3 recettes pour fabriquer votre propre cirage naturel

Rédigé par Stephen Boucher, le 20 May 2015, à 11 h 10 min

Fabriquer son propre cirage, c’est beaucoup plus simple que vous ne penseriez ! On ne vous parle pas de la recette des hussards de légende ou des cowboys du Far West (un peu de salive et ça brille), mais d’un vrai produit qui protégera le cuir de vos chaussures, et en plus évitera toutes sortes de produits franchement nocifs dont elles se passeront très bien.

Faire son propre cirage : c’est tellement simple, vous n’en achèterez plus jamais !

1. Mets de l’huile…

Premier ingrédient : de la simple huile d’olive ou de noix. Elle fera briller et apportera un peu de protection contre l’eau. Comment s’en servir ? Tout simplement en en frottant quelques goûtes sur tout le cuir avec un chiffon doux. Laissez s’imprégner le plus longtemps que vous pouvez et faites briller. C’est tout !

cirage-huile-olive-cire

Astuce du chef :

Vous pouvez ajouter quelques goûtes de jus de citron ou d’orange, vos chaussures brilleront encore plus.

2. Huile et cire d’abeille

Après les découvertes émerveillées des débutants qui se seront débarrassés de leurs pots coûteux de produits de cirage avec simplement quelques goûtes d’huile, vous pouvez passer votre ceinture jaune du cireur naturel en ajoutant quelques grammes de cire d’abeille (vous éviterez la cire de carnauba, issue des feuilles d’un palmier du nord-est du Brésil).

Mélangez les deux produits en chauffant doucement au bain marie, vous pourrez garder votre cirage miracle dans une bouteille. Même méthode d’application que sa petite soeur ci-dessus.

Astuce du chef :

Si vous avez un pot de vaseline qui traîne, vous pouvez l’ajouter à votre mélange, cela renforcera ses capacités imperméabilisantes de votre cirage maison.

 3. La recette qui bluffe : la peau de banane

Dans les bandes dessinées, la peau de banane se retrouve généralement sous la chaussure des personnages, pour la plus grande joie des lecteurs. Mais saviez-vous que du fait du potassium et de l’huile qu’elle contient, élément clef de nombreux cirages, elle constitue un excellent produit d’entretien pour vos escarpins préférés ?

banane-cirage-naturel

Comment ? Frottez vos chaussures avec l’intérieur de la peau de banane, comme vous le feriez avec votre chiffon habituel, et prenez un chiffon doux pour les polir.

Les goûts et les couleurs (surtout)

D’accord, votre chaussure sentira meilleur avec votre produit maison. Mais la couleur dans tout ça, vous vous demanderez. Elle n’est pas indispensable, pour des chaussures en bon état, le simple entretien suffira à leur conserver leur éclat et à les protéger.

Si vous souhaitez toutefois les recolorer, vous pouvez simplement ajouter des pigments, type mica pour toutes les couleurs de votre choix, à votre mélange. Vous les trouverez aisément sur internet. Ce sont des pigments que l’on peut utiliser pour faire son propre maquillage et ils colorent et tiennent parfaitement.

A vos brosses, et que ça brille !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour
    pouvez vous m aider le meilleur maniere qu on fabrique
    les chaussures
    Merci

  2. J’ai frotté mes chaussures en cuir avec l’intérieur de la peau de banane. Mes chaussures étaient brillantes MAIS !! il y a 1 MAIS …. les cordages ou fils qui décore les formes de mes escarpins étaient encrassés du blanc de l’intérieur de la peau de banane et pour enlever cela quand tout est bien sec !!!! Il a fallu une brosse beaucoup plus dure que la brosse à ongle ordinaire que j’ai d’abord essayée pour décoincer cette matière et mes escarpins sont rayés !!!! Donc j’ai repris mon cirage ordinaire pour estomper les rayures … voili voila !!!!

  3. Merci pour l’information, je vais essayer, mais votre site me montre souvent ce que j’ai besoin, et c’est bon.

  4. Une goutte d’eau ou d’huile, pas goûte (qui vient de goût, goûter) !

  5. Votre site nous informe à nous faire refaire des choses d’antan, tellement simples,évidentes,et économiques. Il suffit d’y penser, en effet; mais merci quand même et bravo au rédacteur: Stephen Boucher.

    • Stephen Boucher

      Merci Danièle ! C’est hélas juste, au risque de paraître ringard : on nous fait parfois acheter des objets et substances dont nous n’avons pas besoin, sous couvert de modernité.

Moi aussi je donne mon avis