Habitat. Les isolants naturels et écologiques (3)

Voici la suite de notre zoom sur les principaux isolants naturels et écologiques du marché de l’isolation thermique.

Isolants naturels. La laine de coco

La laine de coco provient de la “bourre” entourant la coque des noix de coco. Très résistante, élastique et durable, elle est cependant facilement inflammable et subit donc souvent un traitement ignifugeant au sel de bore.

Developpement durable article

Les plaques de coco sont réservées avant tout pour l’insonorisation, tandis que le rouleau de coco, très souple, est utilisé avant tout pour une isolation horizontale (planchers, toitures en rampants, combles, murs à ossature bois.. ). La fibre de coco en vrac, sous forme de fibre ou copeaux,  est, elle, utilisée en remplissage dans les vides des planchers bois, ossatures.

Les avantages de la laine de coco comme isolant :

  • ressource renouvelable mais assez peu disponible,
  • recyclable et compostable, utilisable pour des toilettes sèches,
  • difficilement inflammable,
  • sans effets néfastes sur la santé.

Les inconvénients de la laine de coco :

  • issue d’une culture qui utilise facilement les pesticides chimiques,
  • il n’y a pas suffisamment de cocotier en Europe pour pouvoir l’exploiter, du coup le transport est très polluant pour son importation.

Conductivité thermique*  : lambda= 0,037 et 0,09 à 0,065 W/m.°C selon la densité
Prix** : 25 à 30 €/m²
Présentation : en vrac, en rouleaux, en panneaux semi-rigide ou encore pour l’isolation phonique, en feutre.
Déclinaison  : le corkoro (isolant composé à base de fibre de coco et de liège).

*