Grippe aviaire : abattage massif de canards pour endiguer l’épidémie

Les éleveurs français ne vont pas être contents de l’annonce du gouvernement ce mardi 21 février 2017 au micro de France Bleu Gascogne. La situation concernant l’épidémie de grippe aviaire qui frappe le sud-ouest depuis des mois ne semble pas être sur le point d’être contrôlée. Et Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, a dû annoncer le pire scénario qui soit : l’abattage de tous les canards.

Rédigé par Séverine Bascot, le 21 Feb 2017, à 11 h 35 min

Pas de quoi se réjouir pour les éleveurs français après l’annonce du gouvernement au micro de France Bleu Gascogne, ce mardi 21 février 2017. L’épidémie de grippe aviaire, qui frappe le sud-ouest depuis des mois, est si loin d’être contrôlée, que le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a dû annoncer le pire scénario qui soit : l’abattage de tous les canards.

Tous les canards tués pour éradiquer le virus de la grippe aviaire

La souche qui a frappé les élevages de canards dans le sud-ouest de la France, la grippe aviaire H5N8, résiste à toutes les tentatives menées jusque-là pour endiguer sa propagation. S’il n’y a pas de risque sanitaire connu pour l’homme à ce jour, les élevages sont attaqués. Seule solution, selon le gouvernement, l’abattage de tous les canards, afin d’empêcher le virus de trouver de nouveaux hôtes et de se propager.

élevage de canards

C’est malheureusement ce qu’a annoncé Stéphane Le Foll au micro de France Bleu Gascogne. « On a déjà abattu beaucoup de canards sur la partie est du département, on sait qu’il reste une zone sur laquelle on va agir pour abattre l’ensemble des canards pour essayer de stabiliser cette zone », a-t-il déclaré. Au total, ce seraient quelques 600.000 bêtes qui devront être tuées. L’abattage sera suivi par une période de « vide sanitaire », qui permettra d’éradiquer tous les résidus de virus.

Les syndicats agricoles favorables à l’abattage contre la grippe aviaire

Face à la situation qui semble sans issue, la FDSEA des Landes, branche départementale du syndicat agricole FNSEA, n’a eu d’autre choix que de soutenir la décision du gouvernement concernant l’abattage des 600.000 canards. L’État, de son côté, devrait prévoir des aides pour les agriculteurs touchés par la crise de la grippe aviaire et qui vont perdre toute leur production.

Découvrez dans le Planetoscope le nombre de canards gavés pour faire du foie gras

« Il ne reste plus que cette partie ouest qu’il faut que l’on traite, malheureusement », a déclaré Stéphane Le Foll au le 21 février 2017. « Il va falloir aller vite dans l’abattage des canards pour qu’on puisse avoir une stabilisation de l’ensemble de la zone, c’est ça l’objectif ».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Ce sont les éleveurs qui sont responsables de la pandémie, car ce virus ne frappent que les animaux d’élevage. Donc ce sont les éleveurs qu’il faut abattre, et ce d’autant plus que ce sont des tortionnaires sadiques qui torturent volontairement des animaux pour les rendre malades…
    A mort les éleveurs !

    • Séverine Bascot

      La grippe aviaire affecte également les oiseaux sauvages… Et la solution que vous offrez parait assez peu constructive,et pas très bienveillante non plus !

Moi aussi je donne mon avis