13 singes périssent dans l’incendie d’un parc animalier en Angleterre

Treize singes ont trouvé la mort lors d’un incendie dans le parc animalier de Woburn, dans le sud du Royaume-Uni.

Rédigé par Anton Kunin, le 3 Jan 2018, à 12 h 20 min

Se disant « abattus », les gérants du parc safari de Woburn, situé entre Oxford et Cambridge en Angleterre, ont confirmé la mort de l’ensemble des singes qui y étaient détenus.

Incapables de sortir d’un bâtiment en flammes, les singes ont péri

Selon les pompiers du comté de Bedfordshire, l’incendie s’est déclaré dans la nuit du 1er au 2 janvier 2018, à 2h37. Ils ont été alertés par les gardes du parc qui faisaient le tour de la propriété dans le cadre d’une patrouille de routine. Lorsque les pompiers sont arrivés sur place, la dépendance qui servait d’abri nocturne aux singes était en flammes et son toit s’était effondré. Le bâtiment a été détruit par le feu à 90 %.

Lire aussi : Sauver les orangs-outans de Bornéo, le combat quotidien de la BOFS

Selon la direction du parc safari, l’incendie se serait déclaré suite à un défaut d’un groupe électrogène. L’ensemble des singes détenus dans la dépendance ont péri, le reste des animaux vivant dans la « jungle » seraient indemnes. La « jungle » restera fermée ces prochains jours pour permettre le bon déroulement de l’enquête.

Une ONG pointe les dangers que courent les animaux captifs

Les singes qui ont trouvé la mort dans l’incendie appartiennent à l’espèce des singes rouges, également appelés singes roux ou encore singes pleureurs. Ils vivent en Afrique équatoriale dans des milieux ouverts de type savanes, dans la vaste zone entre l’Océan Atlantique et l’Éthiopie. Leurs pattes arrières, particulièrement puissantes, leur permettent de courir à une grande vitesse (jusqu’à 55 km/h), ce qui en fait les primates les plus rapides sur Terre.

© Zhao jian kang

En réaction à la nouvelle, l’ONG britannique CAPS (Société de protection des animaux captifs) a pris la parole sur sa page Facebook. « Nous sommes bouleversés par cette nouvelle. Nous ne pouvons imaginer à quel point les pauvres animaux étaient terrifiés face à l’impossibilité de s’enfuir. Les singes rouges, tout comme la plupart des animaux détenus dans les zoos, ne sont pas en danger dans leur habitat naturel. Alors pourquoi sont-ils tenus en captivité ? ».

Illustration bannière : Singe patas © Png Studio Photography
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis