Tri des déchets : les jeunes moins concernés que les seniors

‘Has been’ les seniors ? Pas en ce qui concerne le tri des déchets. Une récente étude européenne montre que ceux-ci recyclent davantage leurs déchets que les jeunes, et qu’ils sont plus au courant des enjeux liés au recyclage des emballages.

Tri des déchets : les jeunes moins concernés que les seniors

Cela peut sembler paradoxal. Alors que la jeune génération a grandi avec l’habitude du geste de tri, avec la généralisation des poubelles de couleur, les jeunes sont moins impliqués dans le tri des déchets que les personnes âgées. Des raisons de mode de vie plus que de convictions écologiques, semble-t-il.

Une étude montre l’importance du tri pour les Européens

Une étude a été menée au niveau européen par l’Institut Friends of glass auprès de 8.000 personnes. Les résultats de l’étude sont plutôt encourageants en ce qui concerne le tri des déchets : plus de 94 % des personnes interrogées disent recycler leurs emballages ménagers. Le produit recyclé le plus systématiquement par les personnes interrogées, est le verre.

Les écarts entre les générations est toutefois importante, et les personnes plus âgées sont plus impliquées dans le geste de tri et comprennent l’importance du recyclage. Le fossé entre générations varie selon les pays. En Espagne, la différence de sensibilité entre les jeunes et les seniors est de 27 %, et en Slovaquie, de 20 %.

Sur l’ensemble de l’Europe, 66 % des personnes recyclent entre six et vingt emballages par mois. Ce taux grimpe à 77 % chez les plus de 60 ans, alors qu’il atteint 50 % chez les 18-24 ans.

Il s’agit principalement d’une question de modes de vie. Les personnes âgées ont des rythmes de vie plus tranquilles et sont plus casaniers, ils peuvent donc davantage recycler leurs déchets chez eux. À l’inverse, les jeunes sont plus nomades et il s’avère plus difficile de recycler ses emballages en dehors de chez soi.

Les jeunes moins impliqués que leurs aînés ?

Une autre étude française publiée en 2012 par Eco-Emballages confirme cette tendance. En effet, 44 % des Français trient systématiquement leurs emballages, alors que seuls 36 % des lycéens et 37 % des étudiants le font.

Les jeunes ont moins l'occasion de trier leurs déchets que leurs aînés, car souvent en dehors de chez eux.

Les jeunes ont moins l’occasion de trier leurs déchets que leurs aînés, car souvent en dehors de chez eux.

Des différences de modes de vie, donc, mais aussi des problématiques propres aux jeunes : l’étude montre que l’on recycle davantage dans les logements plus grands, et les étudiants manquent parfois d’espace pour stocker leurs déchets recyclables. Dans une interview au Parisien, Étienne, 21 ans, étudiant en droit à Lille, reconnaît : « Dans ma chambre de cité universitaire, je n’ai pas la place de caser deux poubelles. Alors, quand j’y pense, je descends au local ma bouteille de lait ou le carton de la purée, mais le conteneur est souvent plein. »

Pas de panique toutefois pour l’avenir : la génération à venir est sensibilisée aux gestes de tri, et les jeunes parents, poussés par leurs enfants, sont plus nombreux à réaliser le tri des déchets.