Choisissez votre jean écolo !

Je suis le pantalon le plus “enfilé” au monde mais aussi l’un des textiles les plus polluants, ma production faisant le plein d’eau, de pesticides et de teintures chimiques. Vous l’aurez deviné, je suis… le jean.

Heureusement certains de mes “procréateurs” ont décidé d’alléger mon bilan carbone ces derniers temps…

Jean : vos jambes s’habillent en pesticides

De quoi est composé votre jean ? Principalement de denim bleu (toile de coton), mais aussi de boutons en métaux galvanisés, de teintures bien chimiques sans oublier les étiquettes en polyester, tout droit issu du pétrole.

Une jolie mixture dont la fabrication, ô surprise ultra-polluante, fait froid dans le dos mais habille toujours nos jambes…

Voici un petit Top 3 des infos brutes dédiées à notre pantalon préféré :

  • la culture du coton est l’une des plus polluante au monde : elle consommerait un quart des pesticides vendus sur la planète alors qu’elle ne représente que 2,4 % de la surface agricole
  • Le seul processus de finissage d’un jean nécessiterait 42 litres d’eau en moyenne selon la marque Levi Strauss.
  • Selon le collectif Ethique sur l’étiquette, un jean effectue en moyenne 65 000 km depuis les pays de culture du coton jusqu’aux magasins de vente.

Et nous ne vous avons pas encore parlé du modèle le plus tendance : le jean délavé

Le saviez-vous ?

Près de 2,3 milliards de jeans sont vendus dans le monde chaque année. Premier vendeur de jeans au monde, Levi Strauss en a vendus plus de 4 milliards depuis 1890, date de la création de son modèle le plus connu : le 501.

Selon l’Ademe, un jean est en moyenne porté un jour par semaine pendant 4 ans.