Potagers urbains : quels risques de pollution ?

Potagers urbains : quels risques de pollution ?

Les potagers urbains conquièrent nos villes petit à petit. Véritable bouts de nature, ils permettent aux citadins de cultiver sur des espaces verts délaissés. Mais, même si cette initiative a plusieurs avantages et effets bénéfiques, la question de la pollution pose problème. Alors, quels risques pour les potagers urbains ?

Potagers urbains, une bouffée d’oxygène pour la ville

Potagers urbains Les potagers urbains ont plusieurs objectifs : récupérer les espèces verts des villes, améliorer la qualité de l’air, lutter contre le bétonnage.

Mais surtout, assurer une production d’aliments éco-compatibles, nourrissants, sains et économiques.

Ainsi, nombreux sont ceux qui développent les potagers urbains pour faire pousser salades, choux, carottes et autres pommes de terre, ou pour remplacer les plantes décoratives des balcons par de la sauge, de la menthe ou encore de la ciboulette.

Potagers urbains : un succès collectif

Les potagers urbains pullulent ci et là, en particulier dans les grandes villes, où pollution et ciment asphyxient l’environnement. A Paris, par exemple, les potagers sont en augmentation de 50 % chaque année.

Potagers urbains 1

Le potager urbain se place ainsi comme une solution privilégiée pour faire face à des projections démographiques inquiétantes. En effet, avec l’augmentation de l’urbanisation qui prévoit 3,5 milliards d’êtres humains dans les villes d’ici à 2025, le potager urbain risque d’être salvateur.

Autre avantage de ces espaces verts : ils garantissent des produits sains, améliorent les conditions de santé et pourraient parfois contrebalancer les déséquilibres climatiques.

Potagers urbains : le revers de la médaille

Malgré les effets bénéfiques du potager urbain, il semble que certaines limites soient en train de se dresser sur le chemin de ces espaces de verdure.

Potagers urbains 2

D’après une recherche effectuée par le Département Ecologique de l’Université technique de Berlin*, une étude montre que des métaux ont été retrouvés dans les potagers cultivés à proximité des voies empruntées par les automobiles.

La question se pose donc : l’activité des potagers urbains est-elle vraiment sûre ? Les produits qui y sont cultivés sans pesticides, sont-ils pour autant vraiment sains ?