4 chèvres meurent en quelques heures à cause des visiteurs d’une ferme pédagogique

A la ferme pédagogique de Wattrelos, dans le Nord, 4 chèvres sont mortes en seulement quelques heures à cause des friandises données par les visiteurs.

Rédigé par Pauline Petit, le 25 Aug 2017, à 9 h 20 min

Encore des animaux qui meurent à cause du comportement inapproprié de touristes. Après le bébé dauphin mort sur une plage en Espagne, c’est au tour de quatre chèvres d’une ferme de Wattrelos de mourir à cause des visiteurs.

Les chèvres sont mortes à cause des sucreries données par les visiteurs

En quelques heures, les bénévoles de la ferme pédagogique de Wattrelos ont perdu quatre chèvres : trois soeurs de cinq mois et une de 11 ans, « la mascotte de la maison ». Ceux-ci ne cachent pas leur colère : « Quand on aime les animaux, qu’on les met au monde et que quelques mois après, il faut les mettre dans un sac… Il y a de quoi avoir la haine ! !« 

chevre

« Les animaux de la Ferme Pédagogique ne mangent ni céréales au chocolat, ni barbe à papa, ni M&M’s, ni pain, ni salade » : malgré les panneaux explicites interdisant aux visiteurs de donner à manger aux animaux, ceux-ci continuent de les nourrir au détriment de la santé des animaux.

9 chèvres perdues l’année dernière

« L’année dernière il s’est passé la même chose. Sur 11 chèvres, 9 sont décédées ! » déplore Dominique Duchez le responsable de ces animaux à Sciences et Avenir. Celui-ci rappelle : « Les chèvres sont des ruminants. Si une personne donne un petit bout de pain sec ce n’est pas encore trop grave mais là c’est cent personnes qui donnent encore et encore« .

Les animaux souffrant de problèmes digestifs sont pris en charge rapidement par les services vétérinaires, toutefois cela ne suffit parfois pas à les sauver. Ainsi, la Ferme Pédagogique de Wattrelos rappelle à tous ses visiteurs, et ce de façon générale dans tous les parcs : il est nécessaire de respecter les panneaux indiquant qu’il est interdit de donner à manger aux animaux. Il ne s’agit pas d’une contrainte mais bel et bien d’une question de survie des bêtes qui n’ont pas le même régime alimentaire que nous.

Illustration bannière : chèvres – © Jarred Moore
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. A mon humble avis ces appels au meurtre sont hors de propos. Bien entendu, il faut mieux éduquer, mais mettre en parallèle la vie d’un humain et celle d’une chèvre n’a aucun sens. Les gens qui organisent ces fermes pédagogiques seraient bien inspirés de mieux encadrer les touristes (sauf s’ils mettent le profit dans la balance).
    La colère et la sensiblerie mal placée ne sont pas bonnes conseillères, du haut de votre intelligence supérieure n’oubliez pas que nous aussi, les humains sommes biologiquement des animaux.

    • Même si l’intention n’était pas de nuire, mais plutôt de se distraire, de la part d’enfants par nature irresponsables, on peut mettre en cause la passivité des accompagnateurs: animateurs, instituteurs ou parents qui savent lire les panneaux d’avertissement.

      Le grillage des enclos est trop bas, pour pouvoir caresser les animaux, il faudrait le rehausser sans possibilité de contact, autre que visuel. Dès l’entrée, interdire toute alimentation extérieure et visites automatiquement sur rendez-vous, pour une gestion quotidienne des flux d’entrée, notamment pour les groupes. Et surveillance systématique du parcours fléché par un membre de l’établissement concerné. Le personnel, bénévole ou pas, doit contrôler le bon déroulement de la procession pour éviter ce genre de tragédie.

      Sauvés de l’abattoir, théoriquement en milieu protégé, ces lieux doivent être des sanctuaires pour ses pensionnaires.

  2. Que dire : que ceux qui visitent les fermes sont des êtres nauséabonds, plus « kons » que la moyenne débiles des plus débilitants???!
    Eh oui, il faut être vraiment un triple imbécile de la pire espèce pour se conduire aussi mal, je dirai, qu’il faut être un assassin pour se conduire ainsi.!
    Plus je lis certains articles, et plus j’aurais envie du retour de la peine de mort!
    Le jour où celle-ci a été supprimée, un permis de tuer à été délivré à tous les assassins que ce soit d’êtres humains ou d’animaux.
    Jamais dans ce pays, il n’y a eu autant d’assassinats des deux espèces!!!
    Vivement que l’homme disparaisse sur cette terre qui n’en peut plus de toutes les dégradations perpétuelles et les assassinats perpétrés par cette espèce dite humaine, qui n’a rien d’humain, mais est totalement dégradante et répugnante!

  3. Le tourisme « écologique » a le vent en poupe, en effet. Mais il faut rappeler que le tourisme devient rapidement « tourisme de masse ». C’est par centaines de milliers, par exemple, que les bobos sont devenus adeptes du « canyoning ». Et en famille, svp ! Cela consiste à emmener tout ce petit monde descendre un torrent en marchant dedans ! Bonjour les dégâts !

    Une des attractions également en ce moment est de plonger à la rencontre des hippocampes en Bretagne dans un coin où ils sont revenus en nombre. On vient de tous les coins du globe pour les voir et le fond de la mer est devenu comme la place de la Concorde à 6 heures du soir ! Les hippos ne peuvent pas faire 10 cm sans tomber sur un humain qui veut le toucher, le caresser, le filmer, faire un selfie avec lui, etc. Là aussi : bonjour les dégâts ! Les humains seraient-ils plus crétins qu’autre chose ?

Moi aussi je donne mon avis