Asthme, urticaire, rhinite…Attention aux décolorants pour cheveux !

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) alerte sur la nocivité des persulfates contenus dans les décolorants pour cheveux et recommande d’en restreindre l’usage. Ces substances contiennent des molécules qui provoquent des réactions allergiques et peuvent déclencher de l’asthme.

Rédigé par Anton Kunin, le 13 Jun 2019, à 11 h 09 min

Au vu de leur dangerosité, l’Anses recommande de réduire au maximum les expositions des professionnels et du grand public aux décolorants pour cheveux contenant des persulfates.

Décoloration capillaire : les persulfates avaient été mis en cause dès les années 1960

Ce n’est un secret pour personne : les coiffeurs sont particulièrement sujets aux allergies et à l’asthme. Une réalité déjà signalée dans les années 60 par la littérature scientifique.  En cause, une famille de substances chimiques : les persulfates. Un rapport d’expertise de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) alerte sur les dangers liés à leur présence dans les produits de décoloration capillaire(1).

Les persulfates rentrent quasi systématiquement dans la composition des produits de décoloration capillaire. © Dennis Jacobsen

En poudre à mélanger dans un liquide, en granules, en crème ou en liquide prêt à l’emploi, ces molécules entrent quasi systématiquement dans la composition des produits de décoloration capillaire. En réalisant les préparations, en les appliquant et en rinçant les cheveux et le matériel, les coiffeurs non seulement inhalent ces substances nocives, mais exposent aussi leur peau à leur contact direct.

Dermatites allergiques, maladies respiratoires, choc anaphylactique… : les persulfates sont dangereux

Les statistiques françaises sur la nocivité des persulfates sont également éloquentes. Sur la période comprise entre 2001 et 2015, plus de 1.000 cas de pathologies professionnelles liées aux persulfates ont été recensés par le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles. Il s’agit de cas d’asthmes, de dermatites allergiques, de rhinites, d’urticaires, de choc anaphylactique et d’autres maladies respiratoires.

L’Anses s’inquiète aussi pour la santé des consommateurs. © frantic00

Au-delà de l’exposition des coiffeurs, l’Anses s’inquiète aussi de celle des consommateurs, lorsqu’ils se rendent dans des salons de coiffure ou qu’ils utilisent chez eux des décolorants achetés dans le commerce. L’agence recommande donc de restreindre «l’usage des persulfates, notamment dans les produits capillaires, afin de protéger la santé des travailleurs et des consommateurs exposés restreindre au maximum l’utilisation des produits contenant ces molécules».

Illustration bannière : Cheveux en cours de décoloration -© Dmitry Kalinovsky
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis