2021 sera l’Année internationale des fruits et légumes

L’ONU a décrété que l’année 2021 sera l’Année internationale des fruits et légumes pour réduire la faim dans le monde et améliorer la production.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 17 Dec 2020, à 10 h 07 min
2021 sera l’Année internationale des fruits et légumes
Précédent
Suivant

Chaque année, l’ONU décide quelle sera la thématique à mettre en avant l’année suivante. Pour 2021, c’est la nourriture qui est à l’honneur, et particulièrement les aliments frais et sains : l’année 2021 sera « l’Année internationale des fruits et légumes », placée sous l’égide de la FAO, la branche alimentaire de l’ONU.

Les fruits et légumes sont bons pour la santé

Les Français, pour le peu qu’ils regardent la télévision, le savent depuis des années : « pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour », martèlent les écrans et les radios. Car les fruits et légumes sont bons pour la santé, et après une année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19, qui va se poursuivre en 2021 durant au moins une partie de l’année, la santé est redevenue une priorité mondiale.

Promouvoir les fruits et légumes pour la santé ©monticello

« En proclamant 2021 Année internationale des fruits et légumes, nous entendons examiner de plus près un secteur essentiel et réclamer l’adoption d’une approche holistique de la production et de la consommation, qui soit bénéfique pour la santé humaine et pour l’environnement » a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Un sommet mondial sur les systèmes alimentaires

Si en nommant 2021 l’année des fruits et légumes, l’ONU espère inciter les gouvernements à mettre en place des initiatives en faveur de l’agriculture et de l’enseignement d’une alimentation saine et équilibrée, l’Organisation des Nations-Unies a prévu également un Sommet mondial sur les systèmes alimentaires qui sera « un moment charnière » en 2021, selon le communiqué(1).

« Nous croyons en un monde où des systèmes alimentaires sains, durables et inclusifs permettent à l’humanité et à la planète de prospérer. Il s’agit d’un monde libéré de la faim et de la pauvreté, d’un monde où la croissance profite à tous, d’un monde qui repose sur la durabilité environnementale et la justice sociale. Il s’agit d’un monde résilient, dans lequel personne n’est laissé de côté », explique Agnes Kalibata, envoyée spéciale pour le Sommet sur les systèmes alimentaires.

L’ONU vise tout particulièrement à trouver des solutions pour lutter contre la faim, encore malheureusement extrêmement présente dans certaines parties du globe, mais aussi à promouvoir une production plus responsable et équitable.

Illustration bannière : Fruits et légumes 2021 – ©Jo Panuwat D
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis