrêté, selon un communiqué du ministère de la Santé publié ce lundi 28 mai 2018. Et il s’en félicite, expliquant que l’augmentation du prix du tabac est un « facteur dissuasif ». Dans le détail, 26,9 % des 18-75 ans fumaient chaque jour en 2017, contre 29,4 % un an auparavant, selon les chiffres dévoilés par le ministère.

Les interdictions de fumer dans les lieux publics se multiplient © Variety beauty background

L’une des tendances marquantes est la baisse du nombre de fumeurs chez les plus défavorisés pour la première fois depuis 2000, selon le ministère : 34 % fumaient chaque jour en 2017, contre 38,8 % un an plus tôt. Parmi les chômeurs, ils étaient 43,5 % à fumer en 2017 contre 49,7 % en 2016.

« Le tabac est un vecteur d’inégalités. Il pèse particulièrement sur les plus défavorisés et cela s’aggrave », a commenté Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. Cette dernière a mis en oeuvre le passage du prix du paquet de cigarettes à 10 euros d’ici novembre 2020, par le biais de plusieurs augmentations successives. Au premier trimestre 2018, les ventes de tabac avaient chuté de 9,1 % en un an.

Deux substituts nicotiniques remboursés

Et le gouvernement n’est pas le seul à applaudir. « On se dirige vers la fin du tabac », a réagi sur FranceInfo le pneumologue Bertrand Dautzenberg, secrétaire général de l’Alliance contre le tabac(1). Ce dernier insiste notamment sur le fait que « les jeunes fument de moins en moins ». Et d’ajouter que « 90 à 95 % des vapoteurs n’ont presque plus besoin de nicotine » et que « des millions de fumeurs qui ont vapoté, arrêtent de fumer et de vapoter ». Enfin, il évoque le remboursement des substituts au tabac, qui « va beaucoup accélérer l’arrêt ».

Un patch anti-nicotine © Daniel Heighton

En effet, l‘Assurance maladie rembourse, depuis le dimanche 20 mai 2018, des patches anti-tabac, comme le prévoit le plan Priorité prévention présenté fin mars par la ministre de la Santé. Deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables. Pour rappel, depuis le 28 mars 2018, la gomme à mâcher Nicotine EG est elle aussi prise en charge par la Sécurité sociale. Désormais, c’est donc au patch NicoretteSkin (de Johnson & Johnson) d’être remboursé à 65 % par l’Assurance maladie. Et la liste des substituts nicotiniques devrait s’allonger au fil du temps et des négociations avec les laboratoires.

Illustration bannière : Femme arrêtant de fumer – © Voyagerix
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. J’aimerai savoir comment est compté/calculé le nombre de fumeurs .

Moi aussi je donne mon avis