Sèche-linge : comment le choisir et l’utiliser ?

Rédigé par Nolwen, le 26 Oct 2015, à 16 h 41 min

Près de 32 % des ménages français possèdent un sèche-linge. Très gourmand en énergie le sèche-linge peut représenter à lui seul près de 15 % de  la consommation électrique annuelle d’un ménage, hors chauffage. Si un étendoir est une alternative bien plus écologique, son utilisation n’est pas toujours évidente et un sèche-linge s’avère bien utile, avec un gain de temps précieux (pour le séchage de 4 lessives par semaine, on passe près de 1h 30 à étendre le linge). Alors, pour ceux qui souhaitent  investir dans un sèche-linge, attention au  modèle que vous choisissez.

Les différents types de sèche-linge

Il existe deux techniques d’évacuation de l’humidité : les sèche-linge à condensation ou les sèche-linge à évacuation.

– les sèche-linge à condensation, qui évacuent l’air humide via un condensateur, qui refroidit puis condense cet air ; l’eau obtenue est recueillie dans un réservoir qu’il faut vider ou éliminer par vidange directe.

– les sèche-linge à évacuation, qui évacuent l’air humide vers l’extérieur par un tuyau.

Les seconds modèles sont souvent moins gourmands en énergie, mais vérifiez l’étiquette énergétique dans tous les cas.

linge

Mode de chauffage

La plupart des sèche-linge existants utilisent des résistances électriques très gourmandes en énergie pour chauffer l’air sec. Les sèche-linge les plus économes munis du label énergétique A (pouvant aller jusqu’à A+++) sont ceux dotés de pompes à chaleur, qui consomment environ 40 % d’électricité en moins que les appareils conventionnels. Cette pompe à chaleur intégrée fonctionne en circuit fermé et transforme, sans résistance de chauffage, l’air froid présent dans le sèche-linge en chaleur étant nécessaire pour sécher le linge.

Quelles économies selon la catégorie ?

La plupart des sèche-linge disponibles sur le marché sont de classe B ou C, ce qui est toujours mieux que les anciens modèles, qui ne dépassent pas les classes D ou E, voire F et ne sont pas dotés des nouvelles technologies, qui permettent des gains d’énergie importants (sondes électroniques).

sèche linge

Machines à laver et sèche-linge dans une laverie automatique en Chine © Lodimup Shutterstock

 

Pour 5 kg de linge (coton) et 4 cycles par semaine sur la base 1 kWh = 0,11 euros TTC, la consommation énergétique d’un sèche-linge de classe F acheté il y a 10 ans revient à 114,40 euros par an contre 62,92 euros par an pour un sèche-linge récent de classe B, soit 51,48 euros d’économies par an.
Pour un sèche-linge de classe A, le coût sera de 54 euros, soit une économie de 70 euros par an. (2)

Si les modèles de classe A avec pompe à chaleur intégrée ont fait leur apparition sous les plus grandes marques (Miele, Bosch, Electrolux…) et souvent avec des pompes à chaleur intégrée,  ils restent chers à l’achat : une enquête de l’UFC Que Choisir de 2010 révélait que leur coût était en moyenne de 928 euros. Mais ces modèles économes sont rentabilisés sur le long terme, permettant des économies d’énergie de 66 % par rapport à un ancien modèle de classe F.

Le choix et l’utilisation de votre sèche-linge

  • Si vous vivez seul(e), un sèche-linge d’une capacité de 3 à 4 kilos suffit. A partir de deux personnes, une machine d’une capacité de chargement de 5 kilos sera plus appropriée.
  • Optez pour un sèche-linge qui possède des capteurs intégrés mesurant le degré d’humidité du linge et arrêtant automatiquement le cycle dès que le degré de séchage souhaité est atteint. A l’inverse, avec un sèche-linge équipé d’une minuterie mécanique ou électronique, vous devez vous-même régler le temps nécessaire au séchage, ce qui peut entraîner des consommation d’énergie inutiles (linge déjà sec avant la fin du cycle…) .
  • Évitez les combinés lave-linge /sèche-linge dont l’efficacité de séchage est médiocre et le tambour trop petit : il faut souvent 2 séchages par charge lavée.
  • Pensez à utiliser la fonction de départ différé pour lancer votre machine en heures creuses et ainsi économiser de l’énergie.
  • Nettoyez le filtre à peluches après chaque utilisation pour limiter la consommation d’énergie.
Illustration bannière : Ancienne buanderie avec des appareils modernes – © Iriana Shiyan Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. je viens de faire l’acquisition d’un sèche linge pompe à chaleur Electrolux et je suis très déçue. Le prix est déjà très élevé ( 900 euros)et je ne suis pas convaincue par la qualité du séchage. Il faut savoir que le temps de séchage est très long : 2h50 en coton extra sec, le problème c’est que c’est le seul programme qui sèche vraiment puisque tous les autres programmes sèchent en « prêt à repasser » c’est à dire humide. je trouve que cela ne convient pas pour des familles qui l’utilisent chaque jour. Reste à voir l’économie d’energie mais je n’ai pas assez de recul et étant donné que je dois finir le séchage sur mes radiateurs ou sur le séchoir, je commence à comprendre l’économie.

  2. Bonjour,
    Est-ce que qq peut m’aider, j’ai acheter un sèche-linge INDESIT 6k ISL60V, mais la personne a qui j’ai acheter cet appareil a perdu la notice.

    comment ça marche et les fonctions?

    Merci beaucoup de votre réponse

    B.F

  3. d’où peut être l’intérêt de prendre un premier prix tout comme les lave linge etc… et du coup de renouveler son parc régulièrement à moindre coût. J’ai testé un lave linge miele de 1000 € et bien au bout de 9 ans et plusieurs réparations il est mort …..

  4. rentable sur le long terme si et seulement si il ne sont pas « programmés » pour tomber en panne (obsolescence programmée)

Moi aussi je donne mon avis