Cosmétiques : 185 produits jugés toxiques selon l’UFC-Que Choisir

Dans un communiqué publié le lundi 22 février sur le site de l’association UFC-Que Choisir, 185 produits cosmétiques seraient jugés nocifs pour la santé. L’association a même publié une liste sur la composition de ces 185 produits incriminés.

Cosmétiques : 185 produits jugés toxiques selon l'UFC-Que Choisir

L’annonce fait l’effet d’une bombe dans le monde des cosmétiques. Les grandes marques de fabricants ainsi que de distributeurs doivent se mordre les doigts d’une telle négligence. UFC-Que Choisir appelle dorénavant les consommateurs à faire la chasse aux substances indésirables.

185 cosmétiques de la vie courante dans le viseur de l’UFC-Que Choisir

Il s’agit de dentifrices, de shampoings, de déodorants, d’après-rasages : en tout, 185 produits cosmétiques contenant des substances préoccupantes du fait de leur caractère toxique, allergisant, irritant ou perturbateur endocrinien, ont été recensés par l’association(2).

Pour les allergènes, UFC-Que Choisir dénombre 62 produits, dont 55 contiennent de la Methylisothiazolinone (MIT), un allergène majeur d’autant plus irritant qu’il est très majoritairement ajouté à des produits non rincés qui resteront en contact avec la peau.

Également, des perturbateurs endocriniens sont présents dans  101 produits, dont pour 44 sous la forme d’ethylhexyl-methoxycinnamate, un filtre UV affectant le fonctionnement oestrogénique et thyroïdien, « totalement inutile dans les eaux de toilettes, les démaquillants ou les produits capillaires », dénonce l’association.

Même les grandes marques s’y mettent

Toujours selon UFC-Que Choisir, ces substances sont retrouvées aussi bien dans des produits de grandes marques de fabricants que de distributeurs. Parmi les 26 produits contenant des parabens à longue chaîne, on retrouve trois produits de la marque Roc, deux produits de chez L’Oréal.

Plus désastreux encore, huit lingettes pour bébés des marques Bébé Cadum, Mixa, Nivea et Pampers, contiennent du phenoxyethanol, un conservateur toxique pour le foie et le sang.

« Malgré les alertes répétées des toxicologues et des dermatologues, les fabricants n’ont toujours pas changé leurs pratiques », déplore l’UFC-Que Choisir, qui recommande aux consommateurs de faire preuve de vigilance et de ne plus acheter les produits contenant ces composés, notamment pour les usages les plus à risques.

Lire la page suivante : Fiche pratique des substances toxiques à éviter