Cosmétiques : éviter le danger sous la séduction

Derrière la beauté, le danger ! Contrairement aux médicaments soumis à des autorisations stricts de mises sur le marché (AMM), les cosmétiques, du grec « kosmos » qui signifie « parure », « qui décore, qui embellit », sont une industrie qui joue sur l’apparence, le superficiel ; au sens propre comme au figuré…
L’industrie des produits de beauté concerne en effet, au sens propre, la superficie de la peau, le derme. Les crèmes que nous achetons concernent la surface tandis que si un produit concerne les couches plus profondes, la jonction dermo-épidermique, il s’agit alors d’un médicament.

Les produits classiques contiennent de nombreuses substances chimiques

Celui-ci, qui propose des principes réellement actifs, doit donc être autorisé par les Autorités contrairement aux crèmes et autres déodorants qui ne sont soumis qu’aux lois du marketing et de la séduction publicitaire.

consoGlobe en a déjà parlé, les produits de beauté que l’on utilise pour se laver, que l’on utilise pour les nourrissons ou que l’on s’applique sur la peau contiennent de nombreuses substances chimiques, souvent toxiques.

On devrait pourtant proscrire les produits chimiques toxiques de nos armoires tant la peau est sensible et importante. D’une surface de plus d’1.80m2 pour une personne moyenne, via les millions de pores qui la constituent, est notre interface de communication, de protection et d’échange avec notre environnement. Comme pour la nourriture, on n’a pas envie d’ingérer n’importe quoi et de s’empoisonner avec des produits agressifs.

Nos fameux « produits de beauté » contiennent un cocktail de parfums et colorants de synthèse, de produits chimiques produits à partir de pétrole, de conservateurs, glycérine, paraffine, de silicone etc. L”AFSSAPS, autorité sanitaire, a mené une étude qui montre, selon le journal Le Parisien, que 122 accidents graves de santé auraient été provoqués par les cosmétiques en France !

Petit zoom sur les composants cosmétiques dangereux

Les cosmétiques contiendraient jusqu’à 21 composants « indésirables » !

  • Les parabènes  : cette famille de conservateurs contient des produits qui posent, à des degrés variables, des problèmes perturbant le système de la reproduction et endocrinien.

(A éviter : le butylparaben et l’isobutylparaben. Acceptables : le méthylparaben et l’éthylparaben). Pour autant, il ne faut pas rejeter d’un bloc tous les parabènes car parfois s’en passer peut conduire à utiliser des produits tout aussi néfastes. Voir Les parabens, les éviter ou pas ?

  • Les dérivés de formaldéhyde qui posent encore plus de problèmes que les parabènes.
  • Les phtalates , agents fixateurs ou vecteurs dans les produits cosmétiques, qui sont considérés toxiques pour la reproduction (le DEHP et le DBP sont les plus dangereux). Voir : l’encyclo écolo : les phtalates
  • Différents produits  : des traces de pesticides, de métaux lourds, de dioxyne, d’hydrocrabures, …

Comment acheter des cosmétiques sains ?

Attention aux marques qui vendent des produits appelés « Bio » ou « naturels » qui ne portent pas de labels. Ces produits ont toutes les chances d’avoir une composition chimique classique et de recéler fort peu de produits naturels.

>>>Les labels, lancés par les associations Ecocert et Nature et Progrès , imposent le respect de cahiers des charges stricts qui seuls garantissent que les produits sont vraiment bio et naturels.

Rappelons quels sont les principaux labels, que vous pouvez également consulter l’Annuaire des labels.

La charte Cosmebio  : le label Cosmébio indique que 95 % des végétaux utilisés sont issus de l’agriculture biologique, et que 10 % minimum de l’ensemble de la composition sont “bio”. Une majorité de produits à base de cires et d’huiles, essentielles et végétales, garantissent ainsi une forte concentration de composants bio.

Cosmebio utilise deux logos :

Le label BIO certifie qu’au moins 95 % des composants du produit sont naturels ou d’origine naturelle, qu’au moins 95 % des ingrédients végétaux sont bio, et qu’au moins 10 % des ingrédients du produit fini sont bio.

Le label ECO qui garantit qu’au moins 95 % des composants sont naturels ou d’origine naturelle, qu’au moins 50 % des ingrédients végétaux sont bio et au moins 5 % des ingrédients du produit fini sont bio.

La charte BDIH interdit d’utiliser les matières 1ères d’origine animale, le blanc de baleine ou collagène animal, les tests sur les animaux.

>>>Sont également proscrits : les colorants ou parfums de synthèse, tout composant issu de la pétrochimie, les bases lavantes, les émulsifiants éthoxiliés, l’irradiation, les OGM.

Conseils pratiques pour acheter vos cosmétiques

Pour bien choisir ses produits de beauté et d’hygiène, il est bon de garder en tête les points suivants :

Choisissez en priorité les produits BIO labellisés. Ceux-ci sont plus sains : en les utilisant vous vous respectez et vous respectez l’environnement.

Vérifiez la teneur en composants naturels et principes actifs. Plus sains, les produits bio sont surtout plus efficaces. En effet, ils sont beaucoup plus concentrés en principes actifs : 35 % contre 1 % environ.

Ce qui compte, c’est la qualité et la densité des composants et non l’odeur, la texture ou l’apparence, lesquels sont souvent arrangés par des additifs dans les cosmétiques « classiques ».

Choisissez une bonne huile végétale biologique qui hydratera votre peau aussi bien que des crèmes coûteuses.

En savoir plus sur les cosmétiques :

En cas de doute, reportez vous aux sources d’informations suivantes :

  • Vous pouvez aussi vous procurer l’ouvrage « Le guide des cosmétiques bio » que nous recommandons car il fait l’inventaire de 3000 produits cosmétiques bio proposés par 40 marques allemandes et françaises qui ont été testées par 4000 clientes.
  • Ou encore, l’ouvrage de Rita Stiens « La vérité sur les cosmétiques », qui liste les composants cosmétiques dangereux pour la santé.
  • Le site Le flacon est très utile pour connaître la composition des produits cosmétiques.
  • Le Guide Cosmétox de Greenpeace dresse la liste des produits cosmétiques par type et par marque, par ordre de recommandation sur www.greenpeace.fr.
  • Le site américain (www.ewg.org) est également intéressant.

Sur les cosmétiques