Conseils pour adopter et prendre soin d’un Agame barbu

Originaire du désert et du bush australien, l’agame barbu s’adapte parfaitement à la vie en captivité, faisant la joie des terrariophiles débutants, malgré son aspect effrayant. Tous ses besoins sont désormais mieux connus et méritent d’y prêter une grande attention avant de se décider à adopter un dragon barbu, enfin plutôt 2 au minimum…

Rédigé par Julien Hoffmann, le 2 Jul 2020, à 14 h 48 min

Les NAC, ou Nouveaux Animaux de Compagnie – même s’ils ne sont pas si nouveaux que cela, trouve de plus en plus leur place dans les foyers. Fascinants, les Agames barbus sont des animaux qui nécessitent peu à condition de bien respecter quelques règles de base afin d’assurer leur bien-être. Préparer leur arrivée chez vous et par la suite observer leur comportement vous donneront les clés de leur épanouissement.

Comment accueillir un Agame barbu

L’Agame barbu (Pogona) est un animal bien plus intéressant qu’il n’y paraît : voici un reptile particulièrement actif, ce qui laisse beaucoup observer, notamment en matière de comportement alimentaire.

Une chose est certaine et à retenir, l’Agame barbu est un lézard… Inutile de vous imaginer le caresser comme un lapin ! Même s’il est vrai qu’il s’habitue vite à la présence des humains et ne se laisse pas vraiment effrayer par les les gestes ou manipulations un peu brusques des enfants. Par contre, le Pogona considère chiens et chats comme des prédateurs, ce qui peut être source de grand stress si vous avez d’autres animaux de compagnie à la maison.

À deux, c’est mieux ! © LesPalenik

Attention : Adopter un NAC n’est pas anodin, ne le faites pas si vous n’êtes pas prêt·e et bien renseigné·e. Les NAC ont des besoins particuliers, souvent inattendus, n’en offrez jamais « pour faire plaisir » car vous pourriez mettre en difficulté le futur propriétaire et par là-même l’animal qui mérite pourtant d’être respecté.

L’habitat de l’Agame barbu

Pour l’Agame barbu, il vous faudra un terrarium vitré classique : ne pensez pas pouvoir le mettre dans une cage, cela ne correspond pas du tout à ses besoins !

Pour ce qui est du dimensionnement du terrarium ce n’est pas très compliqué : Plus il sera grand, plus votre Agame barbu sera heureux. Encore une fois l’Agame est un lézard très dynamique, explorant, courant, testant son milieu de vie… il aura toujours une préférence pour les terrariums de grande taille.

Les dimensions minimales d’un terrarium pour un couple – car un Agame barbu seul s’ennuiera toujours plus qu’à plusieurs, sont 150 X 80 X 80 cm. Si vous souhaitez plus de spécimens ou voulez avoir un jour la chance de voir naitre des petits, comptez environ 15 % de surface en plus par nouvel individu.

Indispensable au maintien de ces animaux en captivité il vous faudra un éclairage qui produit des UVA et des UVB sources essentielle de vitamine B3 dont les Agames barbus ont un besoin vital. Il vous faudra également installer un point chaud qui permettra à vos lézards de se rapprocher d’une source de chaleur à 45°C qu’ils pourront quitter à volonté. Enfin vous devrez faire en sorte que le taux d’humidité du terrarium ne dépasse pas les 60 %.

Placez enfin le terrarium dans un endroit calme et très éclairé sans pour autant que la lumière du jour de frappe directement sur le terrarium à cause de trop fortes montées en températures.

L’alimentation de l’Agame barbu

Le marché de l’alimentation animale est suffisamment bien développé pour que vous trouviez des mélanges de composition acceptable pour vos Agames barbus. Mais il faut comprendre que cette alimentation impactera directement la santé et le bien-être de vos Agames barbus et qu’à ce titre il est bien plus judicieux pour ces lézards que vous réfléchissiez plus avant le sujet.

Les Agames barbus sont des animaux omnivores.

Vous devez donc leur proposer d’une part des protéines animales vivantes (cela stimulera d’ailleurs leur bien-être) à travers des grillons, des sauterelles ou encore des blattes.
Attention, quand vous les achèterez dans le commerce, ces insectes seront sûrement un peu fatigués et sous-alimenté. Requinquez-les avec de l’eau, des carottes ou des rondelles de concombre pendant 2 jours avant des les donner à manger à vos Agames barbus.

L’alimentation de l’Agame est primordiale © David C Azor

Ensuite il s’agira de donner une alimentation végétale à vos fascinants nouveaux venus dans la famille. Sur le sujet les Agames mangent à peu près tout, vous pouvez d’ailleurs chercher une bonne partie de leur pitance dans la Nature (pissenlit, mouron des oiseaux, plantain lancéolé, etc.). Aux côtés des endives, carottes et poivrons vous pourrez aussi leur donner des kiwis, de la banane, de la pêche et des pommes pour ne citer qu’eux !

Évitez cependant les choux qui, comme pour beaucoup d’animaux peuvent provoquer des problèmes digestifs parfois lourds de conséquences, ainsi que les aubergines.

Entretien de l’Agame barbu

Le sable que vous disposerez au fond du terrarium doit être changé 2 à 4 fois par an et les ampoules qu’elles soient chauffantes ou pour éclairer ne doivent pas dépasser leur durée d’utilisation pour vous assurer que la production d’UVA et d’UVB reste constante.

En matière de tâche quotidienne, les Agames sont plus demandeurs que d’autres lézards car ils sont plus sensibles. Vérifiez donc tous les jours le bon fonctionnement des lampes et chauffages, et faites en sorte de ne jamais laisser les restes du repas de la veille, de renouveler l’eau des écuelles et de vérifier les températures et l’hygrométrie (le taux d’humidité).

Repos hibernal

S’il n’est pas obligatoire en terrarium pour les Agames barbus, il arrive cependant que cela fasse beaucoup de bien à certains spécimens.
Il vous faut alors cesser de nourrir vos lézards durant deux semaines afin qu’ils aient absolument tout digéré de ce qu’ils ont ingéré. Les deux semaines suivantes, diminuez graduellement la température du terrarium jusqu’à 16 °C. Laissez les choses sans rien faire et surtout sans déranger les animaux pendant 8 semaines tout en leur laissant de l’eau fraîche et propre à disposition.
Pour les réveiller, faites la même chose en sens inverse.

Lire page suivante : bien s’occuper de son « lézard barbu »

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis