La Paillasse, les sciences en mode open

La Paillasse, les sciences en mode open

Sur 750 mètres carrés en plein coeur de Paris vient de s’installer la Paillasse, un laboratoire scientifique pas comme les autres. Sa particularité ? Loin du formalisme des laboratoires académiques, dans cet espace ouvert à tous, scientifiques ou non, travaillent dans un esprit open sciences c’est à dire collaboratif et partagé.

La Paillasse, des sciences ouvertes à tous

Les compétences de ces biologistes, designers, artistes, philosophes… se complètent et donnent naissance à des projets innovants qui n’auraient probablement pas vu le jour autrement, sans ce format de recherche interdisciplinaire.

la-piallasse-citizen-science

Une communauté collaborative, en mode open sciences

Parmi les projets made in La Paillasse, on peut citer le Quick and Dirty DNA barcoding, un kit d’analyse ADN low cost qui permet de savoir si ses lasagnes sont à base de viande de boeuf ou de cheval ou si ses légumes sont des OGM par exemple.

Et ce de façon plus rapide (quelques heures suffisent au lieu de trois ou quatre jours) et économique ( moins de dix euros par échantillon plutôt que 300 ou 400 euro) comparés aux tests des laboratoires traditionnels.

  • La méthode développée au sein de la Paillasse a été saluée par la communauté scientifique académique.

La-Paillasse-Thomas-Landrain

L’encre à faire pousser soi-même et qui change de couleur

Autre exemple de projet : la fabrication d’une encre biologique, biodégradable et produite localement à partir de bio-matériaux, en l’occurrence des bactéries. Au-delà de son intérêt scientifique et pratique, cette méthode revêt également un intérêt pédagogique pour montrer ce qu’est l’ADN concrètement. Ce projet est d’ailleurs en train de donner naissance à une start-up.

L’élan biohacking est impulsé

La Paillasse existe depuis 3 ans et a déjà fait des émules.

une-la-paillasse

D’autres communautés ont déjà poussé à Lyon ou Bordeaux mais aussi à Barcelone, à Shenzen en Chine, aux Philippines, en Irlande…. L’idée est de faire collaborer des communautés locales qui travaillent sur leurs propres projets mais aussi de fédérer en réseau ces communautés de façon plus globale.

C’est dans cet esprit que La Paillasse développe une plateforme réunissant la documentation des projets réalisés et permettant l’échange et le travail de différentes communautés. C’est aussi comme cela que se construit la société collaborative et l’économie positive.

2014-10-CONSO-LA-PAILLASSE from Alexandra Luthereau

*

Je veux témoigner jardin partagé

 

consommation collaborative

Le tour du monde de la consommation collaborative

 

Les autres reportages vidéos d’Alexandra pour consoGlobe :