Les sèche-linge sont-ils toujours énergivores ?

Le sèche-linge a mauvaise réputation du point de vue de la consommation électrique. Mais les sèche-linge modernes restent-t-il un gouffre à énergie ? Les sèche-linge classe A font-ils réellement faire des économies ?

Rédigé par Annabelle, le 6 Nov 2015, à 9 h 35 min
Les sèche-linge sont-ils toujours énergivores ?

Près de 32 % des ménages français sont désormais équipés d’un sèche-linge. Un appareil utile mais ayant une grosse consommation d’énergie : derrière les appareils de cuisson tout électrique, ‘est le plus énergivore. Les sèche-linge plus économes en énergie reconnaissables par leur étiquette énergétique A ont-ils changé la donne ? Les sèche-linge modernes sont-ils vraiment meilleurs que les anciens ? Éléments de réponse.

Que représente l’électroménager dans la consommation électrique

Contexte : le budget énergétique moyen d’un ménage français est de 2300 € par an (logement + énergie). La part des dépenses liées au logement consacrée au chauffage est de 70 %. La dépense d’énergie des appareils électroménagers est appelée « électricité spécifique » car ces appareils ne peuvent être utilisés sans en consommer. Elle est passée de 37 TwH en 1986 à 74 en 2007. « L’électricité spécifique » est aussi appelée ainsi car elle correspond à des usages pour lesquels elle est indispensable ; sans elle pas d’électroménager, ni bureautique ni l’éclairage.

La part spécifique des appareils électroménagers représente 15 % du budget énergie des ménages. Elle a doublé en 20 ans. L’électricité spécifique est donc en constante augmentation. Cela s’explique par le fait que les Français ont de plus en plus d’équipements électriques, mais aussi par le développement du multi-équipement. Il n’est pas rare de retrouver plusieurs postes de télévision, plusieurs ordinateurs (le PC de bureau, le portable …) dans un même foyer.

Sèche-linge : l’économie d’énergie coûte cher

sèche-linge énergivore énergie économe

A la recherche d’un sèche-linge économe en énergie © Mila Supinskaya Shutterstock

Un sèche-linge consomme beaucoup car la plupart utilisent des résistances électriques très gourmandes en énergie pour chauffer l’air sec.De tous les équipements électroménagers, le sèche-linge reste l’appareil le plus gourmand. Selon une étude Whirlpool de 2010, 35 % des foyers n’ont pas de sèche linge pour cette raison. Avec 15 % de la consommation d’électricité spécifique, sa consommation annuelle est de l’ordre de 350 et 400 kWh en moyenne selon une étude de l’Ademe de juillet 2014. Mais si l’on prend en considération les améliorations des performances énergétiques des appareils électroménagers matérialisés par les étiquettes énergie, doit-on toujours considérer que le sèche-linge est toujours énergivore ?

Les sèche-linge et la classe A

Depuis mai 2012, un nouvel étiquetage a été mis en vigueur : il s’échelonne de la catégorie D à A+++ pour les sèches-linges. Contrairement aux autres appareils électro-ménagers, l’étiquette pour le sèche-linge dépend aussi de l’énergie utilisée (gaz ou électricité) et du monde de traitement de la vapeur d’eau (appareil à évacuation ou à condensation). On retrouve également sur l’étiquette du sèche-linge son niveau sonore à pleine charge.

Le prix moyen des sèche-linge de différentes classes énergie

Le prix moyen d’un sèche-linge de classe C est de 396 euros.

Pour un appareil de la classe A, il faut compter 928 euros, soit presque 2,5 fois plus cher ! La volonté de faire des économies d’énergie coûte donc cher. Mais l’investissement est-il rentable ?

énergie

Prix moyen d’un sèche linge. Source : ADEME

L’enquête démontre que si l’on souhaite acquérir un équipement plus économe en énergie, un appareil de classe A ou B, cela représente un surcoût à l’achat de 220 à 532 euros. Autrement dit, si l’on achète un sèche-linge de classe B plutôt qu’un appareil de classe C, il nous en coûtera en moyenne 220 € de plus. En contrepartie, la classe B permet une économie d’électricité de 140 euros seulement, étalée sur 10 ans… Elle ne compense donc pas le surcoût.

Le tableau ci-dessous donne les gains en consommation par kg de linge séché entre les différentes classes d’appareils, pour les sèche-linge achetés avant 2007.

A B C D E F G
<0,55 <0,64 <0,73 <0,82 <0,91 <1,00 >1,00

Conclusion : l’achat d’un sèche-linge économe en énergie n’est pas rentable.

Le sèche-linge reste un appareil énergivore même pour un appareil de classe A. L’investissement dans un appareil de classe A ou en tout cas plus économe en énergie reste non rentable.

Lire page suivante : comment sécher son linge de manière économique ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

45 commentaires Donnez votre avis
  1. Plus de sèche linge pour nous depuis que nous avons déménagé d’une maison dans un appartement : et pour cause pas de place pour cet appareil encombrant et énergivore.
    La solution ?
    Une MàL performante (et néanmoins économique) avec un essorage de 1200trs/mns et pour sécher le linge, quand il pleut ou qu’il ne fait pas assez chaud pour qu’il sèche à l’air libre sur notre balcon, un bon gros ventilateur sur pied dans une chambre. Il suffit en plus, soit d’ouvrir la fenêtre quand il ne fait pas trop froid soit de mettre un peu de chauffage dans la pièce (en HC bien entendu).
    Le coût de fonctionnement est 10x moins élevé que notre ancien sèche linge (catégorie C). A l’achat l’écart de prix entre un bon ventilateur et un sèche linge de type A+++++, est du même ordre avec un avantage pour le ventilateur car en été, quand il fait chaud, il ne sèche pas le linge qui sèche au soleil mais nous rafraîchit notre salon.

  2. Je suis contre le sèche linge mais à cause de mon travail nécessitant que je me change tous les jours je n’y arrive plus, je suis obligé d’avoir 2 étendages et de mettre le chauffage dans la buanderie pour que cela sèche. Donc pas vraiment d’économie. Sans compter que du coup ayant peu de repos je ne peux ranger mon linge quand je le souhaite.

  3. J’habite dans l’Ouest de la France donc ici il fait souvent humide mais on a aussi du vent. Quand je suis arrivée ici j’ai acheté un sèche-linge pour l’hiver, au bout de six ans il a cessé de fonctionné en même temps que d’autres appareils qui avaient entre cinq et sept ans (!). Ca m’a tellement gonflé que j’ai refusé de racheter un sèche-linge.
    J’ai demandé à mon conjoint de m’installer des cordes à linge dehors pour l’été, dans le garage pour l’hiver et un autre système de séchage dans la buanderie.
    Résultat : je ne reviendrais pas au sèche-linge.
    Le séchage dehors pour moi c’est le top et surtout je ne suis plus obligée de courir sortir le linge du sèche-linge dès qu’il sonne, sinon il faut tout repasser.
    Dehors le linge sèche tranquillement, je le ramasse en fin de journée quand il est sec.
    J’ai déjà laissé sécher du linge dans le garage (qui possède un système d’aération) pendant trois jours sans aucune odeur de chien mouillé comme dit dans un autre commentaire, le linge a une odeur de dehors, de frais.
    J’ai même oublié un drap pendant une semaine dans le garage sans aucune mauvaise odeur, au contraire le drap avait une odeur de super aéré !
    Quand il pleut c’est plus embêtant, je sèche à l’intérieur dans la buanderie mais ma maison est bien ventilée, le linge n’a pas de mauvaise odeur il est juste un peu sec et je dois plus repasser que s’il sèche dehors.
    Je me suis vue décrocher un T-shirt du fil dehors et le mettre sur moi dans les cinq minutes qui ont suivies, c’était un jour de vent, le T-shirt était repassé naturellement par le vent.
    Quand j’avais un sèche-linge il était rare que je puisse plier et ranger le linge directement sans le repasser, il y a avait toujours des plis quelque part.
    Avec le sèche-linge mon linge s’abimait plus vite, certains vêtements étaient étirés (j’avais acheté une marque juste en dessous de Miele).
    En plus c’était fréquent que le linge ressorte légèrement humide, il fallait le faire sécher sur un Tancarville, je ne voyais pas l’interêt d’un sèche-linge !
    Bon OK j’habite la campagne, je conçois qu’en ville, dans un appart, les gens soit esclaves d’un sèche-linge et encore je connais des gens en appart qui se servent d’un Tancarville sur leur balcon et ça fait l’affaire.
    En plus le sèche-linge ça crée des déchets supplémentaires à recycler, c’est loin d’être écolo à l’inverse de la corde à linge, et ne me dites pas que les épingles laissent des traces sur le linge, j’ai acheté des épingles en bois aux US qui ne laissent aucunes traces ou si peu qu’elles sont quasi visibles.
    Et si on oublie son linge dans le sèche-linge après qu’il est sonné ou qu’on est pas là à ce moment là, le linge pue car il reste en milieu fermé et il faut tout repasser car c’est chiffonné.
    CQFD.

  4. bonsoir jamerai bien achter un seche linge mais je sais pas le quelle achter je voudrais un econome qui consomme le moins je voudrai votre avis

  5. je suis tres seche linge…un confort imcoparable rapiditee pas de linge qui traine super.je l utilise pour tous.

  6. bonjour effectivement les appareils à évacuation envoient toutes les calories dehors mais il faut tenir compte du fait que l’humidité ne reste pas à l’intérieur et qu’il nécessite moins d’entretien qu’un modèle à condensation ( 1 nettoyage filtre et un nettoyage complet par an suffisent). si en plus le sèche linge est dans le garage le modèle à évacuation revient moins cher car chauffer le garage n’est pas une priorité….

  7. “Les sèche-linge à évacuation sont moins gourmands en énergie que les sèche-linge à condensation. Les sèche-linge de ce type sont donc à privilégier”

    Quelle horreur de lire ça !!! Ne faites pas d’articles si vous ne comprenez pas ce que vous racontez !
    Ils consomment moins d’énergie pour fonctionner, OK, mais les calories sont crachées dehors. Ainsi en hiver (quand on se sert d’un sèche linge) le chauffage compense d’autant. Le sécheur à condensation garde les calories dans la maison ; c’est autant de chauffage en moins à fournir.

    Donc
    A évacuation : 100% de pertes
    A condensation : ce n’est qu’un radiateur électrique, qui remplace le chauffage “normal” le temps du cycle.

    Ce sont ces étiquettes énergétiques qui faussent tout. En europe, et particulièrement en France avec le CSTB, on ne parle et on ne résonne que “Appareil”, alors que les questions d’énergie doivent se considérer pour le système complet (les appareils tous ensembles)

  8. bonjour jai achetez un séche linge de classe c grosse érreure de ma par voilas

  9. Perso, j’utilise un déshumidificateur au silica gel en hivers: la chaleur reste dans la maison.

  10. bonjour
    depuis une vingtaine d’années j’utilise un sèche linge à condensation ,
    jamais de problème et un linge tres doux
    j’aime confort et j’évite consommation car c’est vrai il faut choisir .

    aujourd’hui je vais changer et pense au systéme pompe à chaleur vu sa faible conso et ne me parlez pas des cordes à l’extérieur , enfin nous sommes au 21 siècle

  11. j’ai lu avec intérêt l’article sur la consommation électrique des machines à sécher le linge. Je suis pour ce genre de séchage : climat particulier:a) si le temps est froid et humide le linge sèche mal et met du temps à sécher en ayant une horrible odeur de chien mouillé;b) si le climat est chaud et humide les vers de mouches vertes y pondent leurs oeufs. Une machine à sécher le linge pour sécher à tout moment quelque soit les conditions climatiques et sainement.

    • bonjour, Si on est obligé de sécher le linge à l’intérieur l’hiver, on peut avoir un deshumidificateur électrique qui assèchera l’air humide, ce qui permettra au linge de mieux sécher. On règle le taux d’hygrométrie qu’on souhaite, et l’appareil s’arrête lorsque le taux est atteint, et se remet en marche si le taux d’humidité remonte. Mais on n’utilise l’appareil que lorsqu’on sèche le linge, ou alors, ça pourrait convenir pour des logements humides.

      la puissance est de 250 à 300 watts. Les absorbeurs d’humidité, c’est bon pour assécher l’air dans un placard, c’est tout. Il faut un deshumidificateur (autour de 100 euros.)

  12. Mon vieux sèche linge est tombé en panne et j’ai décidé de me réorganiser pour ne pas en racheter. Je suis surprise par l’inutilité de cet appareil aujourd’hui. J’étend correctement mon linge (environ 5 minutes) et il sèche en moins d’1 journée. J’ai aussi pris l’option de plier un maximum de vêtement au fur et à mesure. J’ai expliqué cette nouvelle gestion domestique aux enfants qui font plus d’efforts et portent maintenant leur vêtement 2 jours de suite…ON se crée vraiment des besoins…A méditer.

Moi aussi je donne mon avis