Energies renouvelables : des objectifs ambitieux pour la France

Le Baromètre des énergies renouvelables électriques en France en 2016 a été publié par l’association Observ’ER le 10 janvier 2017.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 11 Jan 2017, à 9 h 30 min
Energies renouvelables : des objectifs ambitieux pour la France

Malgré les efforts de la France pour favoriser l’utilisation d’énergies renouvelables, ces derniers restent insuffisants pour atteindre les objectifs politiques fixés à l’horizon 2018 et 2023.

L’année 2016 reste globalement positive

Les efforts de la France en matière d’énergies renouvelables ont été marqués par l’adoption d’une feuille de route pour la transition énergétique ainsi que par une simplification administrative pour les énergies renouvelables. La septième édition du Baromètre des énergies renouvelables électriques met en avant « la bonne dynamique des filières renouvelables électriques » françaises en 2016.

Les puissances raccordées sur le territoire français ont dépassé les 46 GW, comme l’indique le baromètre. Les filières renouvelables électriques assurent près de 23 % de la consommation électrique du pays. Ces chiffres restent toutefois inférieurs aux objectifs nationaux : 71 et 78 GW de capacités installées d’ici l’année 2023. Selon Observ’ER, compte tenu de la dynamique actuelle, il sera difficile d’atteindre les objectifs fixés.

Consultez le baromètre 2016 des énergies renouvelables électriques en France de Observ’ER

L’éolien et le solaire en bonne voie

Avec une croissance respective de 7,8 et 7,1 %, l’éolien et le solaire ont continué de se développer davantage en 2016, comme le détaille le Baromètre réalisé avec le soutien de la fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) et de l’Ademe. Cependant, les énergies marines telles que l’hydrolien ou l’éolien en mer, prennent du retard notamment à cause du désengagement de certains acteurs.

Prenez connaissance de la part que représente l’investissement mondial dans les énergies renouvelables

Malgré son potentiel, l’hydraulique progresse peu du fait de la réglementation. « La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) n’attend aucun développement de la filière, si ce n’est le remplacement d’anciennes installations. Pourtant, un potentiel existe. », juge le Baromètre. Concernant la biomasse, les objectifs prévus restent relativement ambitieux, leur atteinte est donc incertaine, d’autant plus que la procédure d’appel d’offre pourrait être contraignante pour les porteurs de projets.

Illustration bannière : ENfant soufflant dans une hélice multicolore – © Irina Glazaceva Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



1 commentaire Donnez votre avis
  1. “Malgré son potentiel, l’hydraulique progresse peu du fait de la réglementation.”
    C’est plutôt un problème d’obstruction systématique de certain antitout qui prétendre nous défendre contre nos souhaits, s’appuyant sur une juridiction qui ne sait plus ordonner de clôture.
    Essayez donc de proposer un nouveau barrage sur un quelconque fleuve de France!
    Vous aurez immédiatement des barrages de Zadistes qui trouveront prétexte à casser sans autre motif.
    Même un projet de moulin au fil de l’eau, sur un ponton flottant amarré, a trouvé des contestataires qui empilent les procédures judiciaires.

Moi aussi je donne mon avis