Près de 10.000 pigeons euthanasiés à Orchies

Certains jeunes pigeons mourraient. Les analyses sont formelles : il s’agit de la maladie de Newcastle. À Orchies, un élevage entier de pigeons sera détruit.

Rédigé par Maylis Choné, le 22 Dec 2017, à 11 h 30 min

Les propriétaires sont bouleversés. Leur élevage de pigeons doit être détruit aujourd’hui, vendredi 22 décembre.

Tous les pigeons seront tués

L’élevage de pigeons de la famille Jourdain situé au hameau de Manneville à Orchies n’existera plus dans quelques heures. Le raison : une forme très virulente de la maladie de Newcastle détectée par le laboratoire de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de Ploufragan en Bretagne. Ce dernier a analysé des jeunes pigeons âgés d’un mois et morts subitement ces derniers jours sans raison particulière.

pigeons

Élevage de pigeons © napocska

Très vite, la décision est tombée, sans appel : par mesure de précaution, les 10.000 pigeons de l’élevage seront tués aujourd’hui. Le risque sanitaire pour l’homme est totalement nul, même pour ceux qui auraient consommé un pigeon contaminé. En revanche, ce virus est très contagieux pour les volatiles sauvages ou d’élevage.

Lire aussi : Grippe aviaire : abattage massif de canards pour endiguer l’épidémie

Une mesure sévère

Pour les propriétaires, la décision est terrible et représente une catastrophe économique : 10.000 pigeons vont être abattus, y compris les couples reproducteurs sains ou vaccinés. « Plus de 7 tonnes de viande à la poubelle, par simple principe de précaution » se lamentent Carine Jourdain et son fils Cyrille.

pigeon

© napocska

« Difficile de dire d’où ça vient, le virus a pu être véhiculé par une tourterelle, un pigeon sauvage… On a d’abord pensé à la grippe aviaire et on a de suite confiné l’élevage par respect pour la filière… », précise Jean-Luc. Les services sanitaires de la préfecture demandent aux éleveurs de la région d’observer la plus grande vigilance et réclament un signalement de tout signe clinique suspect sur leurs volailles.

Illustration bannière : Élevage de pigeons – © Nacha
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Non, ce n’est pas nécessaire.
    Il aurait suffit de rétablir d’abord les mesures d’hygiène élémentaires pour éviter la maladie des canards de la grippe.
    Secondo, il aurait fallu ensuite leur donner du chlorure de magnésium pour guérir plus vite de la grippe aviaire comme cela est dans le cas humain. Et le bétail serait sauvé. C’est simple et peu onéreux.

    • et ensuite on te le donnera a manger . juste à toi moi je cède ma place

  2. Cela a été le même cas pour les éleveurs de canards dans le sud ouest, la ça été des millions des camards, le principe de précautions ne se négocie pas, il y va de l’avenir de la filière.

Moi aussi je donne mon avis