Habitat écolo high-tech : la maison en champignons

Rédigé par Eva Souto, le 17 Dec 2014, à 18 h 04 min
Habitat écolo high-tech : la maison en champignons

Lorsque l’on pense à la maison en champignons, la première idée qui nous vient est le traditionnel habitat de nos petits héros de BD, les Schtroumpfs. Et pourtant, l’idée d’une maison qui utiliserait comme matière première le champignon dans sa construction est loin de sortir tout droit des contes de fées. Zoom sur une information surprenante.

Des champignons comme matériau de construction : des architectes américains partis d’un constat simple

Le plastique constitue 80 % des déchets présents dans nos océans et 25 % de nos décharges. Il faut noter qu’un Américain jette en moyenne 84 kg de plastique par an.

Ce plastique, non biodégradable, perdure des centaines, voire milliers d’années sur notre planète.

plastique-mexico Habitat écolo high-tech : la maison en champignons

fleche-Habitat écolo high-tech : la maison en champignonsAux Etats-Unis, le problème des déchets plastique prend une telle ampleur que le maire de New-York envisage même d’interdire les conditionnements alimentaires en polystyrène.

Il paraît donc urgent de trouver des substituts. C’est dans ce sens qu’oeuvrent Gavin McIntyre et Eben Bayer, d’Ecovative LLC.

Utiliser le champignon comme matériau de construction : l’idée lumineuse d’architectes américains !

Selon Eben Bayer, le polystyrène constituerait l’un des matériaux plastiques les plus nocifs. Ce matériau, utilisé à l’origine pour l’isolation, représente 20 milliards de dollars qui sont utilisés et jetés chaque année.

Il faut également noter que 8 % du pétrole mondial sont consacrés à la production du plastique et que 28 litres de polystyrène renferment le contenu énergétique d’un litre et demi de pétrole.

Polystyrène

Pour lutter contre ce fléau, une entreprise new-yorkaise a peut-être trouvé la solution en cultivant une nouvelle sorte de matériau biodégradable.

D’aspect similaire au polystyrène, il se comporte de manière analogue mais sans les effets néfastes. Et pour cause, il utilise des « composants » produits à partir d’un champignon.

Un matériau à base de champignon : comment cela fonctionne-t-il ?

Le « nouveau plastique » créé par la société Ecovative LLC est constitué d’un champignon qui pousse en 4 jours environ.

La société exploite les rejets de l’agriculture locale, tels que les enveloppes de maïs ou les déchets de coton, puis les stérilise, y ajoute de l’eau et quelques nutriments.

mycélium

Mycélium

picto-etoile-paragraphe Habitat écolo high-tech : la maison en champignonsEnfin, elle injecte le mycélium (partie végétative des champignons) dans le mélange obtenu. Ce mélange est ensuite placé dans des moules ayant la forme du produit ou du conditionnement souhaité.

Ces moules sont laissés dans l’obscurité pour incubation pendant 4 jours. Le mycélium* pousse dans le substrat et se développe jusqu’à ressembler à du polystyrène. La mousse du champignon fait alors l’objet d’un traitement thermique qui met fin à la croissance du mycélium.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Si ce produit s’avère résistant ça sera excellent en remplacement des produits que nous connaissons.

  2. Génial ! C’est super si ça fonctionne. Il est temps de donner la priorité à ce genre d’innovations.

  3. super idée! mais comme toutes les bonnes idées, il faudra du temps pour qu’elles s’imposent face aux lobbies du ciment…

Moi aussi je donne mon avis