Zoom sur la toiture en chaume

Traditionnellement utilisé pour couvrir les bâtiments des villes et des campagnes, le chaume est l’un des plus vieux matériaux de couverture dont le charme, les qualités techniques et l’art de vivre lui ont permis de perdurer en évoluant.

Noble et naturel, le chaume à souvent été délaissé pour l’ardoise, la tuile ou encore la tôle. Toutefois, la qualité et la beauté des toitures en chaume continuent de susciter l’intérêt. Des bâtiments anciens sont actuellement rénovés dans le souci de la revalorisation du patrimoine.

Toitures réalisées avec de la matière végétale comme le roseau, le genêt, la paille de seigle, de blé ou de sarrasin, le chaume doit atteindre une épaisseur d’environ 30cm.

Par ailleurs, le feu n’est plus une réelle inquiétude car le chaume posé très serré ne permet pas au feu de se propager.

Ce que le chaume redoute le plus n’est pas la pluie mais…le soleil qui abîme la texture du végétal. De plus, l’entretien est primordial. En effet, des éléments favorisent le développement de mousses et de lichens.

Le nettoyage commence par le retrait de la fine couche de chaume abîmée par le passage d’une taille haie thermique ou d’une brosse…. puis, on nettoie avec un jet d’eau à haute pression suivi d’une pulvérisation de solution anti-mousse bio.

Cette technique permet de rendre l’aspect initial du toit en chaume tout en assurant sa bonne tenue dans le temps.

Les avantages du chaume

Résistant très bien aux intempéries, un chaume bien fait a une durée de vie d’environ 50 ans. De plus, il a la particularité d’allier sécurité, modernité, tradition et confort.

Les toitures en chaume offrent une excellente isolation thermique et phonique, et est adaptable à toutes les formes de toitures. Entièrement biologique, le chaume garantit une qualité de vie tout en préservant notre santé.

Qu’elle soit combinée à la pierre, au pisé ou encore au colombage, la toiture de chaume trouve toujours une place naturelle dans l’environnement.

Par ailleurs, une toiture en chaume est composée de matériaux de qualité dont le coût global est comparable à celui des toitures dites "nobles" telles que l’ardoise.

Lire également

Article rédigé par Elwina, février 2009